Vikings – Saison finale

Catégorie : Séries
vikings saison 6 fin serie canal mort lagertha bjorn

Bon sang que cette ultime saison aura mis du temps à sortir -comme cet article me souffle-t-on dans l’oreille-, entre crise sanitaire et exclusivité Canal+ il aura fallu avoir des nerfs solides et parfois les bonnes portes pour accéder au dénouement de l’une de mes séries préférées.

Toutefois, puisqu’il est désormais rare qu’un show s’achève de manière « prévue », on lui pardonnera ses écueils et appréciera la proposition. Et quelle proposition ! Les 20 épisodes auxquels nous avons le droit comptent parmi les meilleurs de la série me concernant, mais également les pires. Je vous explique pourquoi juste après, le temps de vous prévenir qu’évidemment, ce qui suit est bourré de spoils.

vikings saison 6 mort lagertha

Alors tout de suite car c’est un point qui me tient à cœur : la bande son est absolument exceptionnelle. Cette saison regorge de nouveautés dont celle-ci qui réussit à rendre meilleur encore des passages déjà exceptionnels. Et pour mettre les pieds dans le plat je parlerai bien sûr de la mort de Lagertha, ou plus précisément la scène de ses funérailles, incroyable à tous les niveaux. La mélancolie ressentie par la musique est énorme alors que sous nos yeux la guerrière au bouclier rejoint son amour éternel, Ragnar, accompagnée des valkyries. Pwah, les frissons …

J’ai tellement été subjugué par ce que mes oreilles ont entendu que Madame m’a offert l’OST de cette saison et je l’écoute désormais régulièrement, à l’instar des plus beaux morceaux des Final Fantasy. Et l’une des choses qui m’a le plus frappé, au-delà de l’audio, était le visuel. C’est beau, putain de beau. On renoue enfin avec des grands plans sur les paysages de Norvège, d’Angleterre, d’Islande et d’Amérique. C’est ce que j’aimais dans les premières saisons et qui s’était un peu perdu avec le temps au profit de combats dantesques -qui n’étaient pas non plus pour me déplaire.

Enfin, pour finir de parler de tout sauf de l’intrigue globale, je voulais revenir sur les affrontements justement. Clairement c’est l’un des points faibles car, en plus de perdre l’ampleur des combats de masse dont on pouvait avoir l’habitude, la crédibilité est venue s’ajouter en élément perturbateur dans mon appréciation. Nan mais c’est vrai quoi bordel, d’où Ivar cet enculé réussit à traverser un champ de bataille long comme ma teub, dans son état, pour porter un coup à Bjorn qui entrainera sa mort ? Sérieusement ? Rappelons que durant cette attaque il y a notamment eu des ‘boules’ enflammées qui ont parcouru le champ de bataille, en plus des centaines (milliers ?) de guerriers … bordel, c’est tellement difficile à concevoir qu’au mid season j’ai cru à un rêve de Bjorn et qu’on allait revenir en arrière. Mais non.

Et ce souci de crédibilité je l’ai rencontré à de nombreuses reprises : la survie de tous les officiers russes + Ivar + ce fdp de Hitsvek lors du match retour aux abords de Kattegat. Durant ce combat, ils sont encerclés de tous les côtés mais ils s’en sortent tous (bon ok Gunnhild décapite un gars mais c’était un random donc on s’en balec) et ça m’a rendu dingue. Qui plus est on a l’impression que toute l’armée est de retour à la base après, comme s’il n’y avait pas eu de pertes … et enfin que dire de la tristitude de la fin d’Harald et Ivar face à leurs ennemis éternels anglais. Les pseudos stratégies de guerillas ont vraiment fait un flop chez moi, et franchement Harald qui se perd comme une merde dans la forêt pour y mourir par un officier découvert à l’épisode précédent, pas top pour le Roi de Norvège.

vikings saison 6 ivar mort oleg

Je ne vais pas davantage développer mon propos sur les points négatifs qui m’ont, tout de même, gâché certains moments car des moments d’anthologie il y en a eu dans cette saison. A commencer par les retrouvailles avec Floki, plus que partiellement absent ici jusque ce que la trame (soporifique) d’Ubbe le rattrape en Amérique. Son évolution sera décidément l’une des plus intéressantes de toute la série : lui qui croyait communier paisiblement avec les dieux en Islande aura connu une amère débâcle, jusqu’à même trouver les traces d’un passage chrétien au fond de son paradis perdu. Il aura finalement trouvé la sérénité qu’il mérite en vivant à l’écart des populations, en marge d’une tribu indienne, comme un observateur désabusé du monde qui l’entoure.

Mais bon, on n’est pas sur Arte Nature & Indiens non plus, les autres moments mémorables pour moi concernent deux morts : celle explicitée plus haut concernant la mort de Lagertha, mais aussi et surtout celle de Bjorn, exceptionnelle. Gunnhild aura d’ailleurs les mots justes quand elle érigera un autel en la mémoire de son époux : la mort de Bjorn, immortel et commandant jusqu’à son dernier souffle son armée, symbolise la fin de l’âge d’or des Vikings. Et ce parallèle vaut également pour la série dans son ensemble, à mon sens. En effet, la mort de Ragnar aura pour moi marqué un premier cran d’arrêt; d’intérêt bien sûr car hormis son fils en fin de série on aura jamais connu aussi charismatique, mais aussi dans les intrigues. « L’ère Ragnar » aura été jusqu’en Méditerranée et depuis j’ai l’impression d’assister à une éternelle bataille pour le contrôle de Kattegat. Hormis la fin d’Ubbe/Torvi, rien de bien nouveau ni passionnant.

Si je devais conclure sur Vikings dans son ensemble, je dirais que c’est une excellente série. Elle aura monté en puissance au fil des saisons et aura toujours eu l’audace de faire mourir des personnages importants, du jamais vu pour ma part. Alors parfois, souvent même, des invraisemblances viennent gâcher la fête et il sera parfois difficile de s’accrocher à la cohérence mais je ne saurais conseiller autre chose que de continuer jusqu’au dénouement car le show délivré ici demeure résolument mature, complexe et ne berce jamais dans le manichéisme. Et puis merde, Bjorn quoi. Voilà, Bjorn, telle sera ma conclusion.

Article précédent

Laisser un commentaire