Shadow of the Tomb Raider

Catégorie : Jeux Vidéo
shadow of the tomb raider

Historiquement, la saga Tomb Raider n’a jamais fait partie des jeux vidéo auxquels je me suis adonné corps et âme dans ma jeunesse. Mais depuis le reboot de la saga en 2013, clairement Lara a changé, et Tomb Raider avec elle.

Inspiration assumée de titres comme Uncharted, le jeu est devenu moins stéréotypé pour son héroine et plus orienté action dans son gameplay. Ainsi, le résultat qui en découle a su lui redonner ses lettres de noblesse, malgré un épisode Rise of The Tomb Raider un peu avare de nouveautés. Que donne donc ce nouveau titre ? Verdict !

lara tomb raider

Magnifié. Le jeu s’est magnifié, une nouvelle fois. C’est vraiment l’impression globale que je peux donner sur cet épisode. Plus que jamais, les développeurs ont conservé le meilleur de ce qui s’est fait auparavant en y ajoutant des nouveautés rendant le titre vraiment excellent.

Rebonjour aux grappins, piolets, cordes et autres poulies, que cela soit lors de l’exploration ou les combats, on se sent très vite dans un univers familier qui est néanmoins accessible à chacun grâce à de premières séquences tutorées. Mais cela n’empêche pas le lot de nouveautés, avec en premier lieu un côté infiltration plus poussé et des assassinats discrets simplifiés.

C’est donc un plaisir de, plus que jamais, choisir son modèle d’approche. Furtif ou en fonçant dans le tas, les options seront nombreuses, mais surtout admirablement dosées avec ce que le jeu a d’autres à offrir. En effet, ce qui pouvait être le défaut des épisodes précédents a été gommé, à savoir soit un surplus de séquences d’action, soit de trop grandes zones « libres » qui nous perdent plus qu’elles nous offrent de contenus intéressants. Ici, l’équilibre est à mon sens maîtrisé et on ne s’ennuie jamais, tout en variant ses occupations à chaque connexion.

lara tomb raider shadow of the tomb raider

Sans trop en dire, j’ai également trouvé l’histoire captivante. Bien sûr, les Trinitaires endossent une nouvelle fois le rôle des méchants avec une personne sortant du lot, sous fond d’apocalypse Maya. Nous rencontrerons une nouvelle fois des locaux avec leur lot d’histoires et de légendes surnaturelles. Rien ne bien nouveau sur le fond, mais la forme est belle et bien rafraîchie. Visuellement tout d’abord, j’ai trouvé les graphismes et les animations sublimées : pas de quoi rivaliser encore avec Uncharted 4, mais l’apport sur les personnages se ressent, notamment dans les dialogues et cinématiques, et renforce ainsi l’immersion.

L’intensité du scénario monte crescendo et on prend peu à peu conscience de la tâche qui nous incombe. Jonah nous accompagnera une nouvelle fois dans notre aventure même si, bien évidemment, c’est nous qui nous occuperons de faire tout le boulot. Il nous est également possible de moduler avec précision la difficulté du titre, ce que je trouve une excellente idée. Assistance ou non pour les quêtes secondaires, intelligence globale des ennemis ou encore présence réduite du matériel de craft (soins, grenade, etc), le joueur peut vraiment mettre en place « sa » partie, avec la possibilité de modifier tout cela en cours de jeu.

En somme, nous voici avec un titre nous offrant ce qu’il y a de mieux depuis le reboot de la licence. Certes avare en prises de risque, le titre bénéficie toutefois d’une réalisation impeccable et d’atouts majeurs, enrobés dans un tout que je qualifie de plus mature que ce que j’ai pu voir auparavant.  Mention particulière aux références historiques amenées durant les résolutions d’énigmes, particulièrement bien pensées ici sans pour autant être d’une difficulté insurmontables. Ainsi, Lara dévoile avec Shadow of the Tomb Raider son plein potentiel et je n’espère qu’une chose, que cela ne soit pas le dernier épisode de la saga !

Article précédent

1 commentaire

  • Répondre Ddey

    Hey !
    Et bien, dans l’ensemble , je suis plutôt d’accord avec toi, ce jeu est a su tirer le meilleur des précédents. Y a une chose sur laquelle je ne partage pas ton avis, c’est le fait de vouloir d’autre opus. Je pense que ce soit une bonne idée. Question de point de vue j’imagine.
    Enfin, tu ne parles pas du doublage, mais pour l’avoir fait en VO « immersif », je le trouve très bon, même si c’est assez déroutant d’attendre Lara répondre aux indigène en anglais lorsqu’ils viennent de lui parler dans leur langue natale.
    Très bon article, sur un très bon jeu

    30 octobre 2018 at 11 h 53 min
  • Laisser un commentaire