Peter & Elliott le dragon

Catégorie : Cinéma
peter et elliott le dragon

L’amour, ça fait tout faire c’est bien connu, même aller voir un film qui a priori ne nous dit pas grand chose à la base. C’était un peu (carrément, même) ma position avant d’aller voir ce Peter & Elliott de 2016, dont je n’avais quasi aucun souvenir de la version de mon enfance.

De mémoire, il s’agissait d’un conte clairement enfantin dont je n’attendais que peu mais qui sait, on fait d’excellents films d’animation actuellement et le casting pour celui-ci avait l’air intéressant. C’est donc en attendant rien ou presque de la production que je me suis rendu en salles, et finalement, j’ai plutôt passer un bon moment :)

peter elliott

Et puis je parlais du casting, je vais commencer par ça dans cet article vous présentant le film. J’ai donc été ravi de retrouver des visages connus comme ceux d’Eomer du Seigneur des Anneaux, du juge Seneca Crane d’Hunger Games ou encore Robert Redford. C’est con, mais cela participe à l’appréciation positive du film que de voir ce genre d’acteurs, capables de très bonnes interprétations.

Du coup le récit gagne en crédibilité et c’est tant mieux, car il faut vous avouer que j’ai d’habitude du mal avec ce genre d’histoire sans « grand méchant » ni « vraie histoire ». Car sans vous dévoiler le contenu du film, le pitch tient plus de la découverte du dragon Elliott par le monde qu’autre chose.

Comme chacun pourra s’en douter il fera l’objet de curiosité, plus ou moins bien placée, et les quelques bouleversements présents ne bouleverse pas le spectateur que nous sommes. Malgré tout le rythme est bon et on ne s’ennuie jamais. La représentation du dragon y est pour beaucoup, car il a vraiment tenu un rôle central chez moi, ne serait-ce que pour son esthétique.

053032-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Car oui, pour ce dont je me souviens de la version vue dans mon enfance, la prouesse était d’allier dessin animé et acteurs bien réels. Ici, c’est un peu pareil sauf que le dessin en 2D a laissé place à des images de synthèse à tomber par terre pour représenter Elliott, bluffant de réalisme et de mimiques le rendant sensible, doté d’émotions bien réelles.

Les scènes avec le jeune Peter sont d’ailleurs les plus poignantes du film et souvent, par un regard, des gestes, on imagine parfaitement ce que les 2 ressentent. Cette relation presque symbiotique est très bien rendue et carrément mise en valeur, quitte à prendre des libertés sur l’histoire originelle d’après Madame. Personnellement ça ne m’a pas dérangé car je n’ai pas vu les presque 2h passer et je me suis totalement laissé bercer.

S’il n’aura jamais la profondeur d’un film « à histoire », ce Peter & Elliott de 2016 a le mérite de dépoussiérer parfaitement un conte pour enfants d’autrefois, comme cela avait été le cas il n’y a pas si longtemps avec Le livre de la Jungle. Comme lui d’ailleurs mon ressenti global sera une bonne impression : j’y ai passé un bon moment sans que le film casse la baraque, mais en cette période de disette niveau ciné c’est appréciable de pouvoir se détendre en salles devant une bonne production :)

1 octobre 2016
Article précédent Article suivant

5 Commentaires

  • Répondre Solene

    J’ai vu ce film et, franchement, c’est une pure merveille ! Je veux bien le regarder à nouveau ! J’ai été réellement conquise !

    8 novembre 2016 at 7 h 00 min
  • Répondre Anthony & Noémie

    J’ai tellement aimé l’original que je ne me vois pas regarder un reboot ! ^^

    Noémie

    Anthony & Noémie, blogueurs amoureux et facétieux sur notrecarnetdaventures.com

    9 octobre 2016 at 11 h 26 min
    • Répondre Alexandre

      Apparemment beaucoup de choses ont changé par rapport au récit original : Madame qui était avec moi a eu besoin d’un sacré temps d’adaptation, même en sortie de salle, pour digérer ça.

      Je te comprends donc tout à fait, même si à l’occasion quand il sortira en DVD, je te le conseille malgré tout :)

      12 octobre 2016 at 11 h 41 min
  • Répondre Shayann

    Déjà à la base le film d’origine ne faisait clairement pas partie de mes préférés, donc j’avoue que ce reboot ne me tentait pas vraiment. Mais bon ton article me donne la curiosité de m’y intéresser alors je ferai peut-être l’effort :) En tout cas les images que tu mets sont très belles. Je suis souvent sensible à la direction de la photographie d’un film et ça peut totalement peser dans la balance pour moi.

    3 octobre 2016 at 8 h 10 min
    • Répondre Alexandre

      C’est rassurant de constater que je ne suis pas le seul dans ce cas : moi aussi j’attache beaucoup d’importance à l’esthétique dans tout ce que je regarde, que ce soit films … ou mangas d’ailleurs 😮

      Donc oui, ce film est nickel à ce niveau, et c’est peut-être ça qui a aussi joué dans la balance :)

      3 octobre 2016 at 11 h 58 min