L’ombre du Mordor : hommage aux Terres du Milieu

Catégorie : Jeux Vidéo

La Terre du Milieu™: L'Ombre du Mordor™_20141001155452

Il y a des titres comme ça qui sortent un peu de nulle part, et c’est le cas du jeu dont je vais vous parler dans cet article. Quand j’ai entendu pour la première fois d’une énième adaptation de l’univers de Tolkien, j’avoue avoir pensé à la catastrophe, comme souvent malheureusement.

Pourtant, L’ombre du Mordor a su effacer ces fausses idées, et ce dès les premiers trailers du jeu. Nous le verrons plus loin dans l’article, il emprunte beaucoup à de grands noms du jeu vidéo, Assassin’s Creed et Batman en tête. Pour ma part le postulat était donc clair dès le départ : si de bonnes idées déjà existantes sont réutilisées au service d’un univers en mal de bons représentants, je dis oui !

La Terre du Milieu™: L'Ombre du Mordor™_20141001170221

Chronologiquement parlant, le jeu se situe entre la saga du Hobbit et celle du Seigneur des Anneaux. Le héros, Talion, se voit partager son corps avec un mystérieux spectre pour des raisons que je ne dévoilerai pas car il s’agit d’une des grosses trames scénaristiques du titre. Les deux vont alors cohabiter dans un Mordor plus en proie à l’influence des ténèbres que jamais.

A ce propos je vous le dis de suite, l’univers des Terres du Milieu est respecté. De simples références lors de lecture d’artefacts disséminés çà et là jusqu’à l’implication personnelle de certains personnages dans ce qui nous est raconté (Saroumane pour ne citer que lui), on est vraiment dans le bain et quiconque connait l’univers est comme un poisson dans l’eau.

Le scénario donc consistera en cette quête d’identité du spectre, qui on le verra à mesure que les cinématiques pleuvent, est beaucoup plus qu’un simple esprit. Il se pourrait même que Sauron ait eu un rôle à jouer là-dedans … et oui, le Seigneur des Ténèbres -pas Voldemort hein, voit les prémices de son retour ici, et on comprend alors qui est cette Ombre du Mordor …

La Terre du Milieu™: L'Ombre du Mordor™_20141005155906

Côté gameplay je l’ai dit plus haut, c’est le pied. En empruntant aux meilleurs, on obtient du bon, du très bon même. Certains crieront au scandale, je serai moi-même plus modéré. Même si j’ai parfois eu l’impression, notamment lors des phases de grimpettes aux murs, de voir un Ezio escaladant Sainte Sophie dans Assassin’s Creed, ça ne m’a pas refroidi pour autant.

Les combats également font énormément penser à la série des Batman – Arkham : ils sont nerveux, dynamiques, et on peut facilement enchaîner des hordes d’ennemis si on attrape pas une crampe avant. Les finitions sont gores à souhaits et les têtes d’orques tombent en séries.

Les possibilités d’exécutions sont d’ailleurs très variées grâce à un arsenal lui-même très complet. On peut tuer à la dague, à l’épée, à l’arc ou encore grâce aux pouvoirs du spectre. Un arbre de talents vous permettra ainsi d’axer votre gameplay comme bon vous semble, des techniques vous permettant une approche plus furtive, et d’autres beaucoup moins : quel bonheur de contrôler les esprits d’une armée d’orques afin de les envoyer à notre place attaquer leurs congénères.

La Terre du Milieu™: L'Ombre du Mordor™_20141006223740

Puisqu’on parle d’orques, je vais finir cette liste des nombreux points positifs par la présentation du système de Némésis en place. Ce système permet à la faune locale de « vivre » et d’évoluer en fonction des combats que vous menez. Ainsi, si un des capitaines orques vous tue au combat, celui-ci obtiendra une promotion dans la grande armée de Sauron, deviendra plus fort et se souviendra de vous (via des dialogues) lors de votre prochaine confrontation !

J’ai trouvé ça super sympa cette vie dans l’armée adverse. Chaque joueur aura dans les bastions ennemis des ennemis différents, avec leurs propres forces et faiblesses qu’il faudra parfois étudier sous peine de se prendre un mur : j’ai souvent voulu foncer dans le tas sans avoir soudoyer des informations à un orque sur son capitaine et je me suis fait rétamer …

Mais tout n’est pas rose et malgré tout le titre souffre de quelques petits défauts, à commencer par la cécité partielle des orques. On peut tuer leurs potes dans leur champ de vision, si on est assez loin ils ne viendront pas pour autant vers vous. Egalement un orque que vous êtes en train d’égorger par un assassinat discret (dans l’approche) peut pousser un cri terrible sans pour autant alerter son camarade juste à côté, puisqu’il tourne dos à l’action. Enfin le scénario a déplu à certains, notamment la fin, trop expéditive et où l’on est trop spectateur de l’action. Personnellement ça ne m’a pas choqué, les fins « symboliques » me plaisant tout autant qu’un bon combat acharné, même pour le boss final. Ici la symbolique était forte, ils ont fait monter la mayonnaise tout au long du jeu, et la conclusion me plait.

En conclusion l’univers des Terres du Milieu est respecté de bout en bout dans L’ombre du Mordor. La durée de vie est conséquente, 17h pour ma part, notamment grâce à des tas de quêtes secondaires existantes et une volonté, variable selon chacun, de terrasser ou non l’ensemble de l’armée de Sauron soit en en prenant le contrôle, soit en tuant chacun des capitaines et chefs de guerre. Alors oui les inspirations sont nombreuses et flagrantes, mais il en ressort un titre qui possède une âme propre du fait d’un univers riche déjà présent, et le tout est vraiment plaisant, manette en mains. La seule chose que j’aurais à réellement reprocher est le charisme du héros, mais selon Madame je me trompe. Les goûts et les couleurs :)

1

Merci aux ptits gars de chez Next-Gêne pour l’image ! http://next-gene.net

16 octobre 2014
Article précédent Article suivant

8 Commentaires

  • Répondre Doucerelle

    Salut, je te remercie de m’avoir contacter et donner le lien pour ton blog, très très bien fait, j’apprécie et je me régal au plaisir 😉

    22 octobre 2014 at 19 h 58 min
    • Répondre Alexandre

      Merci pour ces compliments, et bienvenue par ici alors :)

      24 octobre 2014 at 22 h 56 min
  • Répondre Marsala

    Excellent article… ENCORE!!!!
    Bravo pour les explications, et l’avis de joueur.

    Ce n’est pas un titre au quel je jouerai de suite mais je note.

    18 octobre 2014 at 20 h 32 min
    • Répondre Alexandre

      Merci pour ces mots, c’est gentil :)

      Et si tu décides d’investir, n’hésite pas à me dire ce que tu en penses, les avis divergent sur ce jeu !

      18 octobre 2014 at 22 h 26 min
  • Répondre Ecto

    Je découvre ton site par l’intermédiaire du lien (honteux ;D) que tu as laissé sur le journal du geek. Je suis content que tu l’ai fait car j’ai bien apprécié ton article et après avoir parcouru rapidement tes derniers articles, on a manifestement des goûts similaires.
    [Achievement unlocked : You gained a new reader »]

    Bonne continuation !

    17 octobre 2014 at 12 h 47 min
    • Répondre Alexandre

      Haha, j’essaie tout de même d’étoffer et de ne pas (totalement) tomber comme un cheveu sur la soupe, mais quand des gens comme toi nous rejoignent par la suite, je m’en félicite ^^

      Merci en tout cas, et à bientôt !

      17 octobre 2014 at 13 h 31 min
      • Répondre Ecto

        T’as bien raison 😉

        Petite remarque : Ce qui pourrait être sympa c’est de mettre un peu plus en évidence des infos générales comme l’équipe du site (tu semble être le seul rédacteur, mais il y a plusieurs admin non ?) éventuellement un compte twitter, une adresse de contact, des p’tits bidules comme ca :)

        22 octobre 2014 at 13 h 22 min
        • Répondre Alexandre

          Nope, je suis le seul pour tout :)

          Concernant un petit speech j’y réfléchi depuis un moment et ça devrait remplacer « Articles récents » de la barre latérale droite, puisque finalement la mosaïque centrale est suffisante en terme de visibilité.

          Pour les réseaux sociaux, tu as déjà Facebook et (on ne sait jamais) Hellocoton sur la droite également, mais c’est vrai que je devrais mettre Twitter, même si c’était +/- mon compte perso.

          Merci pour tes remarques ! :)

          22 octobre 2014 at 14 h 19 min

    Répondre à Ecto Annuler la réponse.