300, la naissance d’un empire : la suite qui fait tâche

Catégorie : Cinéma

1

Aaah 300, il y a des films comme ça qui marquent, tant sur le plan personnel que pour certains films ou séries à sortir par la suite, et bien 300 fait parti de ceux-là. Quand j’ai appris qu’une suite sortait j’étais comme un fou, mais aussi bien curieux de ce qu’ils allaient pouvoir faire maintenant que Léonidas et les siens justement, ne sont plus.

Et bien en fait, les craintes étaient justifiées, mais ça j’y reviendrai plus tard. N’ayant pas vu le film original depuis sa sortie en 2006, je voulais le revoir pour me remettre le scénario en tête, lui et les répliques cultes qui en sont sorti, dont le fameux « This is Spartaaaa ! » et le kick légendaire qui s’en suit.

6

Et bien il n’y a pas à dire, ce qui ressort du 1er film, c’est que c’est réellement la tuerie dont je me souvenais, et contrairement à souvent les souvenirs n’avaient pas enjolivés à tort ses nombreuses qualités, tant sur le plan de la mise en scène que de l’intensité de l’histoire contée.

En effet on découvre l’histoire de Léonidas et de sa « garde personnelle » de 300 hommes qui partent en guerre afin de contenir l’invasion perse de celui qui se fait nommer le Dieu-roi Xerxès, à la tête d’une armée de millions d’hommes, résultat de plusieurs années de conquêtes militaires réduisant les peuples à l’esclavage.

Les parallèles entre la vie à Spartes sans Léonidas, faite de complots et de manipulations, et le combat impossible que mène le roi et les siens sont habilement alternés. On observe ainsi d’un côté une reine soutenant son roi dans l’ombre face à des hommes corrompus et peu enclins à envoyer de l’aide sur le front alors que l’or de Xerxès leur tend les mains … D’autre part, on observe les différentes stratégies spartiates pour contenir les Perses aux Thermopyles : une démonstration de force et d’intelligence superbement soutenue par des effets spéciaux précurseurs dans leur genre, avec de la slow-motion très bien placée et des gicles de sang que l’on sait numérique, mais du plus bel effet.

Enfin, j’ai découvert que le tout était déjà à l’époque joué par de très bons acteurs. On y trouve ainsi la future Cersei Lannister de Game of Throne, Faramir du Seigneur des Anneaux, Oenomaeus de Spartacus, ou encore un acteur que l’on voit beaucoup en ce moment, notamment dans l’excellent mais méconnu 12 Years a Slave : Michael Fassbender. Evidemment, le tout est chapeauté par l’ultra charismatique Gérard Butler, parfait dans le costume de Léonidas. Il incarne à merveille le personnage et les punchlines du film (ces répliques cultes que l’on retient) lui doivent beaucoup. Mais qu’en est-il alors de sa suite, est-elle à la hauteur de ses valeureux spartiates au destin tragique ? En fait, pas vraiment …

3

Je ne savais pas à quoi m’attendre donc pour cette suite, la Naissance d’un empire : s’agirait-il d’un pré-quelle, d’une suite ? A dire vrai c’était un peu les 2, mais d’un point de vue différent, celui des Athéniens tentant de construire une armée de coalition entre les différentes cités démocratiques pour faire face joug de perses envahissant et défendre la notion de liberté.

C’est d’ailleurs l’un des rares points forts à souligner dans ce film et je tenais à le souligner. L’histoire commence donc lors de la bataille de Marathon, qui a vu s’opposer l’empire perse mené par Darius, père de Xerxès, et les athéniens, pourtant déjà surclassés en nombre mais vainqueur grâce à l’ingéniosité de Thémistocle. Il va notamment durant cette bataille faire naître la colère et la haine de Xerxès envers la Grèce à la suite d’un acte que je vous laisserai découvrir afin de ne rien vous gâcher, même si ça parait évident.

Par la suite on assiste à des affrontements, navals pour la plupart, ainsi qu’aux difficultés rencontrées par Thémistocle pour unifier la Grèce, notamment lors d’une visite à Sparte elle-même pendant que Léonidas et les 300 combattent déjà les perses aux Thermopyles. Ce parallèle est vraiment bien trouvé dans la narration et laisse présager du meilleur pour le final, le 1er film se concluant sur un discours d’un des lieutenants du roi de Sparte à la tête d’une armée de grecs unifiée, sous-entendant une bataille énorme à venir, se tenant cette fois après le 300, premier du nom.

Oui mais voilà, ce n’est pas le cas. Sans spoiler, le film se conclu même avant la fin du un, au terme d’une énième bataille navale. En plus d’être terriblement frustrant, on peut en étant (à peine) de mauvaise foi penser que ce film ne sert vraiment à rien au niveau de la trame général, hormis l’unification des Grecs en fond de la bataille des Thermopyles. Mais le pire dans tout ça, le pire, c’est le calque quasi totale qui est appliqué ici par rapport au film d’origine. Et quand on l’a vu la veille, c’est vraiment flagrant.

4

Sérieusement, on croirait un copier/coller tellement la structure est identique, mais en moins bien ici : un héros unique, des premiers combats où les perses envoient des bouts de leur armée que les héros vont vaincre en utilisant des tactiques bien précises mais qui au bout du compte auront de grosses difficultés quand le méchant lâche tout. Et le méchant ici est une méchante interprétée par Eva Green, qui comme pendant le premier film après ses premières défaites aura une entrevue en privé avec le chef de guerre pour tenter de le faire plier. Ah oui et enfin pour achever le tout on a également le droit à une relation père/fils (ptain mais sérieux, ils auraient pu au moins faire deux frères, j’sais pas …) dont l’un des deux va connaître un destin tragique. ET MEME LA SCENE DU KICK EST REPRIS ! Nan mais sérieux …

J’allais oublier les effets spéciaux, qui avec presque 10 ans d’avancée technologique en plus réussissent à être moins bons. Sûrement la faute à cette mode blingbling de la 3D qui force à mettre en valeur des objets/corps/trucs quelconque tellement lourdement qu’en 2D classique c’est ridicule. Qui plus est, les simples images de synthèse sont d’une tristesse … Je n’en dirai pas plus mais la scène où l’on apprend comment Xerxès est devenu un dieu, en plus d’être totalement anti-mythologique est réalisée d’une manière vraiment naze, j’ai presque ressenti de la gêne en la voyant, attendant un rire dans la salle. Sérieux, le gars va prendre un bain et pouf il devient un dieu … oups, j’ai spoilé, désolé :)

Enfin voilà, la déception est surement à la hauteur des attentes que j’avais pour ce film, à savoir obtenir des combats aussi épiques que le 1er, menés par des personnages charismatiques et qui galvaniseraient mes pulsions de mâle à l’aide de répliques cultes. En fait il n’y a rien eu de tout ça, et ce ne sont pas les 2 bouts de néné qu’on voit en milieu de film qui vont aider à faire passer la pilule. Même les scènes de batailles, surement parce qu’elles se déroulent en mer, me paraissent d’un niveau bien en dessous du combat des 300 qui, comme l’avait indiqué Léonidas lui-même, ne sont composés que de l’élite de Sparte, des hommes supérieurs à tout autre en Grèce. Et là de l’aveu même de Thémistocle, sa propre armée n’est composée que de potiers, forgerons et d’autres novices de la guerre, moqués dans le premier film.

Vous l’aurez compris je ne recommande pas vraiment ce film, hormis si, borné comme moi malgré les avertissements, vous voulez malgré tout connaître la suite d’un film qui restera culte par ses répliques et sa mise en scène magistralement déroulée dans des combats furieux, divinement réalisés, et qui ont largement inspiré l’excellente série Spartacus, pour ne citer qu’elle. Mais je m’arrête là pour les métaphores et vous laisse pour seuls juges car comme je le dis souvent finalement : chacun ses goûts ! :)

Article précédent Article suivant

3 Commentaires

  • Répondre Alexandra

    Finalement même si j’ai beaucoup moins détaillé que toi, nos avis se rejoignent 😉
    http://belleetcultivee.com/300-la-naissance-d-un-empire/

    8 avril 2014 at 14 h 15 min
  • Répondre Yuan

    12 Years a Slave, méconnu ? Il a juste remporté l’oscar 2014 du meilleur film x)

    24 mars 2014 at 20 h 20 min
    • Répondre Alexandre

      Méconnu du grand public oui :)

      24 mars 2014 at 20 h 25 min

    Répondre à Yuan Annuler la réponse.