Poldark

Catégorie : Séries
ross poldark

Malgré une période extrêmement riche en matière de Jeux Vidéo, il nous arrive avec Madame de faire quelques petits écarts pour le bien de notre santé mentale … et pour de pures découvertes. Aujourd’hui je vais vous parler de l’une d’entre elle, la série Poldark, disponible actuellement sur Netflix.

Madame l’avait commencé en solo mais finalement nous l’avons repris, continué et fini à deux en l’espace d’une semaine. Pourquoi ? Parce qu’elle est terrible, tout simplement. Vous connaissez Downton Abbey et Outlander ? En voici presque la synthèse … et voici mon article 😉

poldark elizabeth

L’histoire se déroule donc en Angleterre à une époque où les tuniques rouges faisaient régner l’ordre et la loi, et où les mines représentaient souvent la seule source de revenus pour les nobles d’une part, et les mineurs qui l’exploitaient, de l’autre. Des revenus différents, une façon de vivre différente, chaque épisode nous montrera ces différences de classes en les poussant parfois jusqu’à son paroxysme.

Nous suivons ainsi le capitaine Ross Poldark revenu de la guerre alors que tout le monde le prenait pour mort, à commencer par son amour de toujours, la belle Elizabeth. Mais voilà, des années ont passé avec un deuil caduque ayant laissées place à des situations inattendues : autant d’ingrédients pour un nouveau départ plein de surprises et d’émotions dont chaque étape franchie se fera non sans batailles, qu’elles soient personnelles, pour ses métayers ou encore pour sa famille.

Intelligent, beau, le récit de cette série est multiple et je lui ai également trouvé un élément essentiel pour moi : des personnages charismatiques, à commencer par le héros principal dont le charme n’a d’égal que sa voix suave. Le côté historique aidant, les différents décors rivalisent également d’esthétisme pour le plus grand plaisir des yeux : tant les passages en villes que ceux en bord de mer sont impressionnants de dépaysement. Zut, revoilà le syndrome écossais d’Outlander …

poldark duel

En terme de rythme, cela ne désemplit pas non plus avec des épisodes que l’on suit sans baisse de régime niveau action, ou plutôt sensations. Car il s’agit bien là de la force de la série : sa capacité à bouleverser émotionnellement. Dans les hauts comme dans les bas, on sent la maîtrise de la manipulation de notre petit cœur, et ce parfois dans la même heure que représente un épisode.

Et à ce niveau, c’est vraiment à Downton Abbey que la série m’a fait penser. En effet, sans spoil aucun mais uniquement pour avoir un élément de comparaison, je me rappellerai toujours avoir eu la larme à l’oeil après certains événements heureux, et être choqué devant la majesté de certaines scènes tragiques. Un procédé malheureusement trop rare, mais révélateur de ce qui est pour moi la marque des grandes séries.

Alors si vous ne connaissiez pas encore Poldark, que vous aimez le voyage, les séries historiques et esthétiques ainsi que les accents anglais à croquer : cette série est faite pour vous. Faites moi confiance, vous ne regretterez pas la traversée ! A noter que depuis peu, la série est disponible sur la plateforme Netflix, ce qui n’en finit pas d’allonger la liste des qualités de cette production. Alors foncez 😉

10 avril 2017
Article précédent Article suivant

4 Commentaires

  • Répondre edenhaini

    Hm, moi qui me languis de la suite d’Outlander, ta critique (très bien écrite soit dit en passant) me donne envie de m’y mettre dès la fin de mes partiels… J’imagine qu’il n’y aura pas le charme des kilts écossais par contre XD. ^^

    14 mai 2017 at 23 h 15 min
    • Répondre Alexandre

      Merci pour tes remarques sur l’écriture !

      Je suis ravi si j’ai pu te donner envie de commencer cette série, qui saura te plaire j’en suis certain malgré l’absence de kilts 😀

      18 mai 2017 at 11 h 40 min
  • Répondre Melifog

    J’ai commencé Outlander il y a une semaine et à la fin de l’épisode, ils suggèrent de passer à l’épisode suivant ou de découvrir cette série. Du coup je me suis souvenu que tu avais fait un article alors me voilà. Bon la mauvaise nouvelle c’est que tu as piqué ma curiosité (trop de séries à voiiiiir), la bonne, c’est que la série est comme tu l’as dit, sur Netflix ! Je me laisserais sûrement tentée dans les semaines à venir. Après Outlander quoi !
    Merci pour cette belle découverte en tout cas :)

    19 avril 2017 at 14 h 33 min
    • Répondre Alexandre

      A chaque épisode, et pourtant dans un style bien à lui et totalement différent d’Outlander, on croit qu’il ne sera pas possible de faire mieux émotionnellement parlant, et pourtant !

      Que de bonnes séries qui t’attendent là Mélanie, profite 😀

      20 avril 2017 at 13 h 43 min

    Laisser un commentaire