Stranger Things – Saison 4

Catégorie : Séries
stranger things saison 4 mort eddie netflix will vecna

Pendant longtemps, Stranger Things a été une chose que j’ai regardé, non sans mal, plutôt pour tenter de comprendre la hype incroyable que cette série génère, mais sans jamais vraiment y adhérer. Trop de clichés, que certains appelleront références, auxquels je suis resté hermétique. Et pour ne rien arranger, mon sempiternel problème avec les séries où des adolescents sont les héros et sauvent le monde. Bordel, ils sont où les adultes ?

Mais voilà, poussé par Madame et une nouvelle fois la communauté autour de la série, on s’est lancé de la visionnage de cette quatrième saison. Et très vite, quelque chose m’a paru différent, plus … mâture. Cela s’est confirmé au fil des épisodes et j’en ressors absolument conquis, transformé. Cette saison était incroyable et je vais tenter de vous dire pourquoi, en toute subjectivité. Let’s go !

stranger things 4 will vecna mort eddie max

Les premières minutes laissent apparaitre des acteurs différents physiquement vis-à-vis de la saison précédente, la faute au Covid et une pause plus longue que prévue qu’il m’a été difficile d’appréhender. Mais au final, le besoin de cohérence s’estompe avec le plaisir de voir des acteurs plus « vieux » ou « marqués ».

Toute la saison sera articulée sur 3 fronts : Hooper vivant et emprisonné en Russie, Eleven tentant de récupérer ses pouvoir et grosso modo le reste des troupes enquêtant à Hawkins sur des morts mystérieuses assez gores façon l’exorciste, que j’ai personnellement apprécié. Un côté cru de certaines images qui crédibilise les enjeux et la réactions des personnages.

Et à propos de personnages, le petit nouveau de la bande, Eddie Munson, est d’ores et déjà dans la légende des personnages secondaires prenant la place des principaux, avec Max et Steve en tête, personne ne me contredira (même toi dans le fond qui kiffe Eleven, tu sais que j’ai raison).

Quant au scénario il est finalement assez simple mais brillamment exécuté : Vecna, le nouveau grand méchant de cette saison, tue à tour de rôle certains habitants d’Hawkins, occasionnant au passage des portails entre l’Upside-Down et notre monde … jusqu’à s’en prendre à Max lors d’une épisode 4 magistral de mise en scène. Réussir à intégrer une chanson culte comme Running Up That Hill comme rempart mental aux assauts de Vecna est du génie. D’ailleurs je vous conseille au passage cette version du groupe Within Temptation qui est une excellente reprise !

stranger things 4 will vecna mort eddie max upside down

Petit à petit, on découvrira que Vecna ne fait pas les choses par hasard, que ses meurtres ont un but bien précis, et que sa véritable identité est sous notre nez depuis le début. Bordel, 001 était le gardien dans les réminiscences d’Eleven et il est en réalité Vecna après avoir été propulsé dans l’Upside-Down ! Quel fin magistrale avant les 2 derniers épisodes-films, des révélations en cascade, aidées par une réalisation aux petits oignons, qui élèvent la série au rang de celles que j’adore : celles qui te font être sur le cul après t’avoir roulé pendant des heures de visionnage. J’adore.

Et dans les 2 derniers épisodes d’ailleurs, qui étaient plus dans un ton d’affrontement final qu’autre chose, on apprendra que Vecna n’est pas le simple général 5 étoiles que Dustin décrit au début, mais bien le big boss des méchants, ayant façonné le Flagelleur Mental sous les traits d’une grande araignée, animal par lequel il était fasciné quand il était encore humain. Incroyable. Et que dire de la scène du « concert » d’Eddie avant sa mort, absolument dantesque, à tel point qu’on oublie la crédibilité discutable du moment pour être émerveillé par l’intensité de cette représentation de Master of Puppets de Metallica. Complètement dingue.

Le dénouement est également savamment amené dans le sens où les 3 storylines sont dépendantes les unes des autres, sans pour autant jamais se croiser, excepté lors des toutes dernières minutes. Si certains se remémoreront davantage des péripéties des jeunes, c’est personnellement celles d’Hooper en Russie qui m’ont captivé. Les scènes sont souvent dures, en huit clos ou presque, dans une ambiance poisseuse et oppressante de laquelle notre sherif semble toujours se sortir avec brio. C’est violent, avec la touche de légèreté qu’il faut, et ça me plait beaucoup.

Enfin, j’ai malgré tout une désagréable sensation d’inachevé après l’ultime visionnage. De ‘bordel, encore du Vecna pour la dernière saison ?’. Ok c’est désormais clairement le boss final mais merde, Eleven l’avait sous sa coupe durant l’ellipse puisque tout le monde a pu se retrouver et sortir de l’Upside-Down, alors pourquoi ne pas l’avoir achevé et conclu là le show ? J’espère qu’il y a encore de la matière derrière, et de la bonne comme on a pu en avoir dans les épisodes 4 & 7, pas juste de la SF pour ados comme on avait été habitué jusque-là. Attendons et jugeons quand ça sortira, en tout cas cette saison m’a clairement réconcilié avec Stranger Things et ce fût une excellente surprise !

Article précédent

Laisser un commentaire