La 3D au cinéma : un désamour total

Catégorie : Cinéma

01/22/2010. Avatar projete a Geneve.

Zut, je vous dévoile déjà mon opinion dès le titre, pas très accrocheur pour lire la suite tout ça … c’est en effet un article de culture comme j’en fait peu dont j’ai ressenti l’envie d’écrire un article dessus à la suite de ma séance ciné de la Planète des Singes : l’Affrontement, c’est donc bien sûr la 3D au cinéma.

Depuis quelques années elle a pris une place importante, à tel point que certaines productions ne sortent qu’exclusivement par ce biais en salles, le rendant inaccessible pour ceux qui s’y refusent. Vous avez certainement vous-même eu des expériences de film(s ?) en 3D, c’est pourquoi je suis curieux de savoir par vos futurs commentaires quel est votre ressenti vis-à-vis de ça. Pour ma part, voici le mien.

3

La 3D, c’est naze. Voilà, c’est dit. Mais impossible d’être aussi vindicatif en occultant certaines choses. Pour moi la première expérience en 3D (et le terme « d’expérience » est très important pour la suite) a été pour le film Alice au Pays des Merveilles de Tim Burton. Tout le monde en parlait, il fallait que je tente moi-même la chose, et ce fût pour le moins … accablant.

Des maux de tête pendant et après la séance, un film gâché visuellement parlant par une vision en avec les lunettes qui ternit le rendu de certainement splendides images de synthèse, le tout pour quelques effets dispensés de manière très sporadique pendant le film et donnant réellement mal au crâne, lors de scènes d’action notamment.

 Le cas était-il alors isolé ? Et bien non. Par la suite j’ai été voir mon second et dernier film en 3D : Transformers 3. Pas par envie ou curiosité, mais parce qu’il s’agissait des seules séances restants … et le résultat fût le même, à ceci près que Madame s’est endormi pendant la séance, mais ça c’est un autre débat.

J’en ai ainsi conclu une chose : la 3D est inutile. Et ce constat n’est pas uniquement le fruit de mon expérience personnelle, quasiment toutes les personnes que je connais partagent le même avis, avec peut-être de très rares exceptions pour les films d’animations, mais là aussi l’affichage 3D gâche les images.

2

Et c’est bien là le problème. Quand je vais au cinéma, ce n’est pas pour « vivre une expérience » comme je pourrais le faire dans une attraction à Disneyland (vous savez, le fameux : Chéri, j’ai rétréci les gosses) ou au Futuroscope; non quand je paie une place de cinéma c’est pour regarder une histoire, ou me défouler devant un film d’action. Chacun verra là encore midi à sa porte, mais la 3D ruine ça : l’inconfort généré tant par les images que les lunettes me plombe tout et m’empêche de profiter de ma séance, c’est pourquoi pour moi, c’est fini les 1/2/3€ supplémentaire à chaque fois.

Et le phénomène ne s’arrête pas là, certaines productions sont remasterisées pour pouvoir permettre l’affichage de la 3D. J’ai en tête le mythique Titanic, qui aurait mieux fait de rester au milieu de l’Atlantique pour le coup, plutôt que de donner l’impression de surfer sur la vague technologique du moment si grossièrement pour générer une source de revenus pour les producteurs.

Je pourrais enfin élargir ma critique au développement de la 3D en général, sur le marché de la télévision notamment. Mais vous l’aurez deviné ce que je pense du cinéma s’y applique aussi, et je trouve déjà l’escalade à la taille de l’écran ridicule, mais alors payer des fortunes pour un écran 3D (et les lunettes hors de prix qui vont avec) pour des pseudos sensations d’immersion, je ne comprendrai jamais l’utilité.

Les jeux vidéo ne sont pas épargnés avec la 3DS de Nintendo dont quasi personne n’utilise la fameuse fonction, mais je n’en dirai pas trop ici pour ne pas déborder sur un futur sujet secret. Mon avis, vous l’avez donc clairement eu dans cet article : messieurs les producteurs, arrêtez avec votre folie 3D ! C’est pourquoi je souhaiterai avoir le vôtre, vos retours d’expérience quant à cette utilisation de la 3D de plus en plus présente. Merci à celles et ceux qui joueront le jeu, mais je ne désespère pas, un jour le monde ouvrira les yeux sur ce qui n’est pour moi la mode technologique du moment :)

9

5 août 2014
Article précédent Article suivant

35 Commentaires

  • Répondre Yuan

    Il me semblait pourtant avoir écrit un commentaire sur cet article… Il a été supprimé ?

    Je disais que la 3D me semble largement dispensable dans le sens où elle ne donne qu’une impression de profondeur et que les réals ne tournent pas de manière à ce que la 3D ait une utilité.

    Un exemple simple: une explosion, un bout de batiment en effets spéciaux semble foncer vers la caméra; avec la 3D, tous les spectateurs auraient peur de se le prendre. Alors pourquoi on ne voit jamais rien de tel ?

    8 septembre 2014 at 23 h 39 min
  • Répondre marie

    j’aime bien la 3D pour les dessins animés ! Pour les films, un peu moins ! Mais en même temps il ne faut pas s’attendre à quelque chose de révolutionnaire : ça reste de la 3D passive !

    J’ai une amie qui ne pouvait pas voir du tout la 3D, ce phénomène arrive à très peu de gens..mais du coup c’est dommage pour eux !

    8 septembre 2014 at 15 h 58 min
    • Répondre Alexandre

      Oui j’ai pu découvrir dans les précédents commentaires ce phénomène que je ne connaissais pas non plus. Mais même sans « physiquement » repoussé la 3D, je la trouve très dispensable au ciné, hormis oui peut-être les films d’animation :)

      8 septembre 2014 at 20 h 14 min
    1 2

    Répondre à Yuan Annuler la réponse.