DLC : bénédiction ou fléau ?

Catégorie : Jeux Vidéo

5

Souvent devenu un gros mot ou source de débats sans fin, le terme DLC (ou Downloadable Content) désigne le contenu téléchargeable d’un jeu, qui va s’ajouter au contenu de base. Parfois conséquent, d’autres beaucoup moins, les DLC font s’enflammer le Web et ce, pour bien des raisons.

Bien sûr il y a les bons élèves sur qui personne ne trouvera à redire, mais il s’agit là de (trop) rares cas isolés comme je tenterai de vous l’expliquer, la plupart des éditeurs proposant ce genre de services abusent d’un trop faible contenu pour un coût qui lui n’est pas forcément proportionnel.

3

Il y a donc les cas d’école, ces licences qui constamment proposent du contenu supplémentaire de mauvaise qualité, en terme qualité/prix j’entends bien … et contenu aussi d’ailleurs pour la plupart. En la matière il est un élève qui fait figure de bonnet d’âne et que j’aime souvent citer en exemple, quitte à enfoncer une porte ouverte, c’est bien Call of Duty.

Aaaah COD, ce n’est pas qu’une légende urbaine d’en parler dans ces termes. Pour illustrer mes propos je ne citerai que le très récent pack Onslaught, DLC sorti sur le dernier épisode en date : Ghosts. Le contenu ? 4 nouvelles maps pour le multijoueur, une nouvelle arme et un bout de mode histoire d’à peine 1h de jeu où l’on peut combattre … des aliens. Soit. Le prix ? 15€.15 EUROS ! Nan mais sérieux, qui achèterait ça à ce prix ? Encore à 5€ … mais 15 ! Quand on peut déjà trouver le jeu de base à 35€, c’est de l’arnaque absolue pour ce genre de contenu.

En autre exemple de mauvais élève, et ça me fend le cœur, mais je vais parler des Final Fantasy. Autant j’adore cette licence (comme vous pouvez le lire ici), autant FFXIII-2 et FFXIII-3 ont craqué leur slip au niveau du contenu supplémentaire. En effet, le principe de « rôles » et de « tenues » étant développé dans ces épisodes, Square Enix a eu la brillante idée d’inonder le joueur de tenue en tout genre à 3€ l’unité. On rejoint le principe des micro transactions à ce niveau, on ressent vraiment l’envie de se faire de l’argent derrière c’est impressionnant. Mais là clairement ce n’est pas une offre mise en avant pour enrichir le contenu du jeu, c’est plus une possibilité offerte aux plus accros d’offrir un visuel différent à leurs personnages.

1

Si les quelques exemples cités ci-dessus représente une malheureuse majorité dans les sorties actuelles, tout n’est pas noir et certains font figures d’exception. A ce petit jeu, les gars de chez Naughty Dog ont fait fort pour The Last of Us. Loin d’un contenu déjà prévu sur le CD de base et proposé sur le store dès la sortie du jeu, ils ont su contenter les joueurs pour ce qui est clairement pour moi LE jeu de 2013.

D’une part le multijoueur, excellent à bien des niveaux car profitant du gameplay très original du jeu de base au niveau des objets (et la notion de matériaux à récupérer pour fabriquer ses propres objets), s’est vu enrichi de nouvelles maps GRATUITEMENT afin de renouveler les matchs en ligne. Mais ce n’est pas tout, près d’un an et demi après est apparu Left Behind (dont vous pouvez lire l’article ici), l’unique DLC solo pour le jeu. Et bien pour 15€ on a là un contenu de qualité qui vous retiendra 3/4h en prolongeant une expérience déjà suffisante à elle-même, mais qui viendra la compléter à merveille. Là encore pas d’obligation malgré tout, mais en plus de toucher la fibre nostalgie des joueurs du volet original, l’extension réunit réellement toutes les qualités qui ont fait de TLOU ce qu’il est : de l’humour, de l’émotion, un gameplay propre bref, un exemple à suivre.

Enfin on pourrait également nommer (parmi d’autres encore une fois -Mass Effect notamment) Assassin’s Creed III dans les bons élèves. Et oui je n’en avais jamais parlé ici mais cet épisode a vu apparaître une trilogie de DLC, nommée « La tyrannie du roi Washington ». Ce contenu en trois parties bien distinctes retrace l’histoire de Connor, héros du jeu de base, comme s’il n’avait jamais rencontré les Assassin’s et développe ainsi des aptitudes chamaniques liées à différents animaux pour vaincre ses ennemis, dont celui qui est un de ses alliés dans le jeu original : George Washington, possesseur sans pitié corrompu par la Pomme d’Eden alors en sa possession. Le prix ? 10€ par épisode, chacun d’une durée de vie énorme, et qui à eux 3 forment réellement un jeu inédit, et offre une vision alternative excellente quand on connait l’histoire de base.

4

Vous l’aurez compris il est donc difficile de faire un bilan manichéen de ce phénomène du DLC. J’ai en effet tenté de présenter les choses pour qu’elles vous sautent aux yeux : tout dépend des éditeurs. Et oui comme vous l’avez vu dans ce domaine il y a du bon et du moins bon, des idées qui sentent bon la générosité quand d’autres puent la rentabilité.

Il y a en effet de tout et comme souvent il ne faut pas faire de généralités, la responsabilité revient au joueur. Pour moi clairement acheter les DLC sur COD c’est encourager le système dans le mauvais sens. Boycotter pour autant les DLC en général ? Ca, ça serait clairement idiot, et découragerait au contraire les gentils éditeurs pensant plus à leurs joueurs qu’à leur profit en offrant un contenu de qualité, parfois même gratuitement.

En bref si le contenu additionnel, même mauvais niveau qualité/prix, n’est qu’optionnel et non obligatoire dans la compréhension du scénario de base, le joueur est libre d’acheter ou non, on ne lui force pas la main. Mais ne crachons pas à l’aveugle; j’ai cité quelques bons exemples mais il y en a d’autres. Et dans ce cas le DLC est finalement ce qu’il devrait être à la base : une extension du jeu de base qui nous permet de prolonger le plaisir, et en cela c’est du tout bon ! :)

Pour finir je vous laisse avec une vidéo totalement HS mais cultissime et donc à découvrir si vous ne connaissez pas :

Article précédent Article suivant

6 Commentaires

  • Répondre Yuan

    Un DLC pas trop cher qui ajoute vraiment du contenu, pourquoi pas. On est plus du coté de l’add-on que du DLC.

    Par contre, un costume à 3€, faut pas déconner.

    DLC est devenu un terme générique qui comprend à la fois les add-ons et des petits extras qui sont souvent hors de prix pour une utilité très moyenne. Faut réussir à faire la part des choses, mais globalement, je suis toujours très méfiant.

    Le souci, c’est que les éditeurs considèrent que les joueurs sont désormais habitués à cette pratique. Ca veut dire habitués aux add-ons, mais aussi habitués aux extra de merde vendu la peau des **** qu’on s’arrache à la tondeuse.

    8 septembre 2014 at 23 h 00 min
    • Répondre Alexandre

      C’est ça, et le phénomène se globalise tellement que même Square Enix et plus récemment Nintendo s’y mettent, c’est assez triste …

      8 septembre 2014 at 23 h 14 min
  • Répondre Kuro

    Je suis d’avis que les Dlc servent surtout a soutirer encore plus d’argent au consommateur.Quand on voit qu’un costume dans DOA arrive a 2 euro ou encore juste le pack Halloween a 25 euro, on comprend facilement que les dlc ne sont vraiment pas offert.

    18 avril 2014 at 15 h 42 min
  • Répondre Doc-addict

    Je n’achète pas de DLC, car pour le moment j’économise, mais si je m’écoutais, j’en achèterais pour certaines licences. Par exemple, pour obtenir les nouvelles musiques dans Final Fantasy Threat Rythm, il faut payer 1€ la chanson, sachant qu’il y en a 30 de disponibles. Ou bien, des skins dans LoL… Bref, je pense comme toi que certaines licences en abusent, mais parfois, ces bonus sont un peu comme des récompenses. Tu peux te dire « ouais, j’ai bien bossé ce mois ci, je me garde 20€ pour m’acheter le pack ++ de tel jeu ». Mais ça revient tout de même à un sacré budget au final, un peu comme les clopes ou le chocolat ^^

    8 avril 2014 at 15 h 55 min
    • Répondre Alexandre

      Rhaaa ce Final Fantasy là si je l’avais j’achèterai tout et je plongerai comme un vulgaire pigeon tellement j’adore les OST des FF ^^ Oui, je suis faible parfois …

      8 avril 2014 at 20 h 32 min
  • Répondre Yuan

    Hm, moi les DLC d’une manière générale ont tendance à me gonfler, quel que soit le contenu et le prix. Surtout dans le cas des AC, même si j’adore cette licence. Plutôt que d’en sortir 1 par an et balancer des DLC au bout de 2 mois à 15€, autant en sortir un tous les deux ans et faire un jeu complet.
    Cette mode des jeux en kit me soule. Même dans le cas que tu as cité où il y a un effort derrière, ça reste selon moi de la pompe à fric. Et les DLC, eux, ne sont jamais en occasion, une belle rentrée d’argent pour les éditeurs. Pour moi qui achète tout en occas’ et jamais à plus de 20€, un DLC à 15, ça revient à multiplier le prix d’un jeu par 2, avec des avantages non proportionnels au niveau du contenu.

    8 avril 2014 at 11 h 35 min
  • Répondre à Yuan Annuler la réponse.