Vendredi, tout est permis avec Arthur

Catégorie : Actualités

1

Il est rare que je fasse des articles sur des émissions TV, peut-être parce que finalement je n’en regarde pas des masses (la faute aux séries), mais là l’envie me prend depuis un moment de parler d’une émission de TF1 -oui encore- : Vendredi tout est permis (avec Arthur).

Sur les réseaux sociaux ou émissions traitant de l’actualité des médias, je peux lire et entendre que les audiences sont bonnes, que les gens adorent. Alors avant cela j’avais déjà pu regarder, et je l’ai fait aussi lors de la dernière diffusion le vendredi 28, et bien moi, je n’aime pas.

Alors oui il y a ces choses parfois qu’on apprécie pas forcément mais qu’on regarde quand même, à l’instar de Pretty Little Liars, et cette émission en fait clairement partie, parce que malgré tout certains petits éléments arrivent à rendre supportable le visionnage.

Bon, le concept aussi, si je démarrais de là ça serait pas mal. En fait, le concept c’est … de passer un bon moment avec des célébrités, connues ou en devenir (souvent dans le domaine de l’humour) qui vont réaliser toutes sortes d’épreuves les mettant en scène.

3

Sur le papier, j’adore. Un paquet de situations peuvent les attendre : faire une fausse publicité/bande annonce en ayant des choses particulières à dire/faire en même temps, du mime, aller dans une salle plongés dans le noir total au prise des techniciens qui vont se faire un plaisir de leur faire peur, mais aussi et surtout l’attraction phare de l’émission : le décor penché. Ils doivent suivre un scénario dicté par Arthur  tout en étant sur une plate forme incliné à X degrés, ce qui rend bien sûr l’adhérence difficile …

Oui mais voilà, ça ne prend pas. Le soucis majeur de mon côté c’est ce sentiment de gêne que j’éprouve à voir des « célébrités » souvent mis au ridicule, tenez par exemple dans une épreuve que j’ai oublié de citer où ils doivent en duo avec leur corps, au sol, écrire des mots en faisant donc les différentes lettres le composant. Franchement c’est d’un gênant mais terrible.

En plus de ce sentiment on voit souvent les mêmes invités, habitués aux jeux, et on sent les réactions surjouées à mort, dans l’épreuve dans le noir par exemple, où ils feignent à mort d’avoir peur, c’est limite ridicule … Et puis Arthur qui leur dicte quoi faire ou parfois dire dans chaque situation me gonfle aussi, je le trouve d’ailleurs souvent lourd et mauvais dans l’animation, essayant parfois d’être aussi drôle que des humoristes en invités, mais c’est loupé.

Alors qu’est-ce qui sauve cette émission ? Et bien les invités justement. Un Ary Abittan, un Gad Elmaleh ou encore un Malik Bentalha arrivent par leur sincère bonne humeur et une patate qui fait plaisir à donner le sourire. Alors certes je suis peut-être un peu dur, la preuve à la vue des audiences, mais bon, ce n’est que mon avis et si un programme français marche aussi bien (les droits ont d’ailleurs récemment été vendus en Amérique pour adaptation), c’est très bien, et comme souvent le mieux est de se faire son avis soi-même :)

Article précédent Article suivant

4 Commentaires

  • Répondre BlueEdel

    en fait, le concept est vraiment sympa… après il reste à voir qui Arthur reçoit et comment les « vedettes » se prêtent ou non au jeu.
    le décor penché à la longue ça fatigue
    il y a des jeux increvables par contre comme les mimes ou l’alphabody…
    mais c’est quand même un bon divertissement et ça change de l’accent et de la présence « de trop » de Victoria Sandstreddfjzmif (je ne me rappelle plus son nom) présentant le bêtisier de TF1 !!

    28 mai 2014 at 1 h 09 min
  • Répondre Alexandra

    Je dirais que le problème majeur c’est que t’as vu une émission, tu les as toutes vues. C’est d’un répétitif affligeant, du remplissage même si, j’avoue, je ris toujours au décors penché. Faut pas m’en vouloir, j’adore voir les gens tomber 😉

    8 avril 2014 at 14 h 20 min
  • Répondre Hygarion

    Une bonne analyse de ce que le paf peut faire de plus pernicieux. Le genre d’émission que tu peux regarder sans forcement comprendre le but premier. Cela me fait penser à la scène d’un film où le héro prend le métro pour aller du point A au point B. Mais une fois au point B, il ne sait pas pourquoi il est venu là, puis retourne au point A. Il est content de sa ballade, mais en gros, il a perdu son temps !

    Rire ? Je veux bien. Rire j’adore ça. Mais le tremoussage de fesses sur une succession de musiques, je peux en rire (moi même n’étant pas un bon danseur.) J’en ris. Mais une fois ou deux, après ça devient lourd.

    Les invités sont pour moi des amis d’Arthur ou des personnes qui viennent pour bénéficier du soutien de TF1 pour leur carrière humoristique. Car, comme tu l’as dis, ce sont souvent les mêmes. Et ceux qui viennent une fois, généralement ne reviennent pas. On les comprend. Tu en fais vite le tour.

    Le décor penché est un réel plus. Cependant ce plus est vite démoli par l’intervention d’Arthur avec des scénarii qui se ressemblent tous. A force, les invités partent en freestyle. (Et Arbitan est bon à cela, je le reconnais.)

    Je connais l’émission pour l’avoir regardé deux fois l’année dernière. Je ne sais pas si des nouvelles situations ont été rajouté, je n’ai jamais plus passé un vendredi soir avec Arthur. Je ne le boude pas. Mais ce qu’il a à m’offrir ne me plait pas. Ou plus. C’est le genre d’émission a faire une fois par an, et à diffuser à Noël. En fond sonore avec la famille ça peut égayer, mais à répétition tu te fais vite chier.

    Le vendredi c’est permis de zapper, je pense.

    11 mars 2014 at 15 h 25 min
    • Répondre Alexandre

      Haha c’est une bonne conclusion ! A force c’est lassant oui, et j’avais oublié de noter au niveau d’Arthur (comme je l’ai écrit sur la page Facebook du blog), que je le trouve faussement aimable, limite antipathique et anxiogène, ça n’aide pas …

      11 mars 2014 at 15 h 46 min