The Witcher 3 – Wild Hunt

Catégorie : Jeux Vidéo
the witcher 3

« Meilleur jeu », voilà comment on m’a conseillé de résumer mon ressenti sur le jeu … et c’est à peu de choses près ce que je pense du titre. The Witcher 3 rejoint, avec cet épisode, la saga Mass Effect ainsi que Final Fantasy X dans mon top 3 JV, tous genres confondus. Autant dire que la qualité est au rendez-vous, et c’est peu dire.

Pourtant, mes débuts dans l’aventure n’ont pas été de tout repos et l’idée même d’y jouer n’était initialement pas une évidence. En effet, j’avais joué au second épisode sur 360 il y a … très longtemps, sans jamais le finir, pour des raisons que je développerai plus loin. Et pourtant, grâce au partenariat en place avec Bandai Namco que je remercie infiniment, j’ai pu recevoir une copie de ce troisième opus afin de voir ce que la next-gen allait offrir à Geralt. Et j’en ai été ravi.

Blanchefleur

Ravi dans un premier temps pour l’immersion que le jeu propose. Nous suivons Geralt dans ses aventures et très vite, dès l’introduction, le joueur découvre qu’il va être question de retrouver 2 femmes : Yennefer, notre amour de toujours, et surtout la jeune Ciri, traquée par la Chasse Sauvage. Cette caste de spectres, menée par leur Roi Eredin, sont annonciateurs de mort et de destruction pour qui les croise. La « jeune fille aux cheveux cendrés » les intéresse donc tout particulièrement pour le pouvoir qu’elle détient : le Sang ancien qui coule en elle lui confère en effet des pouvoirs dévastateurs.

Et ce très léger pitch m’amène donc à un autre point, une question que je me suis moi-même posée. L’univers de The Witcher est extrêmement riche et s’étale sur 3 jeux et 5 romans; ce troisième épisode est-il donc faisable, et surtout compréhensible et accrocheur si nous ne sommes pas à jour de tous ces médias ? Et bien clairement pour avoir fini le jeu et n’ayant joué que partiellement au second : oui. Alors bien sûr on passe à côté d’une multitude de petites choses, phrases, références auxquelles on ne fera pas spécialement attention de prime abord car « ça doit être dans les épisodes précédents/romans », mais clairement le jeu se suffit à lui-même pour peu qu’on fasse preuve d’un peu de déduction et que l’on fouille le codex.

La recherche de Geralt sera donc longue et passionnante. Il m’aura fallu près d’une centaine d’heures pour voir le bout de l’aventure, aventure durant laquelle je serai passer par toutes les émotions. Car si je vous parlais d’immersion ça n’était pas en l’air, je dirai même qu’elle a été renforcé pour ma part en étant un homme, ainsi qu’un futur père de famille. Toutes mes décisions, tous mes choix, étaient effectués dans ce sens et certains représentaient parfois un véritable déchirement, me paralysant pendant la réflexion pourtant nécessaire.

Et si je vous parle des choix, c’est qu’il s’agit d’un des critères très important pour moi. Outil de personnalisation très puissant, ils permettent de rendre son aventure unique, sienne. Et là où beaucoup de développeurs ne comprennent pas qu’ils ne suffit pas d’en mettre pour renforcer l’immersion, l’équipe de CD Projekt a mis en place ces choix à tous les niveaux, quêtes principales comme secondaires. Et qu’elles soient à court, moyen ou long terme, les conséquences de chacune servent à renforcer le récit au mieux, la psychologie de Geralt et son statut de Sorceleur au pire. Ainsi, on obtient un « tout » cohérent que l’on a envie de développer le plus possible en faisant un maximum de choses possibles.

Velen

Malheureusement, puisqu’il faut bien avouer que le jeu n’est pas parfait, certains défauts viennent ternir quelque peu le tableau. Ainsi, si certains comme les apparitions mystérieuses d’Ablette, votre fidèle destrier et compagnon de route, deviennent des légendes tellement ses mouvements sont parfois bugués et farfelus, d’autres sont des parties intégrantes du jeu, et m’ont posé certaines difficultés. L’inventaire par exemple, ou tout ce qui concerne les menus du jeu.

Si leur richesse n’est pas à démontrer parmi les panneaux d’alchimie, d’artisanat, d’inventaire ou encore de Carte du monde et d’arbre de talent, chaque item est pour le moins pénible à utiliser. Images et caractères d’écriture minuscules, navigation laborieuse, le système est loin d’être intuitif et agréable. Mais ça n’a pas été le seul point noir de mon début d’aventure lors de la prise en main; les combats aussi m’ont fait abandonner pendant près d’un an. Rigides et peu intuitifs, il est aisé dans les premières heures de jeu de vouloir faire le foufou et finalement se faire tuer par un groupe de 3 bestioles ayant un lvl inférieur au vôtre …

Malgré tout on s’y fait et je n’ai finalement utilisé que très peu de ce que je viens de vous décrire durant mon aventure. L’arbre de talents, quelques sorts en combats et une arbalète, voilà quels étaient mes outils pour vaincre le vilain. Et d’ailleurs, quel plaisir ce fût d’arpenter le monde à l’aide d’Ablette et des différents protagonistes rencontrés. La quête est épique, riche en rebondissements et en personnage charismatiques, chacun parfaitement mis en valeur à l’aide de graphismes de toute beauté et d’expression faciales parfois bluffants. Les doublages sont également très bons … quand ils ne sont pas décalés pas rapport aux animations de la bouche, bien sûr. Mais au-delà des personnages, ce sont les décors dans leur ensemble qui mettent une claque. Environnements ouverts ou villes, chaque visite d’une nouvelle région vous décrochera la mâchoire tellement le souci du détail y est présent.

Enfin, la petite touche qui fait plaisir également est la notion de romance possible avec des personnages féminins. Si certaines « sauteries » vous seront proposées le plus simplement du monde dans un bordel, d’autres viendront conclure certaines quêtes. Mais le plus important se trouve dans la romance que Geralt et vous choisirez pour conclure le jeu. Enfin, ne faites pas la même erreur que moi en réfléchissant trop loin aux éventualités futures de potentiels dialogues … pour faire clair : mon Geralt finit vieux garçon malgré l’amour qu’il porte à une certaine rouquine, parce que je lui ai mal exprimé mes sentiments vers le milieu du jeu … chose que je regrette amèrement depuis. Et d’ailleurs, au-delà des romances, ce sont beaucoup de choix liés à vos quêtes qui influeront sur la fin dans son ensemble. Vous laisserez le monde comme VOUS en avez marqué l’empreinte !

Fierté, peur, frustration, ébahissement de chaque instant, vous passerez par toutes les émotions en jouant à The Witcher 3. Si l’expérience est assurément améliorée si vous avez joué aux 2 épisodes précédents et eu la curiosité de lire les romans, ne pas l’avoir fait n’empêche pas de vivre une aventure épique et haletante où l’immersion est reine. La maturité du récit et des personnages y est pour beaucoup, mais c’est bien le jeu dans son ensemble qui m’a fait rêver pendant des semaines, là où des titres se finissent en quelques jours. Jamais je n’avais ressenti autant de générosité dans le contenu depuis … un certain Mass Effect 3 voilà plusieurs années, c’est dire. Inutile donc de préciser que je vous le conseille absolument, pour peu que ce genre de RPG open-world vous intéresse. Mais attention, vous n’en ressortirez pas indemnes 😉

Article précédent Article suivant

20 Commentaires

  • Répondre Foine

    Haaa. The Witcher 3. 150 heures de pure bonheur :’)

    Tu as écrit un très bon billet sur le jeu ! Félicitation !

    Je ne dirais qu’une chose, vis-à-vis de Mass Effect 3. Je trouve qu’individuellement, TW3 est bien plus riche que ME3. Par contre ME3 étant la conclusion de la trilogie, il a une force supplémentaire que n’a pas TW3.
    Bref, comme tu le fait remarqué, TW3 se hisse sans souci à la hauteur de ME3, et à chaque fois que j’essaye de les comparer, je me prend les pied dans le tapis tellement c’est un choix impossible ! 😀

    Bref avec tout ça je vais devoir me payer les DLC :p

    22 mai 2016 at 20 h 58 min
    • Répondre Alexandre

      C’est carrément un choix impossible tellement les univers et la façon de raconter est différente, mais en effet ça peut être drôle sur certains points ^^

      L’un possède des forces là où l’autre pêche un peu … mais on est d’accord pour dire que ce sont là 2 pépites absolues !

      26 mai 2016 at 11 h 51 min
  • Répondre Romain B.

    Super article qui me confirme que je dois me faire la saga un de ces jours. Faut vraiment que je trouve le temps !

    15 mai 2016 at 14 h 01 min
    • Répondre Alexandre

      J’étais comme toi avant, je trainais des pieds à me lancer dans cette saga … enfin, dans cet épisode 3. Et tu as pu t’en rendre compte à la lecture de l’article, je me rends comtpe avoir bien eu tort !

      Et puis il me semble que tu aimes UN PEU les RPG, alors 😉 …

      16 mai 2016 at 23 h 14 min
  • Répondre Dehell

    Oooooh, trop triste pour ta romance 😮

    En tout cas ça fait plaisir que tu aies eu le courage de t’y remettre, et encore plus de voir que tu as autant pris ton pied ! Clairement une claque dans la gueule de l’industrie, un niveau de détail et d’exigence qui est très rare aujourd’hui, surtout vu leurs moyens qui sont loin d’égaler ceux des gros studios habitués aux AAA.

    Maintenant, hâte de te voir t’attaquer aux extensions 😀

    10 mai 2016 at 9 h 46 min
    • Répondre Alexandre

      Oui, content d’avoir repris pour finalement découvrir un des meilleurs jeux qui soient 😀

      C’est clair qu’ils mettent le paquet niveau contenu en jeu, DLC gratuits et même payants alors que le jeu de base se suffirait presque à lui-même de toute façon !

      Là je suis sur Uncharted 4 mais dès que je l’ai fini, le prochain objectif est la première extension … avant la seconde très bientôt :)

      13 mai 2016 at 9 h 24 min
  • Répondre Melifog

    Super article ! C’est rassurant de lire que le jeu se suffit à lui-même, n’ayant moi-même pas fait les précédents je me posais la question !
    Ton article me donne encore plus envie de le lancer… Je le lancerai une fois Uncharted 4 terminé :) on pourra ensuite en discuter ^^

    10 mai 2016 at 8 h 23 min
    • Répondre Alexandre

      Yeeeeees, une convertie ! o/

      Franchement tu ne le regretteras pas, l’aventure est assez exceptionnelle pour peu qu’on passe les premières heures, pénibles niveau prise en main.

      Alors un excellent Uncharted 4 à toi, et à bientôt sur les terres de The Witcher 3 😀

      13 mai 2016 at 8 h 52 min
  • Répondre Hibou

    Bon, je fais partie des raide-dingues du jeu, donc tu prêches un convaincu.

    En revanche, je suis ultra deg pour toi, avec cette fin 😮

    Faut faire un ng+!!

    9 mai 2016 at 21 h 22 min
    • Répondre Alexandre

      Héhé, peut-être un de ces 4 si l’univers me manque, je relancerai une partie oui ! En attendant, je dois déjà faire le 1er DLC, et comme le second sort finalement dans ma longtemps … j’ai encore du boulot :)

      13 mai 2016 at 8 h 46 min
  • Répondre ozsmoz

    Haha, ton article ressemble beaucoup au mien. Best jeu après Mass Effect. D’ailleurs c’est drôle le seul FF que j’apprécie vraiment c’est le X. Mais on a presque le même top 3 (sauf que moi c’Borderlands en 3éme) :) en tout cas bel article. J’ai l’impression que le menu (aussi relou soit-il) est quand même plus agréable sur pc. :)

    9 mai 2016 at 20 h 10 min
    • Répondre Alexandre

      Ah oui peut-être bien pour le PC. Ce genre d’interface ne me dérangeait pas dans WoW par exemple, mais je la trouve super mal adaptée pour consoles =/

      Et plus rien ne m’étonne sur nos goûts en matière de JV ! Tu me fais d’ailleurs penser que nous avons mis en pause Borderlands 2 avec Madame et qu’après Uncharted 4 et le 1er DLC de The Witcher 3, il faudra qu’on y retourne ! 😀

      13 mai 2016 at 8 h 45 min
  • Répondre manidos2

    Même pas un petit clin d’oeil… ma vie est foutu :( Sinon le pavé est pas mal xD

    9 mai 2016 at 18 h 55 min
    • Répondre Alexandre

      La synthèse était délicate à faire mais … content que ça t’ait plu, M. Manidos le Sage, Maître de l’Ordre des Adorateurs de The Witcher 3 ! 😀

      10 mai 2016 at 10 h 44 min
  • Répondre Aramiende

    T’as loupé ta romance… T’as essayé de pécho les deux en même temps toi.. vas-y, pas la peine de nous la faire à l’envers 😉

    9 mai 2016 at 18 h 47 min
    • Répondre Alexandre

      Non, même pas ! Je suis fidèle moi 😀

      La chose était clair avec Yennefer que je n’ai jamais apprécié, mais pour Triss disons … que j’ai tellement voulu la protéger que finalement, je n’ai jamais pu lui déclarer mon amour :'(

      10 mai 2016 at 10 h 43 min
  • Répondre cinemadepigalle

    Meilleur jeu. Voilà. J’ai pas lu au delà.
    C’est cool que tu ais repris quand même après cette année d’abandon et encore plus que tu ais autant surkiffé. Clairement un titre qui demeure dans mon top 3 ever et qui sera difficile à détrôner. Cohérence, richesse, écriture de folie, immersion,… Tous ces termes que tu utilises résument parfaitement cette expérience.

    9 mai 2016 at 18 h 35 min
    • Répondre Alexandre

      La lecture a dû être courte 😮

      Et ton retour me fait imaginer qu’à l’époque tu avais dû faire un article dessus également, il faudra que je me plonge dedans mercredi ou ce week end !

      10 mai 2016 at 10 h 42 min
  • Répondre Yufoy

    Du très très bon ! The Witcher 3 était et reste vraiment bon et on lui oublie vite ses quelques défauts : foutu menu !
    En tout cas, vivement le 30 et le prochain DLC pour parcourir les plaines avec Geralt !

    9 mai 2016 at 18 h 27 min
    • Répondre Alexandre

      Oui, j’ai hâte de faire le DLC (après une épopée Uncharted 4 je pense) pour m’y replonger, mais ça fait plaisir de lire quelqu’un étant aussi capable de voir les défauts du jeu, car il n’en est pas exempt ! :)

      10 mai 2016 at 10 h 04 min