The Walking Dead – Saison 4 : le bilan

Catégorie : Séries

1

S’il y a bien une série qui fait parler d’elle ces dernières années avec Game of Thrones, c’est assurément The Walking Dead. Basée sur une BD, l’histoire originale a aussi été déclinée en jeu vidéo (comme vous pouvez le lire ici), mais c’est bien la série TV qui fait le plus parler d’elle.

La saison 4 vient de s’achever aux US et je vais ici en faire un retour global qui va m’obliger, et si vous me lisez depuis un moment vous savez que c’est dur pour moi, à vous spoiler. Oui j’en suis désolé par avance mais pour une fois il y aura du spoil dans les lignes qui vont suivre. A vous de voir donc si vous voulez aller plus loin.

2

On nous avait donc laissé à la fin de la saison 3 sur un final qui pouvait augurer du meilleur : la menace Woodbury avait été écarté et le Gouverneur exilé par lui-même après un coup de folie meurtrier qui le mènera à tuer lui-même le commando de sa ville venu attaquer Rick et les siens à la prison. Une scène culte à laquelle fait suite celle où les rescapés de la communauté rejoigne nos héros dans ce qui semble alors un havre de paix.

Bien sûr, on est dans The Walking Dead et pas chez les Bisounours, ça ne pouvait pas durer. Et pourtant on pouvait y croire, les premiers épisodes mettent en place une vie où la vie justement est possible, et l’idée de ne plus avoir à se déplacer est réelle : des plantations voient le jour, un semblant d’éducation pour les jeunes, un véritable rythme est là et chacun y a sa place.

Mais voilà, c’était sans compter le retour en 1er plan des zombies, et un bon rappel à l’ordre sur le fait que la menace est partout, même au sein de la prison qui est devenue une véritable forteresse avec murailles et tours de garde. C’est d’ailleurs l’objet de toute la 1ère partie de la saison, amorcée par l’infection d’un des anciens jeunes de Woodbury, qui va alors être le point d’ancrage d’une série d’événements dramatiques.

6

Très bien développée progressivement, la propagation de la maladie inconnue met en place une ambiance extrêmement lourde, pesante, on la ressent vraiment en regardant les épisodes et on souffre pour eux de voir cette vie paisible dépérir de jour en jour. Ca atteindra un point culminant lorsque tout un bloc de la prison devra être fermé, avec certains de nos héros dedans. La tension sera à son comble, et comme bien sûr dans cette série tout le monde peut mourir, ils en jouent et finalement ce climat malsain s’apaisera un peu (avec de nombreuses pertes au passage) avec l’arrivée salvatrice de médicaments. Ouf, on peut souffler.

Mais lorsqu’on croit cette tension retombée, c’est sans compter sur le retour du badass de la saison 3, le gouverneur. On trouvera parfois des épisodes entiers sur lui et ce qu’il est devenu après la débâcle de fin de la fin de saison dernière. Des épisodes d’ailleurs qui pourront paraître un peu long, moi-même j’aurais préféré que cela soit plus centré sur la prison mais là encore c’est une mécanique bien connue dans TWD : avoir des épisodes « calmes » pour développer la psychologie des personnages. Ici notre borgne préféré, que l’on croit adoucit, nourrit en réalité sa vengeance dans l’ombre, le temps de réunir une équipe (et un tank ! 😀 ) qu’il manipulera à sa guise afin d’arriver à l’épisode final de mi-saison .. dantesque, un des 2 épisodes de la séries pour moi.

Ce grand final on l’a vu venir à 10km et le moins qu’on puisse dire c’est qu’il a répondu à nos attentes : morts de personnages importants (allez, je ne vais pas spoiler ici), abandon de la prison, et nos héros qui se retrouvent séparés en petit groupes, ayant fui comme ils pouvaient. Une bataille terrible donc, dont l’intensité était bien présente, qui nous fait bien baver sur le « et après ? » qu’il laissait augurer. Judith qui laisse un berceau en sang, Glenn resté sur place séparé de Maggie, Rick mal en point se retrouvant seul avec son fils Carl, se durcissant (psychologiquement parlant hein !) de plus en plus, et Carol toujours en exil après « ce-qu-elle-a-fait ». Le havre de paix n’est plus, mais qu’allait-il donc advenir de nos héros après ce cataclysme scénaristique ?

3

Et bien en fait, c’est la narration elle-même de la série qui va être bouleversée. Sur un épisode de 40 minutes, il est évidemment impossible de voir chaque protagoniste du groupe, c’est pourquoi on est tantôt centré sur un groupe, puis sur un autre. Au début je trouvais ça très frustrant, mais c’était avant de découvrir tous les indices parsemés ici et là par les scénaristes qui relient en fait très logiquement les événements entre eux. Quand un groupe aperçoit au loin un feu imposant, un autre se fait attaquer par un groupe de zombies carbonisés.

Pleins de petits éléments sont disséminés pour nous faire comprendre que nos coupains vont se retrouver et convergent vers un même but, ce « sanctuaire » qui selon ce qui nous est dit serait un endroit où les survivants se réunissent dans un endroit sur, et où chacun serait à l’abri. Jusqu’à arriver à l’ultime épisode où on découvre ce sanctuaire de l’intérieur, se déroulent des épisodes qui comme à l’accoutumée alternent entre mous (voir moumous) et moments forts émotionnellement parlant, pwaaaah cet épisode Carol/Tyreese/les 2 petits filles … terrible, le second meilleur épisode de la saison pour moi d’ailleurs.

On découvre également un nouveau trio de personnages qui nous sont présentés comme les sauveurs de l’humanité, 2 militaires escortant un scientifique sachant « ce qu’il se passe » concernant le soucis morts-vivants et comment le résoudre (sans pour autant jamais le dire nom de diou !!). Personnellement j’ai trouvé ça un peu cliché, visuellement parlant d’ailleurs, v’là la tête du rouquin qui commande et du geek … Ah et parce que je viens de décider que ce paragraphe sera dédié aux petits points noirs de cette saison, j’ai trouvé que le retour de Carol et Judith arrivait beaucoup trop rapidement, j’aurais aimé une meilleure mise en scène, une meilleure approche. Là paf dans le même épisode on retrouve les 2, surtout Carol un peu comme un cheveu sur la soupe qui ré-apparait comme par magie dans la forêt pile poil quand il faut alors qu’on la voit pas depuis une paire d’épisodes …

tumblr_n3a4wr6mrC1tp719lo1_500

Mais passés ces petits points noirs (et pourtant je ne tiens pas un blog beauté ! haha … ha … bref), on arrive à cet épisode final on on redécouvre un Rick prêt à tout pour survivre, pour protéger ce qu’il reste de sa famille. Un moment d’anthologie à la suite duquel ils vont enfin arriver au Terminus tant espéré. Mais là, c’est le drame et bien évidemment ce n’est pas le havre de paix qu’on pouvait imaginer : on y découvre un groupe de personnes qui semble former une secte dont le culte reste encore à découvrir, mais qui surtout vont rassembler par les armes les personnes ayant accédé au lieu dans un wagon sans lumière ou presque, acculés comme des animaux.

Et c’est à cet instant que la saison s’achève, alors que Rick a annoncé à Daryl qu’il le considére comme un frère, que Glenn et Maggie se sont enfin retrouvés, que Beth est toujours portée disparue et que le groupe Tyreese/Judith/Carol a été aux abonnés absents (pour mieux revenir sans doute en saison 5 !). Un choc pour beaucoup, moi le premier, tant le rythme de l’épisode était intense, j’attendais … autre chose. Je sais pas, une révélation de ouf, un autre mort peut-être lors d’une bataille avec « les autres ». Mais finalement je crois que c’est l’éternel sentiment de frustration et l’envie de voir la suite qui nous fait réagir ainsi, le même, quelque soit la série qu’on regarde. Et a priori, c’est bon signe :)

Nous avons donc eu le droit à une très bonne saison 4, qui reprend les codes des saisons précédentes dans sa structure, avec son lot de bonnes et mauvaises mécaniques, mais qui au final sait comment nous chambouler, émotionnellement parlant. Et même si j’ai quelques craintes concernant cette ‘solution miracle’ aux zombies, nul doute que le chemin sera encore long avant d’y parvenir et qu’entre temps nous aurons notre lot de pertes, de moments durs et pénibles, le tout avec des personnages qui évoluent de plus en plus à chaque épisode. Vite la saison 5 !

(Attention le trailer qui suit est en VF, ça peut faire mal aux oreilles pour les habitués de la VO)

Article précédent Article suivant

3 Commentaires

  • Répondre Yuan

    Personnellement, passé le moment où le groupe de Joe se fait déglinguer joliment, le reste de l’épisode était chiant à mourir.
    Le terminus n’est pas le havre de paix espéré, ça se sentait à des kilomètres, comme tu l’as dit on n’est pas chez les bisounours. Rien de bien méchant, on les enferme sans rien dire, voila. Je m’attendais à du très gros spectacle, au moins autant que pour le mid season final.
    Cet épisode de fin de saison m’a deçu.

    4 avril 2014 at 15 h 18 min
  • Répondre exuperance60

    Hello! Une super série qui sait en effet nous donner envie de voir la suite!
    Je suis d’ailleurs restée aussi sur ma faim en fin de 4eme saison et ai hâte d’être au mois d’Octobre pour reprendre de plus belle!
    On s’attache aux différents personnages et chaque mort est une perte….

    3 avril 2014 at 20 h 22 min
    • Répondre Alexandre

      Aaah ces douloureuses périodes d’attente … Il va falloir mettre tout ça à profit en découvrant de nouvelles séries ! :)

      3 avril 2014 at 21 h 28 min