Star Wars 8 – Les Derniers Jedis

Catégorie : Cinéma
star wars 8 derniers jedis luke rey

C’est extrêmement rare que je me déplace en salles le jour même d’une sortie cinéma, surtout une de l’ampleur de ce Star Wars 8 – Les Derniers Jedis. Mais voilà, l’occasion de célébrer un heureux événement avec Madame nous a fait sauter le pas, finalement en compagnie d’un public calme, pour ne rien gâcher à la séance.

Et si depuis lundi dernier avec l’avant-première du film sur Paris, j’ai l’impression d’assister à une course folle à l’article sans spoil publié le plus vite possible, je vais pour ma part faire tout le contraire. J’ai pas mal de choses dont je veux vous faire part sur le film, du coup soyez avertis que l’article ne sera pas aseptisé et il est évident que le lire sans avoir vu la production au préalable serait bien audacieux 😉

star wars 8 derniers jedis premier ordre kylo resistance

Autant vous le dire tout de suite, je suis très partagé sur ce dernier Star Wars. En effet, n’étant pas un fan outre-mesure, voire pas du tout, de la saga, je regarde les productions car, un peu comme les Final Fantasy pour les jeux vidéo, la licence offre quand même un certain cachet. Et puis, après tout, j’avais beaucoup apprécié Le Réveil de la Force.

Du coup j’ai entamé ce nouvel épisode de la saga avec plein d’espoir concernant la suite des événements, la fin avec la rencontre entre Luke et Rey offrant un tas de possibilités. D’ailleurs, plutôt que de vous raconter pas à pas le film, ce qui risquerait de m’endormir moi-même, je vais m’efforcer de concentrer mes écrits sur mon ressenti des différentes séquences.

Et toute cette partie du film, liée à l’entrainement de Rey, fédère à lui seul pas mal de choses m’ayant déplu. En effet, Luke n’aura de cesse de camper son rôle de vieux grabataire aigri dont le passé, à mon sens, ne justifie pas un tel comportement. Et je passerai d’ailleurs sous silence les trop nombreux moments où l’humour tente de se faire une place alors que cela n’a pas lieu d’être. Le propos est censé être sombre, lourd, et Luke sort parfois des punchlines hors propos, tout comme quand il « chatouille » Rey pour lui faire croire à sa maitrise de la Force. C’est drôle au début, mais pendant plus de 2h et par tous les personnages, c’est un peu lourdingue. Heureusement, les Porgs sont eux là à leur juste place de petites bêtes mignonnes, même si en plus de Chewie et BB-8, on sent la volonté de la part de la production de vendre des peluches par palettes …

Ceci étant, je vais m’écarter de l’île où résident nos 2 derniers jedis pour vous faire part d’un autre point m’ayant dérangé : le constant rappel aux précédents épisodes de la saga, quitte à en faire des caisses. Glisser de petites références, c’est bien, mêler nouveaux et anciens personnages, c’est encore mieux (enfin, quand on ne fait pas mourir tous les anciens), mais singer à ce point l’existant, cela a provoqué en moi une vraie sensation de « yeux aux ciels ». J’entends par là entendre le mythique « Que la Force soit avec toi » excessivement souvent (jusqu’à le tourner en dérision dans les dialogues), comparer chaque nouvelle arme du méchant à la puissance de feu-l’Etoile Noire, comparer également dès que possible Kylo Ren à feu-Dark-Vador, ou encore réaliser une sempiternelle mission suicide visant un point bien particulier d’une base/vaisseau, pfiiouuuu. Une fois c’est cool, mais même de Star Wars 7 au 8 il y avait des similitudes. Du coup, rien ne m’a vraiment procuré d’émotions en terme d’intensité, même la charge suicide de l’amiral sur le vaisseau de Snoke m’en a touché une sans faire bouger l’autre …

star wars 8 derniers jedis supreme leader kylo ren luke

Pourtant des émotions il y en a eu : le moment où Rey rencontre Snoke en compagnie de Kylo Ren est assez ouf (et spoilé par les bandes annonces Coca Cola avant le film, d’ailleurs, merci bande d’enfoirés !). Cette intensité, cette classe dans le personnage de Snoke que j’imaginais logiquement comme le grand méchant de la trilogie grâce à son expérience, ses origines, ses relations … et finalement, on ne saura rien de tout ça, puisqu’il se fait tuer comme un con sans même combattre.

Alors si cette scène est extrêmement cool dans le sens où Rey, qui a fini son entrainement, parvient à rallier Kylo à sa cause … pour finalement se rendre compte que celui-ci avait d’autres desseins. Bon, voilà quoi. Le gars m’a rappelé l’insupportable Sasuke dans le manga Naruto. Jusqu’au bout et en dépit de tous les efforts pour nous faire croire qu’il va basculer vers la lumière, le gars reste débile, se bute à endosser le rôle de méchant. Et du coup, quel dommage de comprendre que c’est lui le réel vilain de cette trilogie, lui qui nous est présenté depuis l’épisode 7 comme un gamin hystérique et capricieux, qui casse tout à la moindre contrariété …

Enfin, je ne m’attarderai pas non plus sur d’autres petits points m’ayant chagriné, comme le visuel de Yoda quand il apparait à Luke (et ses gesticulations ridicules), ou quand ce dernier meurt et rejoint la Force à la suite de son affrontement avec Kylo, qui m’a réellement plu. Bref, je souhaitais rendre hommage malgré tout au visuel de cet épisode : c’est beau, immersif, on ne s’ennuie pas une seconde et le personnage de Rey est extrêmement bien mis en valeur. D’ailleurs, pour continuer à me plonger dans l’univers, j’ai sauté sur Battlefront 2 qui m’avait enthousiasmé par sa Bêta, et j’ai hâte de rejouer certaines scènes du film, ajoutées depuis peu.

En conclusion, il m’est impossible de dire que ce film est extraordinaire, que c’est « le meilleur film Star Wars » comme j’ai pu le lire, mais pour autant je n’ai pas passé un mauvais moment, comme lorsque la gênante devenait palpable lors du visionnage de Justice League. Non, ce Star Wars m’a fait passé de bons moments, de très bons aussi (pwah, la bataille Rey/Kylo contre les gardes de Snoke, TRUC DE FOU !), mais cela a été fortement contrebalancé par les facteurs évoqués ci-dessus. En somme et comme souvent, selon vos attentes et vos affinités de base avec la saga, vous risquez d’avoir un avis différent de celui du voisin 😉

15 décembre 2017
Article précédent Article suivant

4 Commentaires

  • Répondre Morphouine le Seenje

    Je suis assez d’accord avec toi sur l’ensemble, même si j’ai trouvé par exemple que le moment où l’amiral aldo se suicide avec le croiseur était le moment le plus fort et ouf visuellement du film (peut-être l’effet 4D aussi, qui pour le coup ajoute beaucoup au film), et au contraire de toi, Rey m’a semblé vraiment insipide. Ses larmes semblent trop souvent venir d’une pipette qu’on a agité au dessus de son visage, tout comme Kylo qui semble baver/suer à chaque scène, mais à outrance. (Puis le sasuke style… BON. je sens comme une maison venir le final sur Rey VS Kylo, les deux blessés, la rédemption, tout ça tout ça..)

    Ceci dit, je suis très d’accord avec toi pour le côté ridicule de Yoda, mais j’ai ouïe dire qu’ils avaient ressorti un animatronic pour Yoda pour rappeler la trilogie originelle aux fans, qui furent fâchés par l’utilisation de la 3d pour ce perso à l’épisode précédent? ( peut-être que c’est qu’une rumeur, l’info vient d’un pote de classe !). D’ailleurs Yoda m’a cruellement fait penser à Raffiki dans cet épisode, à taper sur la tête de Luke pour lui dire que le passé ça fait mal mais que aller, rien à branler, faut avancer.

    Et pour parler de Leïa un petit peu, j’ai trouvé sa scène dans l’espace… ridicule? Elle utilise la force? Crédibilité zéro sur cette scène, alors que sur les autres elle est vraiment au poil ;___;

    Ceci dit, le film fait relativement bien son job : il divertit, fait sourire. Peut-être qu’il manquait une touche d’émotion plus forte?

    19 décembre 2017 at 11 h 19 min
    • Répondre Alexandre

      C’est exactement ça, il manque au film une émotion forte qui ferait qu’on s’attache aux personnages. Franchement à part Chewbacca, même les anciens ne font que des conneries, quand ils ne sont pas tués …

      Du coup voilà, ce surplus de scènes au mieux inutiles, au pire desservant le film, a eu un effet négatif sur moi. Ptêt que j’aurais un avis différent lors d’un second visionnage tranquille à la maison mais … je ne peux pas m’empêcher de penser qu’ils avaient la possibilité et l’ampleur de faire de grandes choses, notamment avec Snoke, et que c’est gâcher au profit de Kylo/Rey contre vents et marées =/

      9 janvier 2018 at 14 h 41 min
  • Répondre Marsala

    Un superbe article comme a chaque fois.
    J’avoue que cela faisait longtemps que je n’avais pas lu ta plume.

    Une fois encore un avis subjectif mais à la fois objectif.

    Je me retrouve dans ce que tu dis, j’ai quand même apprécier le film.
    Je l’ai trouvé plronde contenu, on peut en parler pendant des heures tellement les points de vue seront divergeant.

    Certaines choses ne m’ont pas plu, comme le fait que Leia revienne à la vie, d’où ça sort ?

    Bref, j’ai quand même passé un bon moment, mais parfois je me suis dit qu’on s’éloigné un peu de l’essence des premières trilogie

    18 décembre 2017 at 20 h 56 min
    • Répondre Alexandre

      Et c’est toujours un plaisir de te lire également en commentaire ! 😉

      Il est vrai que je n’ai étonnamment pas cité le passage avec Leia qui sortait de nulle part, pourtant ça m’avait frappé sur le moment. A aucun moment il est dit qu’elle maitrisait la Force et, même si elle est censé être puissante en elle du fait de son ascendance, en arriver subitement au point de survivre dans l’espace, c’est plus que limite …

      Comme tu dis, je n’ai pas non plus passé un mauvais moment au final, d’autant plus avec le recul. Mais … il manque quelque chose, un supplément d’âme que le film n’a pas.

      9 janvier 2018 at 14 h 35 min