Revolution – Saison 2 : Et si finalement …

Catégorie : Séries

1

Non vous ne rêvez pas, je vais bien parler de la saison 2 de la série Revolution. Et oui même si j’en ai comme rarement dit du mal dans cet article, l’été est souvent synonyme de disette niveau série, et j’ai également appris que la série s’était brutalement arrêtée après la seconde. De quoi attiser malgré tout ma curiosité …

Et j’ai bien fait. Non pas que j’ai changé totalement d’avis, loin de là, mais il se produit dans cette saison 2 une chose assez rare pour le notifier : elle s’est bonifiée, comme je tenterai de vous l’expliquer. Ah oui attention d’ailleurs il se peut que je spoile un petit peu du fait que ce ne soit pas un article sur une première saison, à vos risques et périls, donc.

2

Le souci majeur de cette série était clairement son manque de rythme, en parallèle d’un manque de charisme évident de certains des protagonistes, mais ça nous y reviendrons plus tard. Et bien ce rythme donc, a clairement été modifié pour devenir plus soutenu au fil des épisodes. Les personnages n’ont pas une et unique quête pendant tout le long de la saison et cette multiplicité de sous-intrigues fait plaisir à voir, et fait oublier certaines autres contrariétés.

Autre point positif aussi, c’est la plus grande exposition du personnage de Monroe. Pwah, déjà que l’acteur a une classe de fou, mais le personnage qu’il incarne l’est tout autant, avec un statut de général déchu qui avait tous les pouvoirs et une armée à ses ordres, devant désormais recommencer de zéro. Cela permet de développer un peu plus sa psychologie, et c’est très bien comme ça.

Plusieurs personnages bénéficient également de ce développement particulier par rapport à la 1ère saison, à commencer par Tom Neville et son fils Jason, dont les relations vont encore se croiser, se décroiser, pour connaître une fin tragique vers les derniers épisodes. Et le tout sera chapeauté par un scénario global qui a su se renouveler malgré un pitch atteint dans la saison précédente. Le courant a été réactivé, des missiles lancés sur les principales capitales. Et maintenant, what’s next ?

3

Et bien un nouvel ennemi fait face non seulement à nos héros mais à la nation entière, les patriotes. Ces individus revendiquant le statut de véritable américains voulant restaurer la nation sont en fait ceux à l’origine de sa chute : un gouvernement monté de toute pièce par celles et ceux qui ont créés ce qui était à l’origine du blackout, cette nanotechnologie à forme de luciole retenant toute l’électricité.

Sauf que voilà cette nano a développé une intelligence la rendant autonome, une entité propre observant ces humains l’ayant créé, observant le monde dans lequel ils ont été déployés, dans lequel ils vivent. Petit à petit les interactions vont se faire plus présentes, et plus pesantes, jusqu’à une fin de saison qui rappelle le travail de JJ Abrams dans Lost, où la « Fumée Noire » devenait toute-puissante face à laquelle les humains ne peuvent rien. Un pied dans la SF sympathique que j’aurais aimé voir plus tôt, mais dont l’ascension est très bien mise en place, clairement le plus intéressant dans cette seconde saison.

Bon mais sinon il est temps de rétablir l’équilibre en indiquant certains défauts qui n’ont pas été gommés, à savoir sans aucun doute le charisme d’une des héroïnes principales, Charlie. Putain qu’est-ce que l’actrice m’agace, avec ses mimiques de visage, le personnage qu’elle incarne tellement cliché et inintéressant (et pourtant mis en avant). Comme quoi un personnage suffit à vous agacer à chaque apparition et peut vous pourrir l’expérience. Et à propos de cela, on retrouve aussi les mêmes énormités de la saison précédente, avec des commandos de 3 personnes arrivant à bout de dizaines d’hommes, des téléportations d’un bout d’une ville à l’autre en quelques secondes, etc.

Vraiment, cette seconde et ultime saison est loin d’être la catastrophe de la première. Malgré des défauts persistants, ils tendent à s’effacer peu à peu face à de très bonnes idées, tant scénaristiques que de mises en valeur de personnages un peu au second plan auparavant. L’intrigue de la nano promettait énormément, surtout avec le dernier épisode, et j’en viens même à regretter que la série de se poursuive pas, par curiosité. Clairement ce n’est pas celle de l’année, mais ça se laisse regarder. Tant pis !

17 août 2014
Article précédent Article suivant

2 Commentaires

  • Répondre Oumoul

    C’est dommage que la série ait été annulé, qui plus est sur un cliffhanger. On aura pas toutes les réponses ! Le personnage de Monroe a été bien plus intéressant cette saison tandis que Charlie aura été plus agaçante que jamais !
    J’ai beaucoup aimé ton analyse. Bonne soirée :)

    17 août 2014 at 20 h 51 min
    • Répondre Alexandre

      Content de voir que Madame et moi ne sommes pas les seuls à trouver détestable le personnage de Charlie ^^

      Je crois que le pire, c’est sa mono-expression du sourcil relevé (sisi), que j’ai retrouvé sur certaines photos de l’actrice même hors Révolution ! Dur d’être crédible quand tu as la même expression pour exprimer la joie/tristesse/colère/etc …

      17 août 2014 at 21 h 02 min