Pourquoi j’ai mis Zelda en pause

Catégorie : Jeux Vidéo

windwaker

Oui parce que j’aime les titres en Pourquoi depuis la dernière fois, je vais ici parler d’un jeu que je désirais depuis un moment : Zelda, the Wind Waker HD, sur Wii U. Oui vous savez, le petit elfe vert là, Link. Mais noon pas Zelda, elle c’est la princesse à sauver !

Si vous aussi vous avez fait la confusion une fois dans votre vie, soyez rassurés vous n’êtes sûrement pas le/la seul(e). Je vais donc développer partiellement dans cet article (vous comprendrez pourquoi par la suite) les aventures de Link dans un épisode au style graphique singulier.

téléchargement

Ce style donc, c’est le cel-shading. Ca a fait beaucoup de bruit à l’époque de la sortie du jeu original, car Wii (oh oh oh) c’est ici un remake d’une version Gamecube sortie en 2003. Il a d’ailleurs été un des plus gros succès de la console à l’époque, avec les habituelles réussites chez Nintendo comme les Mario (Bros/Kart/Foot/Curling/etc).

Alors voilà, pour ma part j’adore. Je n’avais pas eu la précédente version du jeu, et j’ai pu voir que celle-ci a subie un joli lifting. Enfin lifting, il faut avouer qu’il s’agit plus d’une luminosité plus importante qui rend pastel l’expérience en jeu. Certains trouveront ça inutile et un argument bidon comme prétexte à la vente. Pour ma part, … je suis d’accord. Mais n’ayant jamais joué au titre cela me convient parfaitement, je n’aurai clairement pas pris la même décision si c’était le cas.

Passé la beauté graphique du jeu, le gameplay ensuite : il est excellent. L’utilisation du gamepad est tout à fait pertinente et il devient très vite indispensable, que ce soit pour viser au grappin, boomerang, regarder la carte du monde, gérer son inventaire, vraiment c’est ici bien plus qu’un gadget.

Mais alors ok le jeu est beau,  il est très agréable à jouer en terme de maniabilité, qu’est-ce qui m’a fait mettre ce jeu en pause, interrompant ainsi une aventure de plusieurs heures ? Et bien en fait, les défauts inhérents à la saga Zelda, des choses que l’on retrouve dans chaque épisode, mais qui là me gonflent particulièrement, sans savoir pourquoi.

3

Il y a 3 choses principales en fait, la première étant le fait que … LINK NE PARLE JAMAIS PUTAIN !!! Ca m’énerve, mais ça m’éneeeeeerve. Bon ça donne du charme à certaines scènes de s’exprimer en onomatopées d’accord, parfois même j’ai souri, mais bon sang parfois il n’y a même pas de musique d’ambiance pour combler, c’est lourd pour tenir dans des dialogues souvent enfantins.

Et d’ailleurs à propos des musiques, c’est vraiment inégal. Tantôt les thèmes sont épiques, prenants, mais quasiment uniquement en donjon. Les nombreuses phases en bateau ne jouissent pas d’un tel effort. On vit vraiment des moments de solitude lors des longues minutes de voyage en mer sans qu’aucun son ne vous tienne compagnie. Ils sont où mes compagnons du Jacdaw bordel !

Bon et enfin, si les raisons précédents peuvent éventuellement passer, c’est le sentiment d’abandon total à certains moments du jeu qui m’a donné le déclic. Très souvent, et particulièrement après des passages intenses en donjons, on vous laisse comme une vieille chaussette, sans trop savoir où on doit aller pour poursuivre le scénario. Bien sûr il y a des phases de dialogue qui indique la destination global du style « RDV sur l’île Y » mais une fois sur l’île, rien, le néant, il faut fouiller de fond en comble, penser à l’utilisation de chaque objet de l’inventaire pouvant vous permettre d’accéder à un endroit bien particulier.

Alors attention, je ne suis pas un pro assistanat, mais franchement il y a des limites. Chercher des minutes/heures sur chaque m² d’un endroit pour découvrir qu’il fallait faire telle action à tel endroit, et que cela allait activer un dialogue ou une situation qui n’était pas là avant pour rencontrer un certain personnage, qui te parlait à un autre endroit 2sec avant, c’est lourd. Et ça arrive très souvent, trop à mon goût. J’aime bien chercher mais il y a des limites, surtout quand il y a si peu d’indices à disposition pour imaginer la marche à suivre.

Voilà, il est sûr que certains puristes vont détester ce que j’ai dit, mais ça a le mérite d’être dit justement. Je connaissais ces petits défauts propres à la série avant d’avoir le jeu, mais là je ne sais pas, ils m’ont sauter aux yeux et progressivement pourris l’expérience. Ce jeu est sans doute très bon en terme de gameplay, comme très souvent dans les Zelda, magnifique et à mon goût visuellement parlant, mais j’ai mis le jeu en pause pour souffler un peu et peut être justement pouvoir re-profiter du jeu, mais dans quelques temps.

11 février 2014
Article précédent Article suivant

4 Commentaires

  • Répondre Cotish

    Salut, comme promis je suis passé faire un tour et je te félicite.
    Ton site est bien tenu, bien construit, bien écrit et tu donnes envie de lire tes articles et d’aller jusqu’au bout, ce qui n’est pas forcément une mince affaire à une époque où les gens veulent un accès rapide et s’informent juste par des video ou des petites news.

    D’ailleurs pourquoi ne pas agrémenter ton site de vidéos également histoire d’en varier le contenu et les approches, et de parler à un + grand nombre de gens.

    En tout cas point positif, ton site a l’air d’être régulièrement mis à jour ce qui est évidemment important dans un monde en effervescence vidéo ludique et donc un bon point.

    Je terminerais par te souhaiter une bonne continuation, et je passerais régulièrement sur ton site car tes avis et points de vue m’intéressent et je pense qu’il faut développer les bonnes idées pour les aider à fleurir.

    12 février 2014 at 0 h 23 min
  • Répondre Yuan

    En même temps, fouiller, c’est inhérent à un Zelda. Très souvent dans un Zelda, entre 2 donjons, il faut « débloquer » le chemin en parlant à quelqu’un et faisant une mini-quête. Commence par parler à tous les PNJ, c’est la base, et puis ça devrait te donner des infos. Enfin c’est comme ça dans la plupart, je n’ai pas fait celui-là, même s’il est dans ma liste des jeux auxquels jouer.

    11 février 2014 at 14 h 36 min
    • Répondre Alexandre

      Oui je sais bien, peut être que c’est ça finalement le soucis : les codes de Zelda sont trop pompeux pour moi. Mais avec le recul je ne pense pas, j’avais joué au précédent Twilight Princess et aux 2 excellents épisodes sur DS et je n’ai pas du tout eu cette impression, au contraire (surtout pour Phantom Hourglass), je me suis bien éclaté. Je verrai bien quand je reprendrai pour finir le jeu donc, mais vraiment les traversées de l’océan en solitaire et ces dialogues sans bruit pour découvrir où aller m’ont tué.

      11 février 2014 at 14 h 53 min
      • Répondre Yuan

        En 2003, c’était plutôt la fin de la période « hard Zelda » si on peut dire. Quelques années avant y’avait eu Ocarina of Time et Majora’s Mask qui sont biens mais un peu difficiles, en tout cas plus que les épisodes DS. Twilight Princess clôt doucement cette période en étant moins difficile, plus abordable mais avec une ambiance assez sombre.

        Par contre, Skyward Sword.. Ignoble. Simpliste à souhait, progression encadrée à crever, bâclé et enfantin.

        8 septembre 2014 at 23 h 15 min

    Laisser un commentaire