Person of Interest : la série à suivre

Catégorie : Séries

5

C’était lors d’un de ces moments de solitude post-série terminée, Lost en l’occurrence (que nous nous étions enfin décidés à voir en intégralité), que nous nous sommes mis en recherche de productions JJ Abrams.

Oui mais voilà, le monsieur oscille entre coups de génie et navets. C’est alors qu’après en avoir entendu parler dans Touche Pas à Mon Poste c’est encore une fois TF1 qui nous a achevé en diffusant les premiers épisodes de ce qui allait devenir une de nos séries préférées : Person of Interest.

Michael Emerson, Kevin Chapman, Taraji P Henson, Jim Caviezel of the CBS series PERSON OF INTEREST. Photo: Frank W Ockenfels 3 /CBS ©2012 CBS Broadcasting Inc. All Rights Reserved.

Univers plutôt masculin et violent avec un personnage principal ultra-charismatique, la série m’avait plus attiré moi que Madame, et pourtant aujourd’hui alors que la saison 3 poursuit son cours on est comme des fous chaque semaine en attendant le prochain épisode.

Le pitch est simple et vous aurez le résumé dans l’intro à la fin de l’article : un ancien militaire, John Reese, ayant intégré ou connaissant toutes les agences gouvernementales et milices du monde (j’exagère à peine) va connaître une chute aux enfers suite à X événement. Comme recueilli par ce qui nous est présenté au début comme un simple multi milliardaire excentrique, Harold Finch (l’excellent Benjamin Linus dans Lost), il va se mettre à son service pour exécuter certaines missions.

Petit à petit, mais je ne vous spoile pas plus que ce que vous verrez plus bas, on découvre qu’une « machine » est la clé de ces missions, dont on ne sait jamais qui est la victime et qui est l’auteur du crime. Cela donne lieu à des situations originales qu’on ne voit pas dans des séries policières classiques, et chaque épisode à des retournements de situation sympas. Mais ce qui donne une autre dimension à la série, en plus DE CE BEAU GOSSE DE REESE, c’est assurément la multiplicité des intrigues qui tiennent toutes plus en haleine les unes que les autres.

6

Et oui entre une mafia de flics pourris, des clans de criminels tentant de prendre le pouvoir des différents secteurs de la ville, un peu de romance bien sûr, mais aussi la traque de nos deux personnages principaux (ben oui, ils ne sont pas assermentés pour faire ce qu’ils font et le bordel qu’ils mettent souvent) ou encore l’historique et le développement de cette fameuse Machine qui attire toutes les convoitises, on ne manque de rien et les nouveaux personnages se succèdent régulièrement, alors que d’autres nous quittent parfois brutalement.

Chaque enquête, chaque fois qu’un « numéro » sort, les virées de Mister Reese comme il est souvent appelé, sont prévues violentes, brutales, parfois même dans la caricature. On voit souvent des plans où il va entrer dans un bar, le méchant à interroger au fond, puis la seconde d’après ils sont tous étalés au sol et lui remettant sa chemise like a boss. C’est ça que j’adore aussi, ce côté totalement assumé de super brute assisté par un geek qui sait tout, mais parfois mis à mal et dont on découvre les failles par des flashbacks constant nous détaillant leur passé, pas forcément reluisant.

En conclusion, c’est une série accrocheuse dans laquelle il n’y quasiment jamais de temps mort car l’histoire des personnages évolue à chaque épisode, et pas une fois tous les 5/6 (voir plus) comme dans un Mentalist par exemple. J’aurais pensé avec les premiers épisodes qu’il s’agirait plutôt d’une série de mecs, mais à en croire ma chère et tendre ce n’est pas le cas. Je la conseille donc à toutes et tous, notamment pour son rythme soutenu, le charisme de ces personnages et la qualité de ses intrigues.

Article précédent Article suivant

4 Commentaires

  • Répondre jo3jeans

    j’en suis à la saison un et j’aime beaucoup comme ils font rebondir le suspense, pour le moment j’accroche pas mal sauf le pauvre Lionel qui est bloqué avec les deux meurtres de flics qu’il n’a pas commis mais que tout le monde veut lui mettre sur le dos, mais pourquoi il dit pas direct à Carter que c’est Mr Reese qui s’en est chargé maintenant qu’elle joue dans la même équipe ??
    A part ce détail j’adore =)

    15 mars 2014 at 14 h 48 min
    • Répondre Alexandre

      Loool ça fait plaisir de voir que tu t’y prends ! Ne t’inquiètes pas nous aussi on avait de la peine pour ce pauvre Fusco mais tout sera éclairci par la suite (je peux pas trop t’en dire sans spoil ^^) !

      15 mars 2014 at 19 h 13 min
  • Répondre Letersk

    Hum Lost… Cette série a une fin ? Parce que toutes les personnes qui m’en ont parlé c’est « lolilol le scénar’ part en couille, abandonne » ^^

    Pour Person of Interest, j’apprécie beaucoup le concept, les histoires sont bien, mais j’ai peur que pour finir la série, ils vont nous pondre une fin pourave, les bases sont cool mais soit ça se finit en :
    -On continuera comme ça jusqu’à notre mort
    -On a sauvé la menace extra-terrestre, à nous la Maison Blanche
    -Fuck, la CIA aura eu notre peau

    Donc j’espère que ça sera le premier choix ^^

    4 mars 2014 at 21 h 01 min
    • Répondre Alexandre

      Pas faux ^^

      Pour Lost oui, c’est une série qui maitrise bien les flashbacks/voyages dans le temps d’une manière à peu près rationnelle. Alors bien sûr comme pour Fringe parfois ça part en sucette mais vraiment hormis la toute fin ça passe et on ne s’ennuie pas en matant :)

      6 mars 2014 at 21 h 58 min