Mass Effect Andromeda

Catégorie : Jeux Vidéo
mass effect andromeda

Il y a de ces jeux qu’on attend toute une vie. Quand j’ai découvert la trilogie Mass Effect alors que le troisième épisode sortait, j’ai très vite été conquis. Pourtant, il faut savoir qu’à la base, qu’il s’agisse de jeux vidéo, de séries ou de films, je n’apprécie que rarement la science-fiction. Et pourtant, le charme a tellement opéré qu’à la création de ce blog, l’hommage était tout trouvé.

Du coup, quand 5 ans après une suite pointe le bout de son nez petit à petit, par l’intermédiaire progressif de teasers, puis trailers, pour enfin la triste et habituelle orgie de séquences de gameplay dont j’ai tenté de me préserver : j’étais aux anges. Enfin j’allais de nouveau me plonger dans l’univers Mass Effect, enfin j’allais de nouveau avoir la tête dans les étoiles. Et après 70h de jeu, je peux vous dire que le voyage a été bon !

mass effect andromeda hyperion

Je vais commencer d’une manière peu conventionnelle, répondre à une question qui m’a souvent été posée : peut-on faire Andromeda sans avoir fait la trilogie initiale ? La réponse est oui. Mais attention malgré tout, vous passerez à côté d’innombrables clins d’œils et éléments de contextes importants qui sont autant de plaisir lorsqu’on en prend conscience en jouant. Et sans répondre totalement car ce serait spoiler certains éléments du scénario, la chronologie des événements situe le début d’Andromeda « pendant » Mass Effect 2, alors que les Moissonneurs deviennent la principale menace de l’ombre dans la Voie lactée.

Ainsi, une alliance inter-espèces voit le jour sous la forme de l’Initiative avec pour centre de commandement le Nexus, sorte de Citadelle nouvelle génération pouvant accueillir les Arches des espèces ayant fait le voyage : celle des Galariens, des Turiens, des Asaris et bien sûr des Humains. A noter qu’initialement des Krogans étaient intégrés aux équipes du Nexus et qu’une arche Quarienne était également partie par la suite, accueillant à son bord des Elcors, des Hanaris ainsi que des Drells.

Mais voilà le voyage ne s’est pas déroulé comme prévu et l’arrivée dans la galaxie Andromède ne se fera pas sans heurts. En effet, les près de 600 ans de stase qu’ont subi les équipages ont laissé des traces, et le réveil ne sera pas celui anticipé. Malgré tout, les Pionniers, leaders de chaque Arche, ont pour charge d’aider à la mise en place d’avant-postes dans cette nouvelle galaxie, quoiqu’il en coûte. Le début du jeu est à ce titre extrêmement prenant et on est rapidement dans le bain, un bain que l’on ne quittera pas avant longtemps.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La sensation grisante de dépaysement lors de la découverte de races (mais je ne m’étendrai pas là-dessus) et planètes est clairement le point qui m’a le plus frappé de prime abord. Car oui dans cet épisode, nous allons être amené à visiter de nouveaux décors, vraiment différents de ce que nous connaissons, avec une faune et une flore propre. Tantôt désertiques, parfois glaciales ou encore tropicaux, les étendues que vous serez amenés à découvrir sont à couper le souffle. Ma petite préférence ira, et ce jusqu’à la fin, à l’une des premières planètes, Voeld.

Bien sûr, nous ne sommes pas là pour faire du tourisme et les enjeux seront très vite multiples. Aider le Nexus à se développer, secourir les différentes Arches, enquêter sur les nouveaux ennemis et mystères d’Andromède ou encore vous faire de nouveaux alliés : vous l’aurez compris, le contenu est énorme et vous en aurez pour vos heures de jeu. D’ailleurs ce contenu se divise en plusieurs sections, les quêtes principales d’une part, dont je ne vous parlerai pas spécialement pour ne rien vous gâcher, mais aussi un autre point fort du titre : les quêtes de loyauté et de romance.

Elles font leur grand retour après avoir trouvé leur apogée dans Mass Effect 2, et mieux encore car elles sont ici mises en scène à plusieurs reprises dans l’histoire. Pas uniquement à la fin donc en ce qui concerne les romances, et lors de 2 quêtes au maximum pour les alliés, le cheminement pour parvenir à la conclusion d’une romance ou d’une quête de loyauté est en effet progressif. Et si certaines étapes ne représentent que quelques lignes de dialogues malgré tout savoureux, les dernières sont généralement d’une très grande qualité, souvent agrémenté d’un « choix » final.

Et puisque je parle de choix, je dois faire un petit aparté sur le nouveau système de dialogue interactif, qui n’est plus aussi manichéen qu’auparavant. Fini les choix « gentils » ou « méchants » sans même lire les propositions et finalement juste pour faire correspondre nos réponses avec l’idéal de Shepard que nous voulions atteindre, ici le point de vue est différent. Ainsi, nous les catégories sont plutôt les suivantes : « Réfléchies », « Instinctives », « Amicalement » ou encore « Pragmatiques ». Résultat ? Des échanges plus nuancés et donc plus cohérents, j’adore !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, parlons des affrontements et de la maniabilité des personnages. Je préfère vous le dire de suite, la rigidité du gameplay a été conservée mais atténuée quelque peu par davantage de pouvoirs déblocables et l’utilisation salvatrice d’un Jetpack. Le tout reste structuré, très bien rythmé et parfois assez difficile si vous tentez l’expérience dans des modes de difficulté avancées. Le point majeur à retenir pour ma part et l’amélioration de l’agressivité de l’IA, dans le sens où elle oblige le joueur à se mouvoir ce qui brouille un peu mes habitudes de sniper, mais ça n’est pas pour me déplaire.

Egalement dans votre aventure, vous serez amenés à rencontrer différents soucis, plus ou moins importants selon l’importance que vous leur donnerez. Les bugs d’animation légendaires de la série sont de retour et donnent lieu à des vidéos que vous avez certainement déjà vu tourner mais certains sont bien moins drôles dès lors qu’ils obligent à relancer le jeu. De la même manière, l’assistanat à outrance des quêtes peut lourder, la place laissée à la recherche libre est souvent réduite à son minimum lors des quêtes du jeu. Et justement, si les missions principales sont un condensé de kiff et de ce qui fait vibrer dans un Mass Effect, certaines secondaires, appelées « Tâches » sont carrément dispensables … et ont d’ailleurs été dispensées de mon côté, sans bien sûr être préjudiciables quant à la fin de mon aventure.

D’ailleurs, je me dois de vous donner mes impressions sur la mienne : elle fût magistrale. Longue, épique, d’une ampleur en terme de scénario folle et avec déjà des un nombre énorme de possibilité d’intrigues pour la suite. Pour autant ce premier épisode de la future trilogie Andromeda se suffit à lui-même et a su nous dépayser dès le 1er voyage en y introduisant tous les éléments d’un bon Mass Effect : une histoire épique, des informations cachées extrêmement importantes et intéressantes pour qui se donne le mal d’aller les dénicher, un équipage et un vaisseau pour former notre nouvelle dream team et enfin ce qui est le plus caractéristique, des choix.

Alors pour conclure cet article qui je l’espère aura su vous donner envie sans trop vous en dévoiler, je dirai que c’est à vous, joueur, de faire un choix. Si vous avez déjà sauvé la Voie lactée avec Shepard, il est évident que vous devez vous jeter dans Andromeda. Les références y sont constantes et le jeu arrive malgré tout à se forger sa propre identité. Et si vous êtes un curieux, et bien, je vous conseillerai de faire avant tout la trilogie initiale mais je pense pouvoir dire que vous prendrez malgré tout plaisir avec le jeu, si tant est que vous êtes sensibles aux différents points évoqués dans cet article. Car je vous le dis, mon jeu de l’année, et même si la barre était haute avec Horizon, il est désormais ici 😉

 

 

 

18 avril 2017
Article précédent Article suivant

2 Commentaires

  • Répondre Melifog

    Ce jeu ! Je vois qu’on le ressent de la même manière, que ce soit sur les points forts comme dans les défauts qu’il peut avoir !
    L’article est vraiment super et je pense qu’il donnera envie aux gens de le lancer après l’avoir lu. J’aurais aimé avoir ton point de vue sur le multi dans l’article (même si on en a rapidement parlé entre nous) ^^
    En tout cas j’ai hâte de terminer le jeu pour pouvoir en discuter plus amplement avec toi et Tiph :) de comparer nos choix etc… Ce jeu est une vraie pépite, malgré ses petits défauts ^^
    Toujours aussi plaisant de te lire en tout cas. J’aime le fait de ne jamais être spoilée en venant ici :)

    19 avril 2017 at 14 h 18 min
    • Répondre Alexandre

      Très bon point que tu soulèves : j’ai tellement voulu retranscrire mon retour du solo que j’en ai oublié le multi, c’est bien la preuve qu’intérieurement, il est anecdotique ^^’

      Merci pour les gentillesses que tu dis en tout cas !

      20 avril 2017 at 13 h 36 min