Life is Strange : bilan à mi-parcours

Catégorie : Jeux Vidéo

1

Life is Strange est un jeu réalisé par les français du studio DONTNOD et propulsé par Square Enix. Il raconte l’histoire de Maxine, étudiante tout ce qu’il y a de plus banale mais qui se découvre un pouvoir hors du commun, celui de remonter le temps.

Je vous avais parlé ici de l’épisode 1 qui m’avait plutôt charmé, et sachant qu’il s’agit d’un format épisode (le jeu est découpé en 5 épisodes sortant tous les 2 mois environ), le récent troisième épisode est le moment idéal pour faire le point sur le jeu. Life is Strange est-il toujours la perle que j’envisageais ? Pas si sur …

2

Tout d’abord rassurez-vous il n’y aura pas de spoil, du moins pas dans l’article. Je ne vais ainsi pas faire la chronologie des événements qui se produisent dans le jeu mais de mon ressenti. Et puis comme vous le savez peut-être, le jeu prend en compte nos choix/décisions donc il serait plus que subjectif de tout vous dévoiler.

C’est d’ailleurs un des points négatifs que je commence à entrevoir sur le long terme. Le jeu est censé prendre en compte les décisions que nous prenons lorsqu’un choix ou une action se présente à nous. Si l’idée de base est sympa et toute gentillette quand par exemple il s’agit d’arroser une plante sur un épisode et voir qu’elle continue à pousser dans le suivant, elle est beaucoup plus frustrante quand elle s’étend à toute l’aventure.

En effet, je ne peux pas m’enlever de la tête cette désagréable impression de faire des choix « pour rien » tout au long de l’aventure. Arrivé au troisième épisode, je me rend compte à quel point les décisions auxquelles nous sommes confrontées sont plus que mineures et n’ont d’impact que sur l’avenir très proche du joueur, pas une implication à long terme. La preuve encore plus présente avec cette fin d’épisode 3 qui redistribue totalement les cartes, y compris la fin potentiellement dramatique de l’épisode 2.

3

Cette frustration dans la non-répercussion de nos actions couplée à une mollesse globale dans l’ambiance du jeu (qui, attention, était sympa au début quand nous étions à une phase d’introduction pour l’univers) n’aide pas à accrocher de manière forte. Histoire de renforcer ce sentiment, les lieux visités commencent à être connus et on prend de moins en moins de temps à les explorer, de par le fait.

Mais je vais m’arrêter là pour les points négatifs qui plombent un peu mon expérience de jeu pour finalement donner une ultime chance au titre : sa fin. Je passe aussi sur le fait sous-entendu plus haut que celle-ci fait fi de (l’utilité de) nos choix passés pour ne retenir que le procédé, un vrai truc de fou. On est rarement habitué à ce genre de retournement de situation dans les jeux vidéo et quand on commence à en prendre conscience, à savoir que nous sommes l’acteur de ce qui va se produire inexorablement dans les prochaines minutes, on kiffe bien comme il faut, impatiemment.

Alors voilà comme vous avez pu le remarquer, et ceci afin de ne pas spoiler, mon article a plus valeur de ressenti global sur les trois premiers épisodes de l’aventure qu’une critique raisonnablement construite. Et du coup, celui-ci est relativement amère, comme une impression de gâchis. Le titre a tout pour cartonner : un gameplay par le biais de retours dans le passé innovant au très grand potentiel, une ambiance musicale à tomber et des intrigues elles aussi prometteuses (la catastrophe naturelle à venir et l’enlèvement des jeunes filles).

Pourtant difficile de se prendre au jeu quand celui-ci est si mou, et me frustre autant. On a souvent envie de donner un bon coup de pied au cul de l’héroine pour qu’elle se bouge un peu et baffer le personnage de Chloé qui devient de plus en plus détestable. Entre antipathie envers certains personnages et ennui profond, mon bilan est mitigé. Malgré tout, j’ai encore envie d’y croire grâce à la pirouette scénaristique finale qui nous montre que les équipes de DONTNOD sont capables de surprendre, de bouger, au niveau du scénario. Ai-je tord de leur faire confiance ? L’avenir nous le dira :)

Article précédent Article suivant

15 Commentaires

  • Répondre sifhel

    J’ai trouvé cet épisode mou à part la pirouette. J’espère qu’ils seront plus intéressants sur les prochains !

    5 juin 2015 at 18 h 31 min
    • Répondre Alexandre

      Ah, ça me fait plaisir de constater avoir un retour commun ! Je me sens parfois seul face à la « communauté blogueurs JV » dans mon opinion vis-à-vis du jeu :p

      8 juin 2015 at 9 h 30 min
      • Répondre sifhel

        Bah j ai aimé les deux premiers épisodes. Mais Max commence à me souler. Et je me suis ennuyée jusqu’à la scène avec le père de Chloe. Donc nn tu n es pas seul dans cette vaste jungle !

        8 juin 2015 at 9 h 46 min
  • Répondre maxcho14

    J’aime pas trop de base les jeux par épisodes, où il faut payer pour avoir accès à la suite de l’histoire, pour moi c’est rangé dans le même tiroir que les DLC abusifs auxquels on paye pour du contenu ou du cosmétique (Mortal Kombat X), ou encore même pour obtenir la fin (Asura’s Wrath pour les connaisseurs)

    1 juin 2015 at 15 h 40 min
    • Répondre Alexandre

      Barf, non je pense pas que ça soit pareil. Je prend l’exemple de The Wolf Among Us que je refais actuellement : au final tu as un jeu complet (5 épisodes) d’une dizaine d’heures pour 20/25€. Quand le titre est de qualité, ça les vaut amplement, et le jeu est complet :)

      Juste qu’il faut attendre la sorties des prochains épisodes, comme une série, avant de tout avoir.

      Par contre tu cites Asura’s Wrath et en effet, pourtant j’adoooooore ce jeu, le coup de la fin complète en DLC, c’est juste abusé …

      1 juin 2015 at 16 h 12 min
  • Répondre sandrinesmiles

    J’ai enfin pu lire ton article!

    En fait, je suis à la fois d’accord et pas d’accord, ayant joué aux trois. Ceci dit, je n’ai fait qu’une seule partie, donc je n’ai qu’une vision du jeu pour l’instant.

    Pour ce qui est de certains choix, j’ai l’impression que le jeu nous « pousse » à faire tel ou tel choix, lorsque tu vois qu’on te permet de faire X essais sur un évènement, alors que pour d’autres une fois que le choix est fait tu passes à la suite. Forcément, vu que le jeu est en épisodes, ça ne m’étonne pas.

    Pour ce qui est de la mollesse globale, vu le contraste avec certains évènements du jeu, j’avoue que… je l’apprécie beaucoup! Etant sensible à tout ce qui est suspense ou autre (tendance grosse chochotte), j’adore ce faux équilibre.

    En fait, cette série m’a réconcilié définitivement avec les point and click, et j’ai hâte de découvrir d’autres merveilles du genre. Peut-être qu’à la fin de la saison mon avis changera, car j’ai tendance à voir les choses dans leur globalité, mais pour l’instant, la satisfaction reste là :) .

    1 juin 2015 at 9 h 02 min
    • Répondre Alexandre

      Et tu sais quoi ? C’est peut-être toi qui a raison ^^

      Si au moins ça t’a donné goût à ce genre de jeux, je ne saurais te conseiller les excellents titres de Telltale Games que sont : The Walking Dead, The Wolf Among Us et si l’anglais ne te fait pas peur, l’actuel Game of Thrones ! :)

      1 juin 2015 at 9 h 56 min
      • Répondre sandrinesmiles

        Non effectivement l’anglais ne me fait pas peur… mais étant une chochotte, je sais que j’ai quand même intérêt à faire gaffe xD .

        1 juin 2015 at 10 h 11 min
  • Répondre DarkRiketz

    Ça me surprend qu’à moitié en fait. J’avais vaguement entendu parler de ce jeu et de son concept, ce qui m’a intéressé, mais d’un autre côté les jeux prétendument révolutionnaires qui donnent le choix absolu au joueur se révèlent souvent être des pétards mouillés (oui Fable c’est de toi que je parle ! Faire ce qu’on veut sans limite de bien ou de mal, tu parles ! Et Black and White t’es concerné aussi hein, les god-games vraiment ouverts, j’y crois moyen).
    Cela dit, faut les comprendre, les développeurs, composer un jeu d’une puissance telle qu’il intègre plusieurs choix fondamentaux du joueur et à chaque fois celui qu’il a retenu, techniquement, ce serait un boulot de malade qui prendrait de la place à l’installation et serait gourmand à l’utilisation.

    Pourtant, des jeux ont réussi à le faire hein. Je sais pas si tu as joué au légendaire Deus Ex, premier du nom, mais si c’est pas le cas je te le recommande chaudement : c’est le père des FPSRPG (ou des RPGFPS, comme on veut), ces rares et précieux jeux de tir à la première personne qui intègrent des éléments de RPG dans leur univers et leurs mécanismes de jeu. En l’occurrence, la liberté dans Deus Ex est quasi-totale et les choix effectués en mission impactent vraiment le scénario et le devenir des PNJ.
    D’ailleurs, Deus Ex : Invisible War perd pas mal des côtés RPG pour devenir un FPS classique, la faute à une adaptation sur Xbox qui avait appauvri toutes les versions, PC comprise. J’ai pas joué à Human Revolution, la préquelle, mais elle a l’air super aussi.

    Dans le même ordre d’idées y’a évidemment les Borderlands, dignes héritiers de Deus Ex, mais là encore les choix du joueur sont assez minimes et ne touchent souvent que des missions secondaires.
    Ouaip, il faudrait un jeu en monde ouvert type Elder Scrolls où on aurait le choix de faire ce qu’on veut de manière réelle. Wait, tu connais Skyrim ? ^^

    31 mai 2015 at 10 h 27 min
    • Répondre Alexandre

      Les Deux Ex font partis de ces jeux auxquels j’aimerais avoir joué, mais face auxquels j’ai été rebuté, la faute à un gameplay trop rigide pour moi. Pourtant, le scénario a l’air terrible 😐 …

      Mais oui, globalement j’ai l’impression que ça devient une mode d’offrir des choix aux joueurs dans les jeux récents, pour autant on peut, comme je le dis et comme tu le rappelles, difficilement le confirmer dans ce qu’on peut qualifier de « choix cruciaux » :)

      1 juin 2015 at 16 h 04 min
  • Répondre ficktiff

    Ah bah pour une fois, je ne suis pas d’accord :) (ce qui me permet donc de commenter :P)

    J’ai trouvé que les choix de l’épisode 1 ont eu un réel impact sur le second (le fait que j’ai 2 parties avec des choix différents m’a conforté dans cette idée en tout cas), un peu moins dans le troisième, c’est vrai. Certes tout est remis en question, mais quelque chose me dit que nos choix ne resteront pas anodins pour autant, DontNod à prouvé que ce retournement de situation n’avait finalement que peu d’impact sur les évènements via une image toute simple (j’espère que tu verras de quoi je veux parler, j’essaye de ne pas spoil 😉 ).

    Le fait que ça soit « mou » est parfois nécessaire, c’est pareil dans les autres jeux, il faut des passages comme cela, ce n’est pas un titre action après tout. Et, souvent, certains détails lors de ces scènes permettent d’en apprendre davantage sur l’environnement (photo à prendre, des petits détails qui annoncent la couleur des évènements, quelques petits choix qui semblent anodins, mais en fait non, etc.).

    Bon après c’est vrai que j’ai aussi envie de foutre un coup de pied au cul de Max de temps à autre 😀

    31 mai 2015 at 10 h 13 min
    • Répondre Alexandre

      Ce n’est pas un titre d’action certes, mais quand ces passages « mous » représentent 90% des épisodes, ça devient lourd au niveau du troisième 😡 …

      En fait, je crois que pour apprécier ce jeu pleinement, il faut peut-être le considérer comme un jeu d’ambiance, une simulation de vie qui permet de se balader à son rythme en flânant pour tout et rien.

      Bon sinon, me voilà rassuré sur notre vision en commun du caractère de Max :p Et malgré tout, hâte de voir la suite !

      31 mai 2015 at 21 h 49 min
      • Répondre ficktiff

        Disons que le jeu est « posé », il te laisse le temps de parler à tout le monde, et de découvrir un peu plus des personnages qui peuvent sembler peu important comme ça :) (Avec quelques choix qui laissent une trace ^^)

        ça change, et ça fait plus aventure qu’autre chose, c’est vrai aussi que soit on accroche, soit on a du mal ^^ (bon après j’ai été séduit, comme en témoigne mes trois articles :P)

        Life is Strange est un peu comme une série interactive. C’est moins long qu’un David Cage, mais c’est la même chose en plus petit :)

        1 juin 2015 at 21 h 46 min
  • Répondre cinemadepigalle

    Ah ben mince, je me suis pris la saison moi, et maintenant j’apprend que c’est pas top.
    Je lancerais évidemment quand même mais j’ai un peu peur de détester :/

    30 mai 2015 at 18 h 32 min
    • Répondre Alexandre

      Après ça ne reste que mon avis, subjectif, donc !

      Peut-être que tu seras plus sensible que moi au charme de l’univers, mais perso je suis un peu lassé :)

      30 mai 2015 at 18 h 35 min