Il était une foi : Noé

Catégorie : Cinéma

noe-teaser-trailer-y-poster

L’arche, les animaux, tout ça, oui c’est bien de ça dont il s’agit ici. Quand j’ai entendu parler du film en premier lieu je me suis auto WTF en me demandant comment il était possible de retranscrire quelque chose d’aussi symbolique avec une énooorme connotation religieuse en étant à la fois cohérent et intéressant.

Et pourtant. Vous pourrez le lire, j’ai été agréablement surpris à bien des niveaux. Des petites frayeurs également mais l’ensemble sent bon tout de même, et je peux désormais mieux comprendre les polémiques que le film a engendré, comme La passion du Christ à l’époque.

7

De religion donc, il en est évidemment question. Attention toutefois le film ne se veut pas une retranscription des écrits sacrés, mais une adaptation d’une bande dessinée du réalisateur (Darren Aronofsky), elle-même romançant ces écrits, avec des personnages et effets nous faisant pencher dans le fantastique (mais toute religion n’est-elle pas fantastique diront certains ? Sûrement, mais ce n’est pas le débat ici :) ).

Je me permets ce petit rappel de contexte car il faut savoir que ce film a été interdit dans certains pays du Moyen-Orient. Pourquoi ? Et bien parce que dans la religion islamique, toute représentation d’un prophète est interdite, qu’il soit ici Noé, mais aussi Moïse ou encore Mahomet. Chacun jugera comme il veut cette décision qui s’apparente à de la censure, personnellement je trouve juste cela dommage que les personnes n’étant pas de cette religion dans ces pays ne puissent pas en profiter.

Fin de la parenthèse; le film place tout de suite le décor en évoquant la place de l’Homme sur Terre, et comment il y est apparu. Adam et Eve, chassés du royaume d’Eden après avoir mangé le fruit défendu, ont eu 3 descendants : Caïn et Abel, puis Seth. On apprend en suite pour poser les bases que les hommes sont désormais divisés en deux catégories : les descendants de Caïn, ayant tué son frère Abel par jalousie, et ceux de Seth,  celui étant resté dans les faveurs de Dieu et respectant sa volonté. Les uns sont nombreux, puissants et brutaux, avides de conquêtes et de domination tandis que les autres sont en nombre restreint, vivent de ce dont ils ont besoin et rien de plus, avec un grand respect pour Sa création.

8

Meurtri par le comportement des hommes, le Créateur comme il est souvent appelé, fait alors appel à Noé, descendant de Seth, par l’intermédiaire de rêves, afin de le prévenir du Déluge imminent, afin de purifier le monde de la souillure humaine qui détruit et corrompt tout. Le pitch est donc celui-là, le reste du film étant la construction de l’Arche, la confrontation avec le clan de Caïn et la survie de Noé et les siens à bord du vaisseau.

Le passage délicat dans ce film, c’est en fait d’adhérer à ce mysticisme. Si on fait un tant soit peu preuve d’ouverture d’esprit, croyant ou non, le film se révèle alors comme le récit prenant d’un homme prêt à tout pour accomplir ce qu’il pense juste pour le bien de tous, quitte à faire les plus durs des sacrifices. La foi qui l’anime est assez impressionnante à voir, parfaitement sublimée à l’aide d’un Russel Crowe exceptionnel en Noé, nous obligeant au respect devant la grandeur de l’homme, et celle de l’acteur.

A l’instar de celui de la Planète des Singes, le scénario ici n’est finalement pas ce dont on se souvient le plus après avoir vu le film. Cette interprétation et cette force de caractère du personnage Noé est réellement puissante, puissance mise à mal à de nombreuses reprises où le prophète devra faire face à des doutes que tous lui murmurent, auxquels chacun lui somme de céder, et ce jusqu’à la fin, jusqu’à ce moment post-apocalypse où l’on prend aussi conscience que … le repeuplement de la Terre, ça va être un peu dégueu.

En conclusion ce n’est pas ici le film de l’année, celui dont j’ai entendu tant d’éloges. Même s’il possède de nombreuses qualités, la première partie bien que nécessaire est assez momolle et certains passages connaissent des longueurs franchement dispensables. Toutefois, cette démonstration de foi est saisissante et Emma Watson ainsi qu’Anthony Hopkins participent notamment à cette immersion totale et enrichissante dans le royaume de nos origines, que l’on soit croyant ou non. Je vous laisse enfin avec cette excellente bande annonce, qui je l’espère saura vous donner envie :)

Article précédent Article suivant

12 Commentaires

  • Répondre tinalakiller

    Pas si mauvais que ça. Aronofksy signe un divertissement plutôt honorable. Après beaucoup de choses m’ont dérangée. Je n’ai rien contre la réécriture de la Bible mais je me demande où Aro (soyons intimes) est allé chercher des idées pareilles par moments. En plus, à cause de ça, j’avais envie de gifler les gamins de Noé. Puis, je n’ai pas aimé le délire vegan ni les espèces de Transformers…

    19 janvier 2015 at 11 h 23 min
    • Répondre Alexandre

      Barf, il a dû mettre en scène du mystique mais qu’il s’est permis de déformer plus qu’un Exodus par exemple. Perso j’ai bien aimé, c’était un parti pris le coups des Transformers comme tu dis, mais là encore ça a été bien expliqué, les bestioles étant des anges déchus tombés sur Terre et relevés depuis sous cette forme.

      Par contre on s’accorde sur la tête à claques des gosses ^^

      19 janvier 2015 at 12 h 07 min
      • Répondre tinalakiller

        Après c’est vraiment l’esthétique des Transformers (c’est quoi déjà le nom exact ? Machin de lumières, m’en souviens plus) qui m’a dérangée, les bestioles en elles-mêmes ne m’ont pas dérangée. Je n’ai pas vu Exodus mais j’avoue qu’il ne me tente pas trop (et les critiques sont mitigées).

        19 janvier 2015 at 16 h 06 min
  • Répondre Alexandra

    Pas le film du siècle, mais agréablement surprise. Et puis, Darren quoi ! 😀

    3 juin 2014 at 10 h 35 min
  • Répondre pince mi et pince moi

    Effectivement ton article est très intéressant, et je me retrouve dans certaines choses que j’ai un peu omises : le repeuplement de la terre qui forcément sera un inceste, quelques longueurs au début mais qui finalement installe bien la suite, et les veilleurs… j’avoue qu’au début j’ai eu beaucoup de mal, mais on s’y fait.

    30 avril 2014 at 23 h 06 min
  • Répondre La Revue de Sam

    J’avais peur du Spoiler mais je suis soulagée, ton article est très détaillé sans trop en dire et surtout neutre sans appriori donc merci et même si j’avais trèès envie de courir le voir à frissonner devant la bande annonce, j’en ait encore plus envie maintenant ! 😉 (Rien que pour Russell Crowe ♥ et Emma Watson toujours grandissante de talent on dirait bien et puis les effets spéciaux de ouf apparemment *__* )

    25 avril 2014 at 11 h 39 min
    • Répondre Alexandre

      Et oui, on peut être athée mais respectueux des croyances de chacun ^^

      J’essaie toujours, c’est ma devise, de ne pas spoiler quand je parle d’un film ou d’une série. J’ai craqué une fois dernièrement quand je traitais de la saison 4 de The Walking Dead, mais sinon tu peux lire sans soucis !

      Concernant les acteurs, si comme moi il te faut des bavoirs pour regarder Russel Crowe, tu l’aimeras encore plus après l’avoir vu, cours vite le voir et me dire ce que tu en as pensé :)

      25 avril 2014 at 11 h 48 min
  • Répondre Sand

    J aime bien ta vision mesurée des choses, j avais quelques réticences mais tu m as donné envie de le voir :-)

    19 avril 2014 at 22 h 01 min
    • Répondre Alexandre

      Oh, merci de ce retour !

      C’est un peu le but inavoué de chaque article finalement (ou pas dans le cas de Frankenstein par exemple ^^), et lir ça, c’est top :)

      19 avril 2014 at 23 h 07 min
  • Répondre Yuan

    Personnellement, je me suis arrêté à une chose:
    Darren Aronofsky –> un must-see

    Faudrait vraiment que j’y aille, et ton article m’a donné encore plus envie

    18 avril 2014 at 9 h 42 min
    • Répondre Alexandre

      C’est vrai que le mec commence à accumuler les chefs d’oeuvre. Je ne connais que RFAD et Black Swan (Natalie Portman en plus quoi <3 ) mais ça devient une très bonne filmographie !

      18 avril 2014 at 10 h 44 min
      • Répondre Yuan

        Ca fait des années que j’essaye de trouver Pi, pas moyen de mettre la souris dessus…

        18 septembre 2014 at 19 h 09 min

    Répondre à Sand Annuler la réponse.