Hunger Games – La révolte (Partie 1)

Catégorie : Cinéma

1

Celles et ceux qui me lisent depuis un certains temps commencent à connaître mon désamour pour les licences et les adaptations de roman(s) à rallonge, les suites à n’en plus finir et/ou les films où les héros principaux sont incarnés par des jeunes, que l’on nous fait passer pour des ados.

Pourtant Hunger Games persiste dans mon esprit à être l’exception qui confirme la règle, le film que j’attends et dont je suis impatient de connaître la fin. La faute à Jennifer Lawrence ? A un pitch original qui m’a rappelé l’excellent Battle Royal (vous savez ce film où on lâche un groupe de jeunes japonais sur une île avec des armes aléatoires pour chacun et qui doivent s’entre-tuer) ? Peut-être. Depuis peu la suite des aventures de Katniss Everdeen est sorti en salles, il était temps pour moi de connaître les suites de l’Embrasement.

2

Attention donc si vous n’avez pas vu les épisodes précédents de la saga, mon introduction pourrait vous spoiler. Rassurez-vous toutefois je ne raconterai pas en détails ce qu’il se passe dans ce film en particulier toutefois et tenterai juste de vous exprimer mon avis dessus, sans vous gâcher pour autant l’intrigue.

Le contexte est donc celui de l’après Jeux de l’expiation. Après une incroyable conclusion de ceux-ci où Katniss envoie une flèche sur le toit du dôme de l’arène alors qu’un éclair en tombe, faisant ainsi voler en éclats toute la structure, on a également assisté à la révélation d’un plan de bien plus grande ampleur consistant à porter Katniss en tant que « geai moqueur » de la Révolte qui s’annonce face à la tyrannie du Capitole.

Oui mais voilà, à la suite de l’explosion du dôme, les rares survivants ont été séparés. Si notre héroine fait partie des survivants pris en charge par la résistance, celui qui a partagé toutes ces aventures avec elle, Peeta, a été récupéré par le Capitole. On ne sait toutefois que peu de choses sur lui et à la manière de Katniss nous en découvrirons plus sur lui au fil de l’histoire.

J’avais toutefois très peur en allant à la séance que le film soit trop porté vers l’action. Comme vous le verrez dans la bande annonce ci-dessous, cette contre-attaque des rebelles est très mise en avant avec un arsenal qui n’a rien à envier à ce qu’avaient les tribus dans les Hunger Games. Du coup la crainte de me retrouver dans un Call of Duty grandeur nature était assez déplaisante et allait ruiner ma vision de la saga … mais en fait pas du tout, cette 1ère partie de « La révolte » est calme, très calme.

5

En effet l’action est clairement mise au second plan (au dixième même, à bien y réfléchir), et le film est orienté vers la prise de conscience de Katniss de tout ce qui s’est tramé dans le monde quand elle était aux Jeux et qu’elle représentait la résistance à elle-seule, bravant les obstacles du Capitole à son encontre dans l’arène. Des districts ravagés, des populations décimées, et elle devra apprendre à faire face à cela, à s’en servir comme d’une force pour les venger, pour SE venger.

Si seulement quelques scènes d’action sont donc présentes, la psychologie de l’héroine et la mise en place des éléments qui feront de la seconde partie une putain de boucherie sont prédominantes. Phases d’infiltration, d’observation ou encore de réunions seront nombreuses, tout comme la propagande nécessaire pour le camp des rebelles afin de faire savoir au monde que Katniss est vivante, et la nécessité de se fédérer autour d’elle afin de créer une unité, une force, qu’il sera impossible d’arrêter par la suite.

La dimension politique et stratégique du film prend ainsi une place énorme, omniprésente. On a souvent l’impression d’assister à une partie d’échec où chaque camp avance ses pions et attend de voir la réaction de l’adverse. Oui c’est ça, ce film représente vraiment le « calme avant la tempête » (à raison apparemment d’après Madame qui a lu les bouquins). Petite note particulière à ce niveau pour Julianne Moore qui fait son apparition dans les casting en leader du district 13 et dont le personnage prend de l’ampleur et du charisme au fil des minutes qui défilent.

De part son rythme décousu et auquel nous ne sommes pas habitués avec 2 premiers films très soutenus à ce niveau, Hunger Games : la Révolte (1ère partie) surprend. Les enjeux des protagonistes sont différents et il s’agit très clairement ici d’un épisode de transition avant un final qui s’annonce énorme. Certains aimeront tout de même, d’autres critiqueront ce manque d’action. Pour ma part j’étais assez réservé à la sortie de ma séance, pestant contre ce découpage en épisodes du final de la saga. Et puis finalement, avec le recul … et bien j’ai limite envie de le revoir, justement parce qu’il est d’un genre différent que ses prédécesseurs. Attention donc, la bande annonce qui suit n’est pas forcément révélatrice 😉

Article précédent Article suivant

14 Commentaires

  • Répondre Délices de Minie

    J’avais un peu peur pour ce second volet, le troisième livre j’avais eu un peu de mal je dois dire, il m’a moins plus, puis découper le troisième tome en deux films… Et au final j’ai adoré en tout point. J’ai vraiment hâte de voir le dernier film, même si je connais la fin :)

    12 décembre 2014 at 13 h 51 min
    • Répondre Alexandre

      Oui c’est ce découpage qui visiblement fait du tord au film, et honnêtement ça se ressent sur les personnages, sur l’histoire, et même sur ce combat final qui dure tout le film, finalement.

      N’hésite pas à revenir me donner tes impressions une fois que tu l’auras vu :)

      14 décembre 2014 at 14 h 30 min
  • Répondre AnahAddict

    Bon je sors du cinéma alors c’est une réaction à chaud mais j’ai beaucoup apprécié ce nouveau volet ! J’ai lu les livres mais je n’ai pas encore terminé de lire le dernier en fait :'(

    C’est très tourné sur le psychologique, la stratégie, politique. J’ai beaucoup aimé cette propagande qui se met en place des deux côtés (surtout au début quand ils essaient de caler Katniss avec des effets spéciaux, la révolte qui vaut pas un rond quoi xD).

    Les scènes de révolte (l’attaque dans les arbres ou au barage), les scènes de découverte du District 12 et 8 j’ai eu des putains de frisson ! C’était des moments très fort en émotion je trouve, chargés de symbolisme et effrayants aussi ! Enfin ce furent mes passages préférés je crois !

    Je trouve que l’action était là quand il le fallait, on prépare l’attaque, ça se met en place donc il n’y avait pas besoin d’en faire trop :)

    Peeta.. putain il m’a foutu les boules +1000 ! Quand on le voit maigrir au fil des vidéos ça fait très bizarre.. Et à la fin voilà quoi.. C’est choquant, cruel, violent.

    Voilà j’ai aimé ce côté « violence psychologique » du film, vraiment.

    Bon j’ai un peu trainé pour aller voir le film parce que la mort de Philip Seymour Hoffman m’a beaucoup attristé et je savais pas trop comment j’allais réagir. J’ai apprécié le voir à l’écran mais j’avais un gros pincement au cœur dès que je le voyais apparaitre :(

    Bref j’ai hâte de voir la suite (et il faut que je termine ce fichu roman ahah)

    7 décembre 2014 at 0 h 00 min
    • Répondre Alexandre

      Je ne vais pas t’en vouloir pour les romans … je ne les lis pas moi-même 😉 Mais d’après les courageux, ça va envoyer du pâté pour l’épisode final !

      Oui c’est vrai pour Peeta, ne voulant pas trop en dire dans l’article je ne l’ai pas évoqué plus que ça mais sa descente aux enfers tant moralement que physiquement est très bien retranscrite à l’écran, et en effet quelle violence à la fin …

      Sinon en effet les scènes de révolte, c’était quelque chose ^^ On se croirait au débarquement de Normandie où on sait que ceux qui sont en 1ère ligne vont se faire shooter, mais sont quand même volontairement pour la réussite du plan global :)

      11 décembre 2014 at 9 h 54 min
      • Répondre AnahAddict

        Oui pour Peeta c’était vraiment des scènes dures, j’ai eu du mal à le regarder des fois tellement il faisait peur physiquement, c’est hyper bien fichu.

        C’est exactement ça pour les scènes de révolte, c’est très très fort symboliquement

        12 décembre 2014 at 10 h 59 min
  • Répondre tinalakiller

    Je n’ai pas forcément passé un mauvais moment, les enjeux de la saga sont toujours présents, il y a vraiment des scènes qui en jettent mais je reste déçue, j’ai l’impression que la qualité des Hunger Games baisse au fil des films. Je n’ai pas lu les livres, donc peut-être que ma remarque peut paraitre sévère et injuste mais j’ai tout de même l’impression qu’un seul long film était faisable (là on sent qu’ils éteeeendent les scènes histoire de justifier la présence des deux parties).

    28 novembre 2014 at 10 h 56 min
    • Répondre Alexandre

      C’est EXACTEMENT ce que j’ai pensé ! :)

      D’après Madame qui a lu les bouquins il va se passer pas mal de choses pour la suite et ça se justifierait (reste à voir le dernier film pour juger). Mais je suis tout de même d’avis qu’ils auraient pu compacter, et justement gagner en qualité.

      28 novembre 2014 at 11 h 55 min
      • Répondre tinalakiller

        De toute façon, depuis Harry Potter, le nouveau délire des producteurs est de faire tous leurs films en plusieurs parties. Money, money, money…

        28 novembre 2014 at 19 h 40 min
  • Répondre Kallyane

    Je te suis en tout point, j’ai écrit mon article le lendemain du visionnage (sortie prévue dans une semaine). Et moi je critique ce manque d’action mais je le justifie en tant que lectrice par le fait que l’adaptation suit seulement le livre tel qu’il est. La première partie du film est à l’image parfaite de la première partie du livre.
    Mais 2h pour tout cela j’ai trouvé ça un peu long voilà voilà.

    24 novembre 2014 at 10 h 12 min
    • Répondre Alexandre

      C’est rassurant d’avoir ce genre de retour, merci Kallyane :)

      L’adaptation est donc tout simplement fidèle au livre et ils ne s’en sont pas écarté. C’est d’ailleurs une des rares adaptations roman => ciné ou les gens sont aussi unanimes quant à la qualité de la retranscription !

      24 novembre 2014 at 10 h 31 min
  • Répondre Mat SilverX

    Sympa comme critique qui m’a rassuré quand au fait d’aller le voir! J’en reviens, et je n’ai pas été déçu! Malgré un léger manque d’action, c’est un très bon film de transition!

    24 novembre 2014 at 1 h 27 min
    • Répondre Alexandre

      Ah, et bien content qu’il t’ait plu ! Un film de transition oui, qui nous laisse impatients pour le final :)

      24 novembre 2014 at 10 h 28 min
  • Répondre Sand

    attends… j’écrase une larme… « qui feront de la seconde partie une putain de boucherie » mouahahahaha excellent !
    On sent ton impatience quand même 😀 . Vengeaaaance !!!
    Excellente critique, c’est exactement ça !
    Avec 48h de recul je serai plus indulgente que je ne l’ai été dans ma critique (sauf pour Julianne Moore, c’est toujours beurkkk 😉

    23 novembre 2014 at 14 h 34 min
    • Répondre Alexandre

      Comme elle est vilaine ^^

      Moi aussi j’avais un retour plus négatif que lorsque j’ai rédigé le mien, pour ça que je voulais prendre le temps d’assimiler ce que je venais de voir et ravaler mes envies de baston. C’est comme pour les mangas, ya des épisodes « transition » avec beaucoup de blabla, mais nécessaires.

      Par contre l’attente … fin 2015 quoi 😡

      23 novembre 2014 at 16 h 13 min

    Laisser un commentaire