Game of Thrones – Saison 2 : un réveil tardif ?

Catégorie : Séries

1

Et oui comme vous avez pu le lire dans cet article, je me suis mis à Game of Thrones. Enfin mis, attention je ne suis pas devenu l’ultra groupie de base que vous pouvez trouver un peu partout sur internet, mais je ne voulais pas m’endormir bête le soir et voir de moi-même ce que donne cette série dont tout le monde parle.

La saison 1 avait ainsi mis en évidence quelque chose de flagrant : un manque de rythme énorme, certainement dû à la multiplicité des personnages et l’impossibilité via le média « série télé » de pouvoir développer chacun comme il se doit. Cette seconde saison continue-t-elle dans ce sens, ou un changement de cap salvateur commence-t-il à apparaître ? Réponse pas si évidente que ça.

4

Revenons d’abord sur le nerf de la guerre, l’histoire. Attention d’ailleurs à la lecture de cet article, je ne vous le garanti qu’à 10% spoil. Rien ne sera révéler de manière crue et brutale mais tout de même si vous voulez vous garantir une surprise absolue, prenez garde aux lignes qui suivent.

On avait donc laissé nos héros dans un royaume gouverné par un nouveau roi, détestable au plus haut point suite à la mort d’un certain chef d’une famille notoire. On voit donc le début de son règne, comme  un gamin à qui on donne un bazooka pour détruire une fourmilière, sauf que là c’est une armée, et il agit comme un petit tyran qu’on a envie de baffer. D’ailleurs nous ne sommes pas les seuls et son intronisation crée un remous dans tout Westeros, chaque camp réclamant vengeance ou justice.

Mais là encore une terrible frustration s’installe et on a une désagréable sensation de déjà-vu. Personnellement ce qui commençait à me manquer, c’était l’ampleur de grandes batailles. Evidemment je ne demande pas des guerres que l’on peut voir dans le Seigneur des Anneaux par exemple, mais merde quand on nous parle de dizaines de milliers d’hommes prêt à en découdre depuis bientôt 2 saisons, on aimerait bien voir de la baston, de la vraie ! Malheureusement le résultat de certaines batailles ne nous est que raconté oralement, quasiment jamais montré, et c’est terriblement agaçant.

C’est là qu’intervient dans ces jeux de pouvoir, de luttes pour le Trône de Fer, l’avant-dernier épisode, qui pour moi aurait pu -et dû- être le final, tellement l’intensité d’affrontements tant attendus est bien retranscrite. Enfin de l’action, enfin ça bouge, ENFIN DU SANG ! Putain que c’est bon quand (attention SPOIL) l’armée de Stannis atteint Port-Réal par la mer, on assiste non pas seulement à une belle bataille, mais à des démonstrations de stratégies de la part des deux côtés, pour un résultat final inattendu, et franchement jouissif, même si les Lannister remportent l’affrontement et que Tyrion reçoit une méchante balafre pendant la bataille.

Egalement l’intrigue des Marcheurs Blancs prend un peu plus d’ampleur en suivant l’arc narratif de John Snow. Même si comme pour tous les autres personnages il est très court, on voit apparaître de nouveaux personnages, ceux qui habitent au-delà du Mur et qui semblent en connaître beaucoup sur ces morts qui se réveillent … d’ailleurs après l’incroyable scène de fin de la saison un avec Daenerys Targaryen, nous avons le droit ici à une scène nous montrant ce qui semble être le chef des Marcheurs Blancs, visiblement doté de conscience.

5

Vous l’aurez compris donc l’histoire est complètement en demi-teinte, et seul l’avant dernier épisode et les dernières secondes du final tentent d’effacer de la saison ce qui semblait être une reprise des mauvaises habitudes. Mais ces événements ne suffisent clairement pas à eux seuls à maintenir l’attention (ben oui, 1 épisode où il y a de l’action sur 18 jusqu’à maintenant, c’est faible) mais bien les personnages !

Et de ce côté là nous sommes gâtés avec l’arrivée de petits nouveaux -enfin, surtout nouvelles en y réfléchissant bien. Assez tôt on découvre ainsi Mélisandre, qui aux côtés de Stannis que nous n’avions jamais vraiment vu jusqu’à maintenant, se révèle être sa conseillère de l’ombre, au 1er et au second degré par ailleurs. Magie sombre et beauté pourpre caractérise parfaitement celle qui usera de ses pouvoirs pour faire clairement entrer Game of Thrones dans la catégorie du fantastique en tuant un certain prétendant au trône.

Egalement je parlais des zones au-delà du Mur au-dessus, et dans le peuple y habitant se trouve Ygritte, que John Snow va dans un premier temps capturer pour ensuite devenir lui-même son prisonnier. Un caractère dur, froid, qui colle bien à celui de son peuple dans lequel même les femmes peuvent y avoir leur place parmi les hommes au champ de bataille. Un personnage que j’adore dans son foutage de gueule total sur Snow (quand elle l’imite avec sa voix grave haha, j’ai adoré) que je vais être amené à revoir j’en suis sûr, et c’est tant mieux !

Enfin puisqu’on parle de personnages féminins « couillus » je me dois de citer Brienne, chevalier au service de Renly Baratheon, frère de Stannis. Pour le coup ce n’est pas son côté sexy qui attire du fait de sa carrure impressionnante et sa dévotion totale aux maîtres qu’elle sert, Lady Stark étant la dernière en date. Faut pas la faire chier, et elle le démontre à de nombreuses reprises : même cette raclure de Jaime Lannister semble être impressionné à force de la « côtoyer ».

7

Voilà ce sont les personnages qu’il me semblait importer de notifier, mais bien évidemment celles et ceux qui ne sont pas morts dans les saisons précédentes reviennent ici, avec une petite déception sur Daenerys que je commence à trouver ennuyante et petit enfant gâté à qui on doit tout donner sous prétexte qu’elle a des dragons (même si c’est la classe). Du reste je retiens l’incroyable prestation de Tyrion notamment dans la bataille face à Stannis, mais qui aura été égal à lui-même durant toute la saison : drôle, raisonné et finalement craint au sein même de sa propre famille.

D’ailleurs, définitivement le papa Lannister, Tywin, a la méga classe. Chaque scène où on le voit le représente comme un patriarche intelligent, stratège et d’un charisme de ouf. La relation qu’il développe avec Arya est d’ailleurs excellente. Terriblement dangereuse mais excellente. D’ailleurs à ce propos Arya est clairement un de mes personnages préférés désormais : survivre comme ça suite à des événements tragiques, se faire une place là où tout le monde semble mourir, et le tout à son âge, vraiment ce personnage a énormément de potentiel, qu’il ne la fasse pas mourir après !

Mais voilà si je devais conclure sur cette seconde saison de Game of Thrones je dirais de faire attention. Multiplier les personnages, surtout quand ils sont de cette qualité c’est bien, mais du coup ça laisse encore moins de temps à chacun pour développer son histoire, et ça participe à ce rythme extrêmement lent dont je parlais déjà dans mon précédent article.

Malgré tout cet avant-dernier épisode a fait naître en moi quelque chose : le manque à la fin d’un épisode. Vous savez cette sensation où vous ne savez plus quoi faire de votre vie après. Et bien je l’avais, tellement l’intensité de la bataille était présente et prenante. Mais je ne peux toutefois m’empêcher de me demander : était-ce là le début d’un tournant pour la série qui la rendrait enfin attractive ou bien juste un sursaut pour nous faire oublier la plateur des événements ? Le temps le dira, et ça passe par la saison 3 :)

Article précédent Article suivant

6 Commentaires

  • Répondre Samia

    J’hésite à m’y mettre aussi… Le côté j’ai envie de voir de moi-même ce que ça donne ! On en entend tellement parler de partout, j’ai l’impression parfois d’être une inculte des séries quand on me dit « Oh mais tu regarde pas Game of Thrones !? »

    22 août 2014 at 15 h 39 min
    • Répondre Alexandre

      « Voir soi-même ce que ça donne », voilà ce qu m’a motivé moi.

      Et comme tu l’as peut-être vu/lu dans mon article sur la première saison, je n’ai pas eu ce ressenti « hype » dont tout le monde parle. Si tu t’y mets, je serai bien curieux d’avoir ton ressenti, n’hésite pas à revenir donner ton avis :)

      22 août 2014 at 16 h 00 min
  • Répondre Cleophis

    C’est vrai que les femmes sont bien représentées dans cette série, j’adore Brienne et Ygritte. Pour le rythme lent, il faut surtout se rappeler que la série est dérivée d’un livre et pour l’avoir lu, je peux te dire qu’il est beaucoup plus lent que son adaptation!! On a des récits de banquets et de présentation de bannerets qui n’en finissent plus…

    11 juillet 2014 at 21 h 23 min
    • Répondre Alexandre

      Ah oui quand même, et bien heureusement que je ne m’y suis pas mis dans ce cas, j’aurais vite regretté l’achat ^^

      12 juillet 2014 at 0 h 07 min
      • Répondre Sand

        Ravie que tu te lances dans cette saga ! Tu es foutu 😉 C’est vrai qu’il y a des lenteurs mais il y a tellement de choses qui sont importantes ! J’ai lu les livres correspondants aux deux premières saisons et seulement vu la 3ème, et ce n’est pas ennuyeux du tout. Au contraire c’est une véritable toile d’araignée qui se tisse et il y a beaucoup plus d’éléments de compréhension qui offre un éclairage différent. Toute la phase racontée quand les Targaryens étaient sur le trône, sujet effleuré dans la série, permet de comprendre beaucoup beaucoup plus de choses sur le pourquoi du comment, en particulier avec les Lannister et Daenerys. Ce qui me chagrine en revanche c’est que dans les livres, les loups ont vraiment beaucoup un rôle à part entière, déterminant et dans la série sont cantonnés à un rôle « décoratif » 😛
        Dès septembre je me lance dans la saison 4 yeeeeepa

        30 juillet 2014 at 15 h 16 min
        • Répondre Alexandre

          Comme quoi encore une fois, le ressenti des gens jouent beaucoup sur leur sensibilité perso, leurs goûts, etc … Oui l’historie des Targaryens qui est évoquée dans la série aurait mérité plus d’approfondissement, ça doit être super intéressant cet arc avec le Roi fou :)

          1 août 2014 at 13 h 49 min

    Répondre à Sand Annuler la réponse.