Game of Thrones : l’énorme arnaque ?

Catégorie : Séries

1

Hop hop hop on range les armes, le titre est volontairement provocateur mais même si la forme est exagérée, je n’en pense pas moins du fond. En effet il y a quelques semaines s’est déroulé un fait que je n’aurais jamais pensé possible : commencer Game of Thrones. Un exploit en soi pour moi qui n’aime pas forcément suivre une série parce que tout le monde la suit. Mais je l’avais fait pour The Walking Dead à l’époque, alors pourquoi ne pas se lancer !

Heureusement pour moi j’ai très mauvaise mémoire, et c’est bien connu cette série fait parler d’elle notamment grâce/à cause de sa communauté, désireuse de faire partager au monde les révélations d’un épisode dès que celui-ci est diffusé. Bon, je savais quelques gros trucs, surtout des dernières saisons, mais a priori j’étais tranquille pour la première, c’était donc parti pour un visionnage objectif de la série la plus téléchargée au monde. La meilleure décision de ma vie ? Pas sûr.

5

Entrons dans le vif du sujet comme le suggère l’image, la série fait énormément parler d’elle grâce à ses scènes de sexe. Je commence d’entrée par ça car c’est un des points majeurs de cette critique, le hype dégagé qui la rend populaire, parce que « ya du cul »  et des scènes bien gores comme il faut. Le gore, on y reviendra. Pour le reste et bien quand on a vu Spartacus on peut franchement dire qu’il n’y a rien de méchant. Oui on voit des nénés et des bouts de fesses mais c’est plus suggéré qu’autre chose, rien de porno pour des scènes que l’on voit de plus en plus dans les séries modernes.

Pour le gore là certes Game of Thrones fait dans le cru. Pas d’effusions de sang de synthèse à la 300, on sent bien la giclure dégueulasse quand il y en a. Les plus sensibles auront du mal à regarder, bon personnellement adorant des jeux comme God of War je m’habitue peut-être à voir ce genre de choses, je prends donc ça sans surprise, mais ça fait toujours son petit effet quand c’est bien placé.

Enfin le scénario et l’histoire en globalité. Je ne spoilerai que sur le prochain paragraphe donc ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas vous-même commencé la série, pas d’inquiétude. On se retrouve donc ici dans un univers très dense, avec beaucoup d’informations, un peu comme si on vous lâchait devant un Seigneur des Anneaux, avec son lot de noms de territoires et de personnages, tout comme les différentes Maisons. Vraiment dur à assimiler au début quand on en connait rien, il a fallu s’accrocher pour retenir tout ça, surtout quand on a une mémoire affreuse comme la mienne.

2

Bon attention ici CA VA SPOILER, je vais développer plus ne profondeur ce dont je parlais plus haut. On va donc continuer sur le scénario et le ressenti global des épisodes, que je trouve d’un plat terrible, les intrigues politiques sont d’une lenteur pas possible. Parfois on se fait même franchement chier en attendant les rares moments où ça bouge. Et attention je suis pour le développement psychologique des personnages, et les moments calmes sont parfois salvateurs pour ça, mais quand il n’y a que ça durant tout un épisode (allez, hormis les dernières secondes), c’est lourd. Heureusement une chose maintient clairement le programme, et ainsi notre attention, les acteurs.

Qu’on se le dise, le casting est au top, vraiment. Là il n’y a rien à dire, les personnages principaux sont tous charismatiques à souhait et jouent excellemment. Mention spéciale à mon Khal Drogo, pwah ce mec comment je l’adore, un gros plein de testostérones adouci petit à petit par sa Khaleesi, Daenerys Targaryen. Du coup vous l’aurez deviné, sa mort me frustre terriblement, surtout que c’est juste dû à une infection … qu’il a lui-même provoqué d’une manière assez jouissive, putain ce mec vraiment c’est comme quand sa reine mange le coeur pour le rituel, le « chant » qu’il pousse après, putain, j’a-dore. Mais voilà, il est mort. Et oui dans cette série comme pour The Walking Dead tout le monde peut mourir, même celles et ceux qu’on aime bien.

Ca ne m’empêche toutefois pas de penser que faire mourir pour faire mourir, c’est facile. Là ça sert le scénario pour que Daenerys prenne en puissance (jusqu’à cette incroyable scène finale où les œufs éclosent) mais je suis persuadé que Khal Drogo aurait pu servir d’autres fins. C’est comme le roi, the fat king comme je l’appelle, je l’adore aussi. Il est con, gros, mais il est le roi et il le sait. Mais voilà lui aussi va voir sa fin arriver … d’une attaque de sanglier après être parti à la chasse et avoir trop bu … mwé, frustrant aussi. Ah et enfin Ned Stark, encore un de mes personnages préférés partis trop tôt, car étant la force tranquille qui mène l’enquête sur les liens étranges qu’entretiennent une des familles centrales dans cette série : les Lannister.

3

Je me rends compte qu’il est difficile d’évoquer tous les personnages en un article, mais vraiment les Lannister occupent une place prépondérante dans le royaume. Famille la plus riche, elle n’en est néanmoins pas la plus dénuée de vices. Incestes, trahisons, meurtres, tout y passe. Cersei en intendante froide et déterminée, qui supervise de loin et place ses pions quand il faut. Jaime son bras armé tête-de-con sûr de la puissance de sa famille joue le rôle de fils parfait auprès de leur père, Tywin, d’une froideur et d’une implacabilité impressionnante. Tous les acteurs ont vraiment la gueule de l’emploi, y compris le nain de la famille que j’adore : Tyrion, qui comme il se décrit lui-même, est plus passionné par les femmes et les jeux d’esprit que par la guerre. Ah et enfin, mais je pense que j’en parlerai plus dans les saisons à venir : Joffrey, ce sale FDP qui assassine froidement Ned Stark à la suite de son intronisation volée.

Mais puisqu’on parle de personnages, je voulais réserver une petite place pour les « white walkers » (à traduire littéralement Marcheurs Blancs ?). La saison 1 commence avec ça, et j’avoue avoir été déçu de ne pas en avoir plus entendu parler que ça. Heureusement les prochaines saisons sont sorties et je connaîtrai la suite rapidement mais tout de même, quelle frustration encore de n’avoir que pour indice/fait le combat de Jon Snow (rhaaa oui j’ai oublié de parler de tous les Stark, je me rattraperai dans un prochain article !) avec l’un d’entres eux, qui nous donne quelques conclusions mais rien d’énorme. Finalement il n’y a pas de grosse intrigue qui trouve son dénouement à la fin, et là encore je vais utiliser ce terme, c’est frustrant.

Je crois enfin que mon article est révélateur, les acteurs et leurs personnages sont au cœur du programme, ce sont clairement eux qui le portent. Ainsi on constate d’autant plus que la trame globale est inexistante. Certains me diront -ou m’ont déjà dit- que ça décolle plus loin dans la série, à la saison 2, la 3, et surtout la 4. N’empêche qu’on peut introduire une série et une histoire complexe en la rendant attrayante dès le début, sans des longueurs énormes et un rythme global mou à crever. Sans ce qu’on me raconte sur cette série depuis des mois et une pointe de curiosité personnelle je ne continuerais pas de la regarder, passée cette saison 1. Malgré tout je lui laisse sa chance et ai hâte de voir de quoi la saison 2 sera faite :)

Article précédent Article suivant

12 Commentaires

  • Répondre My Little Discoveries

    Ne connaissant pas Game of Thrones (je ne regarde pratiquement aucune série, je trouve ça trop chronophage), je n’ai lu que le début de ton article, mais je trouve ça bien d’entendre autre chose que les éternelles louanges concernant cette série! Bravo pour ton article et bon week-end!

    5 septembre 2014 at 17 h 59 min
    • Répondre Alexandre

      Souvent quand le grand public se prend pour une série les louanges peuvent être injustifiées. Loin l’idée de moi d’avoir la science infuse, mais il faut savoir reconnaître des défauts quand il y en a, même dans de très bons programmes :)

      5 septembre 2014 at 18 h 43 min
  • Répondre NyOs

    Encore une fois, bonne analyse. Mais Game of Thrones est une série tellement riche qu’il est difficile de faire tout passer à l’écran. Je pense que les scénaristes essayent de se rapprocher au mieux de ce qui se passe dans les livres. Et parfois oui, il ne se passe pas grand chose (du moins du côté de la série TV) mais ça on ne peut pas le leur reprocher. Il faudrait lire les livres pour voir que ce n’est pas une arnaque. Pour moi, il y a tellement de choses à dire/montrer qu’on pourrait même faire des « sous-séries » pour de nombreux personnages, lieux, intrigues, etc de GoT. C’est un couteau à double tranchant. On a parfois des saisons fantastiques, et d’autres où on reste sur notre faim. Mais ça reste une série avec des personnages inoubliables (mention spéciale à Tyrion Lannister et dans une moindre mesure à Arya Stark) et des scènes choquantes, mais marquantes (je ne spoilerai pas :) ). J’aime tout simplement.

    7 juillet 2014 at 14 h 47 min
    • Répondre Alexandre

      C’est marrant, les 2 personnages que tu cites sont mes préférés :) Pour des raisons totalement différentes d’ailleurs …

      Merci à toi pour le retour concernant les bouquins, tu n’es pas le seul à le dire et comme je l’évoquais, ça tient plus de la difficulté d’adaptation livre/série que de l’histoire en elle-même. Et parfois dans la série et bien voilà, on s’ennuie.

      Mais j’espère que la fin de la saison 2 (ce sera d’ailleurs l’objet de mon prochain article) est porteuse d’espoir et augure du bon pour la suite :)

      7 juillet 2014 at 20 h 02 min
  • Répondre Charlie Dupin

    La saison 1 est seulement selon moi la moins bonne. Elle traîne en longueur, les personnages ne sont pas forcément tous intéressants.
    Tyrion est mon personnage préféré haha.
    Quand aux scènes de sexe, j’ai failli arrêter de regarder la série à l’épisode 1 tellement j’étais choquée et finalement, je ne regrette pas d’avoir continué.

    5 juillet 2014 at 16 h 12 min
  • Répondre owlandragonfly

    Coucou, je comprends tes remarques mais ce que tu reproches à la série est tout simplement ce qui se passe dans les livres :) Donc on peut difficilement reprocher aux scénaristes tel ou telle morts (par exemple Khal Drogo) car garder vivant un personnage relativement important changerait toute la trame développée dans les livres… De même que pour les intrigues qui se mettent lentement en place, c’est pareil dans les livres car chaque chapitre développe le point de vue d’un personnage différents ce qui fait qu’au final, les évènements tirent en longueurs. De plus, il y a tellement de personnages et d’intrigues que si cela allait plus vite, les gens auraient encore plus de mal à suivre…

    Bref, la série souffre surtout de défauts existants dans les livres, même si personnellement, ceux-ci ne me gênent pas du tout car j’adore les livres ainsi que la série :)

    21 juin 2014 at 22 h 39 min
    • Répondre Alexandre

      N’ayant pas lu les livres, je ne peux en effet pas parler de la qualité de l’adaptation :)

      Après, mes remarques restent du coup les mêmes, que les longueurs soient présentes dans la série ou le livre, elles restent valables sur le scénario dans sa globalité. Je pense qu’en fait le soucis réside, comme tu le dis, qu’il y a tellement de personnages qu’il est impossible de pouvoir les développer chacun longuement, surtout dans la série donc.

      22 juin 2014 at 19 h 53 min
  • Répondre Cleophis

    C’est vrai que les autres saisons sont très fortes (je me suis arrêtée à la 3 pour le moment) mais j’ai quand même adoré la saison 1 qui prend le temps de bien présenter les personnages et qui n’est tout de même pas sans action: le départ de Ned, la capture de Tyrion, la métamorphose de Daenerys, jusqu’à la sentence de Joffrey que personne n’attendait! J’ai été prise dans le tourbillon dès la première saison.

    19 juin 2014 at 23 h 27 min
    • Répondre Alexandre

      J’ai même trouvé ça un peu abusé pour la décision de Joffrey. La veille il raconte à Sansa qu’il fera preuve de clémence si Ned lui fait allégeance et BIM il le tue juste après, quel ordure ce mec ^^

      Après, le départ de Ned oui est un événement en soit mais ça n’a rien d’exceptionnel, hormis peut-être le moment où il se fait blesser par un des cons de gardes de Jaime. Tyrion c’est la même chose et pourtant je l’adore, mais même si son jugement (avec le petit gosse dégueu là) était sympa, surtout pour introduire son homme de main, ben voilà quoi, c’était plié en 1 épisode.

      Après le format de 10 saisons impose peut-être ce rythme étrange : raccourcir ce qui pourrait être développé et faire traîner ce qui être pauvre scénaristiquement parlant. Je me donne quelques saisons avant de juger pleinement, mais déjà la nouvelle position de Tyrion en tant que Main du Roi me ravit, à voir sur la longueur !

      19 juin 2014 at 23 h 54 min
  • Répondre Yuan

    La 1ère saison installe tout ce qui se déroule dans l’ensemble de la saga, ça bouge pas mal après. Que ça commence doucement, oui, mais de là à dire qu’il n’y a aucun scénario !

    SPOIL

    Le personnage principal de la saison 1 meurt quand même à la fin de ladite saison, entre autres.

    Mais plus les saisons s’enchainent, plus j’ai tendance à préférer les bouquins

    19 juin 2014 at 19 h 41 min
    • Répondre Alexandre

      Oui mais tu vois de mon avis, faire mourir des personnages n’offre pas automatiquement le statut de bonne série, ça n’empêche en rien que la seule intrigue qui aurait pu être exploité, les White Walkers, ne l’a finalement pas été. Du reste … oui ben ya eu un changement au niveau de la royauté, mais c’est tout :)

      19 juin 2014 at 20 h 01 min
  • Répondre Doc-addict

    La première saison n’est pas la meilleure finalement. J’ai adoré la saison 3 et 4, et j’ai hâte d’être à la cinquième, pour connaître la suite des aventures de mes personnages préférés. Ensuite, oui, y’a du cul, mais pas tant que ça. Ce que je préfère ce sont les intrigues dans cette série, et les personnages :)

    19 juin 2014 at 19 h 12 min
  • Répondre à NyOs Annuler la réponse.