Fins de saisons : The Good Wife & The Big Bang Theory

Catégorie : Séries
the good wife big bang theory

Cette période de l’année est propice à un phénomène bien particulier dans le monde des séries télé : les fins de saisons. Cela permet de faire une pause dans les trop nombreux shows que l’on suit afin … d’en continuer d’autres au mieux, d’en entamer d’autres au pire !

Et dernièrement j’en ai fini trois : Grey’s Anatomy d’une part, à qui je vais consacrer un article à part pour présenter la série dans son ensemble car je ne l’avais pas encore fait ici. Mais celles qui nous concernent ici sont deux que je suis maintenant de longue date : The Good Wife et The Big Bang Theory. Attention donc comme ce n’est pas la première fois que j’en parle, cet article va exceptionnellement spoiler :)

the-good-wife-season-7-alicia-florrick

Article sans spoils présentant la série

Commençons donc par la septième saison de The Good Wife. La précédente s’était conclue sur une scène pour le moins étrange : Canning frappant à la porte d’Alicia, sous-entendant une alliance entre les 2 personnages, malgré les nombreux antécédents qui se sont produit au fil des saisons. Une déception pour ma part car je ne peux pas supporter le personnage, antipathique à souhaits.

Heureusement, très vite cette piste est écartée dans les premiers épisodes, mais cela ne m’empêchera pas d’avoir un sentiment global négatif vis-à-vis des différents événements. Peter qui se lance dans une nouvelle aventure politique pour finalement se retrouver face à la corruption et/ou ses déboires sexuels. Egalement la situation du cabinet d’Alicia, créé initialement pour affirmer sa volonté d’indépendance vis-à-vis de Lockheart/Agos/Lee (qui était à la base le sien), va de nouveau être compromis pour carrément entrainer sa suppression ! Pour revenir … dans les précédents locaux, avec les mêmes personnages. Un peu lourd comme boucle.

Alors si la gueguerre de sexisme mis en place fait un peu oublier cette horrible sensation de répétition, c’est encore une fois le personnage d’Alicia qui mène la série vers le haut. En effet celle-ci, de plus en plus dépitée de ses aventures sentimentales, va opter pour un caractère plus neutre, plus frivole, plus « libre ». Mais cela va être mis à mal avec la présence et l’importance en crescendo du nouveau détective, Jason. Sombre, charismatique et efficace dans ses investigatures, il va représenter la tentation pour Alicia, à un point qu’elle n’imagine pas elle-même. Et ce jusqu’à la toute fin du dernier épisode où, contrairement à la première saison, elle ne va pas accompagner son mari Peter jusqu’au bout, même pour les apparences et face aux médias.

Je suis donc impatient de voir comment va évoluer la série, avec l’énorme potentiel d’encore allier vie privée, vie professionnelle et vie politique avec une course à la Présidence inattendue. Attention toutefois à ne pas tourner en rond, c’est pourquoi j’aimerais que la prochaine saison soit la dernière. Il faut parfois savoir conclure une série, aussi géniale qu’elle soit :)

29906170001_4270658173001_thumb-Buzz60video1722295668448496895

Autre série, autre ambiance : The Big Bang Theory est depuis des années un rendez-vous que j’attends tout particulièrement. Rare vestige de ma liste de séries à être encore dans la catégorie Comédie même si je lorgne de plus en plus vers New Girl, c’est à chaque fois un vent de bonne humeur et de culture geek très appréciable.

Et cette saison a été marquée par deux axes majeurs selon moi, hormis les storylines habituelles se développant très lentement (format oblige). D’une part, le changement de comportement de Sheldon, LE personnages de la série. D’habitude si froid et « logique » dans sa façon d’agir et de s’exprimer, il a montré avec Amy des marques d’affection assez inhabituelles pour lui : baisers ou encore folle nuit d’amour, il n’hésite pas/plus à dévoiler ses sentiments, et ça c’est cool.

Egalement, il y a quand même eu une sacrée nouvelle dans la série : un bébé va faire son apparition ! En effet, Howard et Bernadette vont donc avoir un petit bout. D’ailleurs, j’ai trouvé la manière d’aborder puis d’annoncer le sujet très touchante et donne un côté mature à la série, malgré sa constante façon d’être pour la comédie. Ainsi, en abordant des thèmes plus sérieux comme ceux de l’engagement et de la paternité, le programme se hisse une nouvelle fois vers le très bon, même si certains personnages tournent toujours un peu en rond. A quand une personne stable et des situations de couple pour Raj, hein ?

Voilà, vous avez donc mes impressions sur ces deux fins de saison, avant de pouvoir lire mes articles sur le film Warcraft, le jeu Overwatch ou encore la série Grey’s Anatomy, dont nous avons fini avec Madame le marathon. A très bientôt donc, et n’hésitez pas à me faire parvenir vos propres retours sur ces 2 séries, ainsi que vos attentes les concernant :)

tumblr_m7abf59Hvv1r4tp8ho4_r1_500

Article précédent Article suivant

15 Commentaires

  • Répondre Cédric

    Pour The Good Wife c’était la dernière saison il n’y aura pas de saison 8 ce n’est pas une surprise vu que les audiences on été ric rac ces deux dernières années et en même temps c’est pas plus mal vu la série a été très inégale et laborieuse (personnages sous exploités notamment Kalinda et Cary) durant ses 2 dernières saisons.
    C’est une série que j’ai beaucoup appréciée mais il faut mieux arrêter avant de faire la saison de trop au risque de finir dans la médiocrité (Dexter et Sons of Anarchy)

    19 juin 2016 at 15 h 22 min
  • Répondre liliane Liliane

    Hello, moi j’adore The Good Wife, mais je ne regarde que quand ça passe sur M6, autant dire qu’il y a de l’attente, je ne sais même pas quelles saisons j’ai regardé ! Merci de nous tenir au jus !

    6 juin 2016 at 20 h 27 min
    • Répondre Alexandre

      Et bien j’étais comme toi lors des premières saisons, mais je n’ai pas eu le courage de tenir avec le rythme de diffusion en France, j’ai craqué ^^

      Généralement il y a un an de décalage avec la diffusion américaine, et comme la dernière saison vient de se finir, M6 ne devrait pas tarder à la diffuser !

      7 juin 2016 at 16 h 14 min
  • Répondre coffeequestfr

    Je vais émettre plus de réserve que toi sur TBBT. Depuis quelque temps j’ai l’impression de la regarder en « pilotage automatique », par habitude plus que par envie. Le show ne me fais plus rire comme à ses débuts. Les personnages évolue trop lentement à mon goût (même pour un format 22 épisodes) et on tourne souvent en rond concernant les enjeux et les situations. Je pense que comme d’autres séries, TBBT est la depuis trop longtemps. Il faudrait peut-être fermer les vannes avant qu’il ne soit trop tard. :)

    Pas d’avis sur The Good Wife par contre je ne la regarde pas ! :)

    5 juin 2016 at 13 h 24 min
    • Répondre Alexandre

      C’est en effet le constat que j’ai fait aussi, et vu les commentaires nous ne sommes pas les seuls : qu’ils nous concluent la série avant que ça devienne trop pompeux et que l’effet « fidélité » s’estompe :)

      6 juin 2016 at 10 h 04 min
  • Répondre Sweet Judas

    Bon, je regarde pas The Good Wife (d’ailleurs, j’ai toujours eu du mal à trouver le titre attirant, on dirait le nom d’un manuel de la parfaite épouse mad-menisée, ça m’angoisse) donc je pourrais pas faire un roman dessus, mais heureusement, tu parles de The Big Bang Theory…

    Je ne partage pas vraiment ton avis et ressenti sur cette saison. J’ai beau en être une fan convaincue, cette neuvième saison commence clairement à sentir le réchauffé : toujours les mêmes blagues, toujours les mêmes feintes, toujours les mêmes histoires.

    Leonard et Penny sont encore à se poser des questions sur leur mariage (qui s’en fout ?), Penny regrette sa carrière d’actrice (pourquoi avoir fait évoluer le personnage vers un peu plus de pragmatisme alors ?)(on va retomber sur le « Penny est une incapable bien sympathique qui se fait alimenter par Leonard, le mec sans muscles mais avec un salaire à 3 zéros)(et on s’en fout, je pensais justement qu’on avait dépassé ce stade), Raj est le personnage qu’on est en train de perdre complètement (pourquoi Claire la scénariste qui débarque de nul part ? Ce thème a déjà été épuisé jusqu’à la corde avec Penny/Leonard/Prya…)…

    Les seules évolutions vraiment intéressantes sont, comme tu l’as dit, l’arrivée du bébé de Howard et Bernadette ainsi que la relation Amy/Sheldon, couple que je trouve de plus en plus touchant (malgré leur bizarrerie). Et encore, tout ça reste tellement sous-exploité que ça m’en fait de la peine. Sans compter le nombre de blagues qui m’arrachent à peine un sourire, là où j’éclatais réellement de rire dans les saisons précédentes…

    Bref, sérieuse perte de vitesse pour BBT. Cela dit, New Girl me donne la même impression depuis la saison 3 (dès lors que Nick et Jess se tournent officiellement autour, toute la légéreté de la série s’envole et le véritable point fort comique, à savoir la relation Schmidt//Winston, est totalement mis de côté)(et me donne envie de frapper Jessica, tellement elle est insupportable d’un épisode à l’autre).

    Voilà voilà 😀

    2 juin 2016 at 9 h 42 min
    • Répondre Alexandre

      Il est vrai que le plus pénible sur toute la série, c’est la relation Penny/Leonard … punaise je n’en peux plus de la mise en valeur de ce qui les différencie. Avec son boulot de commercial je pensais qu’ils allaient faire évoluer le truc mais non, et bien au contraire, on reparle des rêves d’actrice. Pleeeeeeaaase x_x

      Pour New Girl je ne peux donc pas te dire, je ne regarde pas … encore. Même si ça ronronne pour la suite je veux trop découvrir cette série et son humour débile à souhait, devant lequel je n’en doute pas, je me bidonnerai :)

      6 juin 2016 at 9 h 54 min
      • Répondre Sweet Judas

        Concernant New Girl, je te recommande chaudement les deux premières saisons, qui sont géniales. J’ai pris de nombreux fous rires devant (parce que Winston, parce que Schmidt, parce que Grumpy Nick tout ça), c’est après que… ça se gâte :)

        8 juin 2016 at 9 h 53 min
  • Répondre ozsmoz

    Pour TBBT ça fait quelques saisons que le seul truc qui m’intéresse est la relation Sheldon/Penny qui sont pour moi les deux perso’ principaux. Pour cette saison j’ai été mitigée. Certains épisodes m’ont fait beaucoup rire. Beaucoup m’ont laissé perplexe et les arcs scénaristiques … J’trouve que la série tire en longueur mais, je continue par affection pour certains personnages. & je suis d’accord, à quand une évolution pour Raj’?

    2 juin 2016 at 7 h 16 min
    • Répondre Alexandre

      Ton avis confirme un peu le mien et me fait penser que, comme The Good Wife finalement, il serait peut-être temps de penser à conclure la série avant qu’elle ne s’essouffle trop :)

      6 juin 2016 at 9 h 48 min
      • Répondre ozsmoz

        Ouais. Je pense que tbbt devrait se finir vite. même si je l’aimais beaucoup.

        6 juin 2016 at 10 h 26 min
  • Répondre prettylittletruth

    Deux tres bonnes series mais j’avoue que j’en suis un peu lassee :)

    1 juin 2016 at 19 h 12 min
    • Répondre Alexandre

      Et il y a de quoi en étant objectif, c’est compréhensible ! Comme j’ai tenté de le dire, beaucoup de sous-histoires dans l’histoire globale ronronnent, dans les 2 séries 😮

      2 juin 2016 at 12 h 02 min
  • Répondre Tiloa

    Pour TBBT tu parles de l’arrivée du bébé soulevant des thèmes importants comme « la paternité ». C’est drôle car en omettant de mentionner le thème de la maternité (il y a Bernadette aussi quand même) ça me donne le sentiment que tu t’identifies dans cette situation non ^^ ? Un Alex gamer qui se pose des questions sur tout ça ?

    Haha bon j’arrête avec la psychologie de comptoir mais ça m’a trop donné cet effet lol !

    Sinon moi aussi j’ai bien aimé cette saison et je partage ton avis dans le côté statique de la situation de Raaj…ce rôle de « don juan » avec 2 filles ne lui va pas je trouve :/

    Sheldon et Amy sont toujours le coule le plus intéressant

    1 juin 2016 at 18 h 14 min
    • Répondre Alexandre

      Mwahaha, qu’elle est taquine ! C’est vrai que j’ai dit « paternalité » sans évoquer l’autre pendant, mais uniquement car dans la série, c’est ce côté qui est mis en valeur face à une Bernadette finalement sure d’elle et qu’on ne voit pas ouvertement se poser les mêmes questions :p Mais l’identification est forcément un peu là également !

      2 juin 2016 at 12 h 01 min