Enola Holmes

Catégorie : Cinéma
enola holmes netflix henry calvill millie bobby brown

J’ai l’impression de ne pas avoir critiqué de film depuis pas mal de temps … cinés fermés, crise sanitaire et finalement peu de sorties, 2020 n’a pas été clémente pour mon âme de cinéphile. Et finalement, le compteur s’est débloqué grâce à Netflix. Oui vous savez, cette plateforme un peu reloue qui, en France, a des délais de plusieurs années pour pouvoir diffuser des films « récents ».

Comme pour les séries il y a quelques années, Netflix sort de plus en plus de films maisons, dont certains de très bonne qualité. Aussi, quand Enola Holmes a commencé à être teasé, avec un casting des plus prestigieux, ma curiosité a été piquée. Sherlock étant l’une de mes séries préférées de la plateforme, j’avoue en avoir attendu autant au niveau des intrigues et surtout des résolutions. A tort ou à raison ? Réponse.

enola holmes casting netflix millie bobby brown elena boham carter henry calvill

Le casting avait tout pour faire de la production une réussite : Millie Bobby Brown, Henry Cavill, Sam Claflin ou encore Helena Bonham Carter. Classe, non ? En effet, et d’ailleurs, chacun tiendra impeccablement son rang dans cette intrigue où Enola, soeur des frères Holmes, se retrouve seule du jour au lendemain après la disparition de sa mère, alors qu’elles vivaient ensemble depuis des années.

Une enquête visant à découvrir la raison de ce départ s’enclenche dès lors, du point de vue d’Enola, qui narre à de nombreuses reprises l’histoire en s’adressant directement au spectateur. Un peu perturbant au début, mais on s’y fait. Et bon sang je ne m’en rendais pas compte dans Stranger Things, mais son accent anglais est vraiment singulier, un régal à écouter, tout comme celui de ses confrères et consœurs.

Les personnages secondaires vont se succéder, apportant chacun leur expertise selon leur identité. L’humour est très présent dans le récit par ailleurs, mais ne faisant pas toujours mouche me concernant. Tout comme l’intrigue, dont je ne révèlerai pas les ficelles, je trouve que globalement le film s’adresse aux plus jeunes. J’attendais des énigmes tortueuses, un humour fin et, je prends 50 ans en disant cela, mature. Rien n’est mauvais, mais rien ne m’a transcendé.

enola holmes millie bobby brown

Mais plutôt que de passer à la conclusion sans vraiment le vouloir, je vais également évoquer les bons points de mon visionnage, à commencer par les décors, les costumes, l’ambiance globale : c’est beau putain. Visuellement, on se croirait dans les plus beaux paysages de Poldark ou encore Outlander. J’ai vraiment été transporté dans cette enquête au coeur du territoire anglais.

Et cette enquête d’ailleurs, devient rapidement double. Sans trop en dévoiler, les éléments permettant d’arriver à la résolution sans amenés d’une manière simple, claire, limpide. Intéressants et judicieux, ils m’ont même trompé sur le twist final, excellemment amené. J’ai peut-être un peu trop souligné la légèreté du film dans ma 1ère partie, mais clairement cela n’empêche pas la fameuse réaction du type « Aaaah, les salauds, ils nous ont bien eus ! ».

Sur fond de révolution du droit des femmes en Angleterre, Enola Holmes est en définitive un excellent divertissement. N’en attendez pas plus, mais également pas moins. Je ne peux simplement pas m’empêcher d’avoir cette sensation de sous-utilisation du casting présent. Comme me l’a soufflé ma femme, peut-être auraient-ils dû en faire une série, histoire d’approfondir et développer davantage les péripéties de l’héroine ainsi que la conclusion, qui m’a un peu laissé sur ma faim. Vous qui avez succombé à la tentation, qu’en avez-vous pensé ?

Article précédent Article suivant

Laisser un commentaire