Dragon Ball

Catégorie : Divers
dragon ball

Parce que je me rends compte de ne jamais avoir parler simplement, ouvertement, d’une des choses qui me fait le plus vibrer dans ma vie (derrière ma femme -je prends mes précautions), je vais essayer par cet article de rectifier le tir.

Il n’y en a pas beaucoup des choses qui me passionnent autant, qui me font vibrer dès que j’en entends parler, et sur lesquelles je peux affirmer m’y connaître à fond. Et comme le suspense est à son comble depuis le titre, vous l’aurez compris, je vais vous parler ici de Dragon Ball.

goku kamehameha

Et pour commencer cet article qui, je l’espère, saura transmettre ma passion sans pour autant être aussi long que ce que j’ai en tête, je vais vous parler de mon ressenti vis-à-vis du manga quand j’étais jeune. Car oui je parle bien du manga et non de l’anime, puisqu’aussi longtemps que je m’en souvienne (et ce même si je l’ai bien sûr regardé durant le sacro-saint Club Dorothée), je préférais la lecture qui pouvait s’assouvir de manière boulimique, comme je l’entendais, sans dépendre de la diffusion TV.

Comme toutes les personnes ayant apprécié en tant qu’enfant, j’ai eu toutes les sortes de choses qu’on puisse avoir sur la saga : pogs, cartes à jouer, figurines ou encore une super serviette de bain qui a dû me servir 2 fois dans ma vie, autant de choses dont je m’étais séparé tout ou partie pour des raisons que je ne peux que regretter actuellement. Mais bon, pour Dragon Ball comme pour beaucoup de choses, je ne suis pas très matérialiste, je ne juge pas la passion au nombre de goodies que l’on peut posséder. La passion, elle se juge au cœur putain. Alors même si c’est un véritable plaisir de, par exemple, être le récent acquéreur de la POP Shenron, je ne fais pas de fixettes particulières.

Par contre, ce dont je me dois de vous parler, c’est de ce qui a fait vibrer ce petit cœur de fan à l’extrême l’année dernière : le Quiz Book Dragon Ball. Un condensé de bonheur pour tout fan qui prend la forme d’une série de près de 600 questions en rapport avec la saga. Elles sont triées par arcs, par personnages et certaines sont également à propos des couvertures, d’images particulières de certaines scènes. D’une difficulté (très) variable, on peut ainsi vous demander quel était le niveau de puissance de Son Gohan quand il fonce tête baissée contre Raditz, ou encore ce qui est écrit sur la chemise rose de Vegeta lorsque lui et le groupe de héros attendent l’arrivée de Freezer sur Terre.

Je le conseille vraiment à tous comme expérience, surtout si vous avez l’occasion de le faire avec des personnes connaissant aussi bien l’univers que vous. Personnellement j’ai eu cette chance avec une personne venue de Belgique, accompagnée de sa dulcinée et de ma chère et tendre qui ont jouées les arbitres. Un marathon de questions s’étant soldé par une défaite de 13 points pour moi mais qui aura eu l’infini plaisir de me faire revivre l’intégralité de la saga, de Dragon Ball à la fin de Dragon Ball Z. Et je ne l’ai pas indiqué plus tôt, mais ce Quiz Book est bien défini comme étant le « tome 1 », ce qui sous-entend une suite à l’avenir. Car oui, l’univers s’étant bien au-delà de la saga principale.

dragon ball z super

Sont en effet venus agrémenter l’histoire au fil du temps, en parallèle des aventures que nous connaissons, des épisodes spéciaux ayant pour but de compléter l’histoire des personnages. Un peu hors du temps, ne respectant pas toujours les chronologies établies, ils nous présentent toutefois des transformations et attaques inédites. Inutile de dire que je vous les conseille à 100%, d’autant qu’ils sont assez courts, car voir Gogeta ou Broly en action sont des éléments indispensables si l’on aime Dragon Ball.

Alors il y a bien sûr eu la saga Dragon Ball GT qui a tant fait parler d’elle. On la compare souvent avec Dragon Ball Super (en diffusion actuellement) car les 2 ont lieu après Dragon Ball Z et la défaite de Buu. Même si la 1ère possède un long passage que je considère comme une régression à bien des niveaux, elle a le mérite de nous proposer des évolutions de personnages cohérentes avec leur identité-même. Je parle bien sûr des SSJ4 qui sont des monstres de puissance avec un visuel très « Saiyan », tout le contraire de DBS avec … des teintures de cheveux et une musculature plus affinée. Je n’ai fini que l’arc Zamasu dans celle-ci mais je le trouve de manière globale, en plus des nombreuses incohérences scénaristiques, bien en-dessous du reste en terme de dessins, d’histoire et surtout d’ampleur dans les affrontements. Merde, ce qu’on veut ce sont des ennemis qui ont de la gueule et de la baston épique ! Pas Vegeta avec une tute … mais ceci dit il a bien eu la moustache dans GT, donc au final …

Et bien sûr il y a eu des jeux vidéo pour nous permettre d’assouvir notre passion. Je ne ferai pas non plus de résumé exhaustif pour la simple et bonne raison que je n’ai pas joué à tout. Actuellement l’attention est bien sûr tourner vers le futur Dragon Ball Fighterz dont la Bêta est à venir en septembre, mais avant cela, j’ai quelques souvenirs de certains jeux en fonction des plateformes : l’Héritage de Goku 1 & 2 sur GBA qui permettait en une sorte de temps réel de faire des combats sur portable, et c’était rare pour l’époque ! Mais s’il y en a bien un que j’ai retourné dans tous les sens sur consoles de salon, c’est Dragon Ball Budokai Tenkaichi 3 sur Wii. Le gameplay était tout simplement exceptionnel et je ne sais pas si je réussirai de nouveau à avoir de telles sensations : déclencher les techniques était extrêmement jouissif et pertinent, sans pour autant commettre l’erreur DBZ Kinect, bien trop épuisant physiquement et avec une technique plus qu’approximative. Enfin, et alors que je ne suis pas un amateur de jeux mobiles, Dokkan Battle a représenté une parenthèse très rafraîchissante avec, une nouvelle fois, un style de jeu original. Bon, il faut être honnête, je n’ai jamais vraiment pousser car ça peut très vitre être chronophage mais le plaisir de voir les magnifiques illustrations est assez immense, tellement elles sont respectueuses de l’oeuvre originelle.

Je pense avoir fait un tour d’horizon assez large de Dragon Ball, cette saga qui a bercé mon enfance. Cette passion aura été véhiculée par bien des médias et continuera de l’être encore de nombreuses années, pour notre plus grand plaisir. Alors profitons des bonnes idées quand elles voient le jour pour nous aider à maintenir nos souvenirs intacts, occasionnant au passage des revisionnages indispensables. Figurines, mangas, films, tous les moyens sont bons et c’est avec plaisir que j’en parlerai encore et toujours, pour convaincre qui le veut que Goku SSJ4 > Goku Rouge/Bleu/Rose/Blanc/Rainbow. A très bientôt pour d’autres articles, je vous laisse avec un thème qui j’espère vous restera en tête longtemps 😉

6 août 2017
Article précédent Article suivant

2 Commentaires

  • Répondre Romain B.

    Très joli article qui me rappelle que je veux en faire un sur le manga depuis des lustres. Je suis 100% d’accord avec tout ce que tu dis. J’ai également acheté le Quiz Book mais contrairement à toi je n’ai pas eut l’occasion de m’en servir encore ! Je vais vite devoir y remédier.
    Merci pour cet article qui me fait encore plus attendre Dragon Ball Fighter Z !

    6 août 2017 at 19 h 14 min
    • Répondre Alexandre

      Oui, le désir monte pour ce jeu de jour en jour. Au début je n’étais pas spécialement chaud car pas amateur du tout de ce style de jeux de combat (#TeamNaruto par ici :D), mais finalement … NEED UN ACCES POUR LA BETA !!

      Et je te faire de réaliser le quiz book au plus vite :)

      7 août 2017 at 9 h 02 min