Dragon Ball Xenoverse : le RPG retors

Catégorie : Jeux Vidéo

DRAGON BALL XENOVERSE_20150219184509

Il y a peu sortait un jeu très attendu par toute une communauté de gamers mais aussi du manga d’origine, il s’agit du nouveau Dragon Ball, appelé Dragon Ball Xenoverse. Pour ma part et grâce à l’immense générosité de Pierre-Adrien, CM chez Bandai Namco Games, j’ai pu le tester dans sa version PS4.

Et tout d’abord pas d’inquiétudes, je vous expliquerai pourquoi je qualifie ce nouveau jeu DBZ de RPG et non de jeu de combat dans la suite de cet article. Comme vous le verrez il y a beaucoup de choses à dire dessus, en bien … comme en moins bien :)

DRAGON BALL XENOVERSE_20150219192100

Comme je vous le disais il y a tellement de points sur lesquels je veux revenir qu’il va être difficile de hiérarchiser. Je commencerai toutefois par vous parler de la structure même du jeu, très originale. Nous n’avons pas ici le droit à un jeu de combat classique à la Tekken/Soul Calibur disposant d’un solo anecdotique.

En effet, la notion de MMO est très présente ici et vous passerez plus de temps dans la ville de TokiToki, véritable cœur du jeu, que dans les combats. Cette ville est d’ailleurs la « cité du Temps », et vous vous y trouvez propulsé comme héros chargé de rétablir le bordel qu’ont foutus de nouveaux grands méchants dans l’histoire que l’on connait de Dragon Ball, au risque de voir l’univers que l’on connait détruit à jamais.

Et quand je dis « vous », c’est bien vous en tant que joueur qui êtes ainsi propulsé à ce rang. Vous n’incarnez pas un héros connu mais créez le votre parmi 5 races disponibles (Humain, Namek, Saiyen, Race de Freezer et Race de Bou.) qui lui sera amené à croiser certains visages connus. Une personnalisation dont le principe est top mais surtout unique dans l’histoire des jeux DBZ.

Le scénario en lui-même bénéficie d’un soin tout particulier, notamment par la présence de cinématiques créées exclusivement pour le jeu qui n’ont rien à envier à l’anime d’origine. L’introduction des personnages propres à ce jeu est plutôt bien pensée même si bon, ça reste du DBZ avec son lot de supers gentils censés être très forts qui ne foutent rien et attendent de vous que vous fassiez tout le boulot. Du reste, l’intensité des affrontements que nous connaissons est bien retranscrite, même si la partie « jeu de combat » du titre possède quelques défauts pouvant agacer.

DRAGON BALL XENOVERSE_20150307014507

Ainsi dans les affrontements, qui devraient être la chose la plus aboutie du jeu, on crie, on s’énerve. Principalement sur 3 raisons pour ma part. Tout d’abord des combats étant très rarement en 1v1, ce qui peut-être sympa, mais dont le système de lock est à perfectionner, parfois la caméra est vraiment à la ramasse. Egalement, la pauvreté des combos disponibles pour chaque perso : on se trouve souvent à enchaîner les mêmes coups, jusqu’à se demander si on ne joue pas à un Beat’em all … Mais aussi et surtout la difficulté extrêmement mal dosée de certains passages (j’ai dû mourir réellement 15/20 fois sur une quête … où il faut tuer des Saibai-man …). Du coup je me suis demandé si le souci ne venait pas de moi, mais en fait non !

C’est dans ces moments là qu’on prend conscience de l’énorme dimension RPG du titre : le niveau de son personnage, ses points de compétences ainsi que la tenue qu’il porte (personnalisable elle aussi) jouent un rôle dans votre capacité à mener une mission ou non. Ne pensez donc pas faire le jeu en ligne droite sans faire une seule quête annexe, c’est impossible; il vous faudra à un moment ou un autre passer par la case leveling.

Tout ne consistera donc pas à avancer dans le solo et vous découvrirez que les activités sont nombreuses à TokiToki. Envie de nouvelles fringues ? D’acheter de nouvelles techniques ? De tenter le jeu en ligne, qu’il soit coopératif lors de quêtes parallèles ou compétitif lors d’affrontements réunissant jusqu’à 6 joueurs ? Vous devriez trouver votre bonheur, avec d’ailleurs une note spéciale pour le versus en ligne : MERCI d’enfin offrir des affrontements viables, sans saccades ni déconnexions ! Par contre coup de gueule dans la foulée : l’incroyable pauvreté du casting. On est (une nouvelle fois) loin du roi Tenkaichi 3 dans lequel il était béton, de Dragon Ball à Dragon Ball GT.

En conclusion, je pense qu’il faut prendre DBZ Xenoverse en tant que RPG pour espérer l’apprécier. Si vous le considérez comme un jeu de combat, vous serez frustrés devant la rigueur absurde de certains affrontements, et ce malgré une esthétique très soignée. Par contre si vous prenez en compte cette dimension jeu de rôle, vous ouvrir les portes à un contenu riche qui, bien qu’imparfait, aura le mérite d’augmenter la durée de vie de plusieurs dizaines d’heures :)

30 mars 2015
Article précédent Article suivant

5 Commentaires

  • Répondre sharnalk

    C’est vrai que cette idée de créer son avatar vient d’assez loin chez Bandai Namco, je crois que c’est la licence Dragon Ball Heroes (excellent jeu sur 3DS Jap) qui en est l’inventeur, puis ensuite Dragon Ball Ultimate Tenkaichi (bien que très médiocre).

    Ce fut une bonne idée, et le producteur Masayuki Hirano est vraiment un fan hardcore, les jeux auxquels il avait participé sur DB ne prédestinait pas à une fidélité assez inouite sur quelques éléments du jeu, comme par exemple l’intérieur du vaisseau de Freezer qui est riche en détails tous plus fidèles les uns que les autres.

    Par contre sur le système du jeu, j’attendais la firme Dimps au tournant, on va dire que c’est un excellent jeu par rapport aux autres licences qu’ils développent (Saint Seiya notamment) mais qu’on voit vite les limites ou plus exactement les spam à créer.

    En ligne, y voir un gars se transformer en Super Saiyajin 2 puis enchainer sur 5 « Tempête géante » (nb : technique de Nappa) ça n’a plus vraiment aucun sens.

    De même que pour farmer et obtenir des techniques, vêtements, c’est un véritable cauchemar.

    Quoi qu’il en soit le jeu s’est très bien vendu, donc ils ne peuvent que faire mieux pour sa suite.

    28 avril 2015 at 20 h 11 min
    • Répondre Alexandre

      C’est exactement le retour que je me suis fait après coup ! Ils ont là une bonne base, ne reste plus qu’à l’équilibrer en augmentant aussi drastiquement le nombre ridicule de personnages.

      Le spam est en effet quelque chose que je ne voyais finalement que pour les quêtes parallèles en ligne. J’avoue j’en étais bien content quand l’objectif était de finir rapidement, mais au final ça traduit une certaine pauvreté du gameplay …

      Espérons qu’ils en tirent du bon et qu’ils n’aillent pas vers les eaux boueuses que peuvent être Saint Seiya, en effet (et malheureusement :( … ).

      30 avril 2015 at 15 h 19 min
  • Répondre FickTiff

    Approche intéressante, et totalement vraie ^^’
    Cela expliquerait pourquoi je n’arrive pas à accrocher remarque… (les RPG sont une plaie pour moi, à de rares exceptions)

    Le roster va s’étoffer au fil du temps, grâce à la magie des DLC… Payants :)

    31 mars 2015 at 13 h 09 min
    • Répondre Alexandre

      Payants oui et c’est bien dommage, les persos DBGT et les méchants du jeux auraient été sympas, et auraient surtout étoffé le roster très pauvre du jeu =/

      Sinon petit conseil pour lvl up rapidement : fais des quêtes en ligne avec 2 autres joueurs. Tu fais ainsi très facilement toutes les quêtes les plus difficiles en engrangeant un max d’xp !

      31 mars 2015 at 15 h 24 min
      • Répondre FickTiff

        Ce n’est même pas une question de lvl up, c’est juste que je m’ennuie dessus ^^’ (pas autant que sur FF XIII, mais pas mal quand même)

        Les DLC notre ami à tous, un jour on en viendra à bout !

        1 avril 2015 at 0 h 31 min