Assassin’s Creed Unity : qu’on lui coupe la tête !

Catégorie : Jeux Vidéo

1

Depuis quelques années maintenant, chaque dernier trimestre est synonyme de nouvel épisode d’Assassin’s Creed. Cette année Ubisoft a fait dans l’originalité en réalisant la transition vers les consoles nouvelles génération de la manière suivante : Assassin’s Creed Rogue sortant sur Xbox 360 et PS3 tandis qu’Assassin’s Creed Unity trouvera sa place dans vos PS4, Xbox One ou encore PC.

On critiquait déjà le rythme soutenu d’un épisode à l’année, que dire alors lorsque deux titres sortent … le même jour ? Le développement en a-t-il pâti à un quelconque niveau ? C’est ce que je vais tenter de vous montrer avec une objectivité toute relative car le sujet me tient à cœur. Je me suis délecter de chaque épisode de la série jusqu’à présent (vous pouvez retrouver ma critique de Black Flag ici et ) alors que certains puristes ne jurent que par le second épisode racontant la jeunesse d’Ezio. J’ai donc choisi de tester en premier Unity, désireux que j’étais de découvrir cette révolution française à la sauce Ubisoft. Le pitch est carrément moins enchanteur que celui des Caraïbes mais qu’importe, faisons confiance aux équipes de développement, et prenons les armes !

Assassin's Creed® Unity_20141115173146

Je vais ouvrir ma critique sur la façon dont est défini le jeu par la presse actuellement. On a deux écoles : ceux qui l’assassinent à cause de ses nombreux bugs, et les autres qui sa la jouent cool en affirmant que ce n’est pas l’essentiel quand on a une matérialisation si importante de foules d’individus. Et bien à tous ces gens, je dis qu’ils ont tout faux et que, pour moi, ils se trompent sur la façon de définir un jeu. Je sais que mon avis ne sera pas partagé par tous, mais je trouve hallucinant ces nouveaux critères de jeu qui tendent (tristement) à se généraliser.

Pour ce qui est des bugs, ceux qui jouent à Assassin’s Creed depuis les débuts savent très bien que les mouvements foireux des PNJ (Personnages Non Joueurs) et les postures iimprobablesdes héros sont légendaires, j’irai même jusqu’à dire qu’ils me manqueraient s’ils n’étaient pas là. S’ils ne dérangent en rien le gameplay et la réalisation d’une mission, je ne vois pas où est le problème : on en rigole 5min et on continue ses affaires. Et si c’est le cas, comme ça l’a été dès le lancement du jeu, des patchs correctifs tendent à les supprimer en totalité. Je ne cautionne pas pour autant cette mode des jeux qui sont sortis et qui comportent des bugs (merde ya pas des testeurs pour ça ?), mais tout de même ce n’est pas parce qu’Arno, le héros du jeu, va courir en s’enfonçant dans le sol sur 10 mètres qu’il faut crier au scandale. D’ailleurs sur ma propre partie, je n’ai rencontré que très peu de bugs, rien de gênant.

Enfin pour conclure sur l’image du jeu véhiculée actuellement et les critères de la presse spécialisée, ça me tue aussi ces articles mettant en avant les graphismes et le réalisme de la foule, comme portes-étendards du jeu. Je ne sais pas vous, mais je ne fais pas parti de ces joueurs qui achètent un jeu pour ses graphismes. S’il en possède de jolis, comme les incroyables paysages exotiques de Black Flag, c’est super, mais cela ne doit pas être l’essentiel des points forts du jeu, au risque de traduire une certaine pauvreté au niveau de l’histoire, notamment. Et c’est le cas de ce Unity, comme je vais tenter de vous l’expliquer juste après.

Assassin's Creed® Unity_20141116130050

On découvre donc Arno, enfant de l’aristocratie française durant le XVIIIème siècle, qui va subir la perte tragique de son père, et ce dès les premiers instants de jeu. On lui découvre une grande amitié avec une certaine Elise et, une fois à l’âge adulte, un caractère frivole et provocateur. Je vous avoue avoir eu l’impression de rejouer au second épisode de la saga tellement ce début d’aventure est calqué sur son aîné. Toutefois la suite évoluera d’une manière tellement clichée … Arno se découvrira un paternel assassin tandis qu’Elise aura des origines … vous devinez la suite.

Certains qualifient leur histoire de Roméo & Juliette de la Révolution mais on découvre très vite qu’il n’en est rien, passée la moitié du jeu. Pour revenir à Arno je trouve également que son intronisation en tant qu’Assassin a été bâclé et je n’ai pas retrouvé la même saveur que dans les anciens épisodes, la même sensation de « devoir » rejoindre la cause, embrasser le crédo. Cette démystification de la fonction, on la retrouve tout le long du jeu, mais je ne m’étalerai pas plus pour ne pas en dévoiler davantage.

Concernant l’histoire donc, on va croiser pendant notre aventure certains personnages ayant marqué le Paris de l’époque, et cette période sanglante de l’histoire de France. Louis XVI en perdra d’ailleurs sa tête tandis que Napoléon Bonaparte tirera profit des tumultes qui secoue la royauté. Danton, Robespierre ou encore Mirabeau, tous des visages que nous sommes amenés à croiser dans notre aventure, trop succinctement d’ailleurs à mon goût pour donner l’ampleur méritée à ces personnages historiques. Mais plus que les personnages donc, c’est l’ambiance de Paris qui marque les esprits.

Quel pied d’entrer dans une taverne et d’entendre un groupe de personnages chanter la Marseillaise; je me suis parfois arrêté et l’ai chanté aussi comme un con. Les rues dégoulinantes de misère, de famine et de crasse se ressentent très bien et il s’agit clairement du décor le moins « beau » de la série. On remarque bien tout ça à l’aide des somptueux graphismes, rappelant parfois les décors de rêve de Destiny, même si le tout est parfois assez inégal avec entre autres une chose qui m’a choqué : les cheveux. Les visages sont magnifiques, assez détaillés, mais les cheveux clairement horribles, un amas de fils de fer qui dénature pas mal.

Assassin's Creed® Unity_20141115174957

Maintenant que le cadre est posé, passons au gameplay, et de gros changements ont été effectués dans Unity à ce niveau. Les déplacements/courses tout d’abord ont changé et la prise en main est très perturbante quand on est habitué aux anciens épisodes. Après avoir fini le jeu, je ne suis toujours pas spécialement convaincu : parfois Arno sera tel Spiderman à s’accrocher à tout ce qui est à portée (et plus encore) sans qu’on le veuille forcément, et parfois il va bloquer pour passer un petit muret … frustrant. Mais quand on est en hauteur et sans chariot de foin en contrebas, la descente rapide est sympa, très fluide.

Egalement l’IA a été revu à la hausse, c’est le moins que l’on puisse dire. Fini le temps où on enchaînait 10 PNJ sans craindre la mort. Il m’est arrivé un nombre incalculable de fois de mourir face à 2 gardes. Frustrant, mais facile à corriger si on se donne le mal d’être un peu plus furtif, au début du moins quand notre équipement est d’un assez bas niveau, car en effet cette dimension presque RPG du titre nous permet de personnaliser notre héros, tant dans la couleur de son équipement, que ses brassards, ses armes, et ses techniques d’assassins. Je regrette toutefois que ces techniques, qui jouissaient avant d’une véritable présence dans le scénario, peuvent désormais banalement achetées comme de vulgaires objets. La démystification continue …

Enfin, je vais vous parler de ce qui est pour moi l’énorme point noir de ce titre : la suppression du mode multijoueur compétitif, au profit d’un coopératif intégré au solo. J’adorais ce mode, c’est peu de le dire. A tel point que j’avais l’habitude de lancer une partie en ligne avant même d’entamer le solo : j’adore la compétition et le jeu en ligne d’AC était un des meilleurs où le talent individuel pouvait être récompensé. Bien sûr il y avait des modes en équipes, et même coopératif, mais il fallait du coup, comme pour chaque jeu, espérer tomber avec des gens 1) qui ne laguent pas 2) qui ne crachent pas dans leur micro à longueur de parties ou encore 3) ne tuent pas bêtement sans se pré occuper des objectifs. Ce mode compétitif était déjà présent et marchait excellemment, alors pourquoi le supprimer en totalité ? Pourquoi ne pas simplement avoir ajouter un mode Coop dans le solo ?

Ca a été un gros traumatisme et j’en vois très vite une des conséquences majeures : la durée de vie du titre chute énormément. Alors oui les courageux désireux réaliser toutes les missions Coop du jeu auront de quoi faire pour un temps puisqu’il y en a une petite dizaine de mémoire, mais personnellement je pouvais jouer au multi compétitif des mois/années après la sortie du jeu. Actuellement je ne fais déjà plus que quelques missions par-ci par-là pour les trophées, c’est triste. Alors oui certains me diront qu’avec un bon groupe on peut s’éclater avec cette Coop : je répondrai que oui, en effet, comme c’était déjà le cas dans les épisodes précédents sans pour autant supprimer un pan du jeu, et comme ça peut être le cas dans Destiny, mais personnellement la sensation de répétitivité me tue, et je ne prends pas un pied d’enfer.

Comment conclure un tel article ? J’y ai beaucoup réfléchi et je pense pouvoir le dire tout simplement : le jeu manque d’âme. Où est passé le côté épique de la quête d’Altaïr dans le 1er épisode ? Où donc est allé l’incroyable charisme d’Ezio devenu Maître Assassin, cherchant la sagesse et le savoir de ces ancêtres ? Où bien encore a pu se rendre l’ampleur de la story line « du présent » avec Desmond et les siens dans ACIII ? Et que dire de l’implication réelle dans le scénario et de la classe dégagées par les personnages secondaires de Black Flag ? J’ai l’impression que tout cela a été sacrifié sur l’autel des graphismes et du moins-j’en-fous-mieux-ce-sera. Pouvoir afficher une foule de plusieurs centaines de personnages c’est bien, mais donner à son jeu un héros et une aventure dignes du nom de la licence, c’est mieux.

26 novembre 2014
Article précédent Article suivant

9 Commentaires

  • Répondre Riimas_

    Comme promis, tu pourras lire mon avis très prochainement ^.^ tu verras que je n’ai vraiment pas apprécié cet épisode. J’ai beaucoup apprécié le tiens :)

    30 janvier 2015 at 13 h 04 min
    • Répondre Alexandre

      Ah, et bien ravi que nous partagions un avis sur le jeu ! Hâte de te lire cher confrère 😉

      30 janvier 2015 at 13 h 27 min
  • Répondre Tiloa

    Il me tardait cet article ^^
    En ce qui me concerne, je suis je pense à la moitié du jeu (ben oui un bébé ça prend du temps aussi hein lol et puis faut partager avec Monsieur grrrr :p).
    Pour ce que je vais dire en suivant, il faut savoir que personnellement, je n’ai pas accroché à Black Flag, déçue (énervée ?) sur énormément de points !!!

    Les points sur lesquels je te rejoins sont les suivants :

    – Je suis dépitée par le manque d’histoire se passant dans le présent. Le fait d’incarner un perso inconnu et « non visible » dans black flat m’avais déjà frustrée mais au moins on pouvait jouer avec le perso dans le présent ! Euh là comment dire ? Ca va pas le faire !!! Desmond revient :’p !!!

    – J’apprécie énormément les graphismes, surement plus que toi pour le coup et j’aime regarder quelques secondes les alentours, les monuments et oui je l’avoue, la foule environnante qui créé de la vie dans les rues :)

    -Une belle surprise effectivement avec les chants typiquement français c’est excellent comme point de détail !

    – effectivement un système de combat revue à la hausse c’etait pas du luxe ! Stop le bourrinage et un peu de tactique diantre !

    Pour moi, les surprises agréables :

    – Je retrouve enfin un Assassin plus digne de ce nom que le Capitaine Kenway qui est…un capitaine pour sur mais pas du tout un Assassin pour moi mais alors pas du tout !!
    Pour Arno, certe, la manière dont il rejoint les Assassins est plutôt expéditive mais il faisait déjà plus le sens de la philosophie de ses pairs qu’Edward qui y arrive traies tard et intéressé par l’argent O_O help !

    – Le café théâtre et la restauration de ce QG, même si elle est rapide, a pour mérite de reprendre les points plaints des premiers épisodes (bon oui en tant que RGP girl j’avoue que le côté QG avec ses petits secrets etc c’est trop mon dada ^^ »

    -Les quêtes annexes sont beaucoup plus interessantes que dans black flat et surtout elles ne se ressemblent pas comme deux gouttes d’eau !!! Mention spéciales pour les quêtes « enquêtes » qui sont une nouveauté vraiment intéressantes ^^

    Les points qui me déçoivent globalement :

    – Les armes. Je n’aime pas le système de visée des armes de portée. La recharge est un peu lente et c’est peu fiable je trouve :/ je préférais la visée semi automatique si je puis dire en appuyant sur triangle. Ca amenait du pep’s au combat et on pouvait enchaîner des coups assez sympas !

    – Même en tant que fan de RPG, je n’ai pas non plus adhéré au système d’achats des compétences de cette manière car ça ne ressemble pas à du AC :/ RIP Les doubles lames :'(

    Voilà en gros ce à quoi je pense à mi parcours d’AC.
    Pour l’instant, je me dis globalement plutôt convaincue mais en même temps j’étais tellement en colère contre black flag et Edward Kenway plus particulièrement que je ne pouvais qu’être enchantée je crois !
    Oui je suis une fan d’Ezio et je le clame haut et fort haha ! Alors si l’histoire d’Arno peut faire penser un peu à l’intro d’AC2, ça me va :p

    26 novembre 2014 at 21 h 04 min
    • Répondre Alexandre

      Et ben voilà, il fallait bien qu’on soit en conflit sur quelque chose un jour … KESSTA CONTRE EDWARD HEIN ?! è_é

      Haha, c’est vrai qu’il n’avait rien d’un Assassin, mais ça a été d’ailleurs intégré au scénario. A plusieurs reprises dans l’histoire il a des crises de conscience, ne veut plus y appartenir, etc. Je le considère comme quelqu’un de « neutre qui prend parti ». D’ailleurs, il finit plus son aventure en tant que pirate qu’Assassin. Mais au moins, il avait de la gueule ^^

      Content de voir que nous pensons la même chose « du présent » … franchement dans cet épisode ça bat des records de plateur, j’ai halluciné. Des cinématiques, ET C’EST TOUT ! On a touché le fond …

      Sinon pour le pseudo QG, perso je préférais l’ampleur du domaine de Connor dans le 3, ou l’île d’Edward dans Black Flag, là on a tout concentré dans un petit manoir, je me sentais étriqué … Mais bon, question de goûts j’imagine.

      Moi je dis, tu apprécies trop ce jeu parce que tu étais déçu du précédent, et ça t’empêche de voir tous les défauts, na ! :p

      Reviens par ici quand tu auras fini le jeu pour me dire si tu as d’autres impressions :)

      29 novembre 2014 at 12 h 24 min
      • Répondre Tiloa

        Aaaaah j’ai même pas envie de parler d’Edward tellement il m’a gonflé XD en plus c’est pas le sujet :p
        Bref je m’y suis remis hier soir (à unity) pour le terminer. Selon moi une fin prévisible et plutôt baclée.
        Hyper difficile d’en parler sans spoiler O_O donc je pourrais pas en dire beaucoup plus…
        Pour l’heure j’essai de débloquer le tenue d’Altair dans companion App et je comprends pas vraiment Initiates ou je crois que tu peux débloquer la tenue d’Ezio <3
        D'ailleurs la sur utilisation des autres plateformes est too much pour moi avec l'application smartphone, ce truc Initiates, le compte uplay….

        AAAAAH et si méga gros point noir qui m'a pas mal gâché le jeu (et à mon mari aussi) les temps de chargement !!!!!!! Non mais c'est quoi cette attente de fou qui te coupe trop dans l'action (et quand t'es mort) GRRRR !! Ok il y a beaucoup de choses à generer c'est sur mais je trouve ça abusé pour une console next gen :/

        11 décembre 2014 at 7 h 32 min
        • Répondre Alexandre

          Ah putain les temps de chargement, c’est clair. Sérieusement comment en 2014, sur nextgen, on peut attendre comme ça PLUSIEURS DIZAINES DE SECONDES NAN MAIS C’EST HORRIBLE !!!

          Pour la fin tu peux y aller, je suis plus souple dans les commentaires ^^ Ce qui m’a le plus choqué, notamment dans l’affrontement final en lui-même, c’est que le gars il a l’épée de jésus et tout il peut t’atomiser comme il veut mais non, il te laisse faire mumuse autour de lui … et puis quand tu es bloqué sous la pierre, que tu ne peux RIEN faire, le gars il se barre plutôt que de te finir … pas super crédible …

          11 décembre 2014 at 10 h 06 min
          • Tiloa

            Alors voui ce combat n’etait pas très interessant car pas beaucoup d’intérêt : tu montes à l’étage, tu grimpes sur les cordages au dessus de lui, tu lui sautes dessus, il te « tire » dessus m, tu te soignes et tu recommences…BOF !
            Il y a ptêt une action que j’ai pas utilisé avec Elise je ne sais pas car elle fait quoi elle ??
            Et puis l’épée d’eden wtf d’où elle sort out of nowhere quoi !
            Du coup vu ce qui se passe entre l’ordre des assassins et Arno j’aurais bien voulu en savoir plus sur le futur d’Arno et son « statut ».
            Je parlerais même pas des 3 pauvres phrases du « présent » genre salut on t’as buen instrumentalisé pour voir dans tes mémoired génétiques merci ciao XD

            11 décembre 2014 at 11 h 09 min
  • Répondre Docaddict

    Je possède AC Black Flag sur PS3, mais je n’y ai jamais joué :( Il est dans ma Pile des jeux à jouer, et comme l’Homme le possède sur PC, il me pousse vivement dans cette direction.
    L’Homme joue à AC Unity sur PC, il a même dû acheter une nouvelle carte graphique de folie à 600€ pour pouvoir faire tourner le jeu. Alors oui, il est beau, mais pour l’instant, je m’ennuie un peu à le regarder jouer. L’Homme lui en est satisfait.
    Donc, vais-je m’acheter AC Rogue pour qu’on puisse tester tous les deux? J’attendrais ta critique :)

    26 novembre 2014 at 19 h 48 min
    • Répondre Alexandre

      Aouch ah oui quand même pour la CG ^^

      Très intéressant ton retour sinon, qui traduit bien ce que j’ai tenté de faire ressortir dans mon article, il y aura clairement 2 publics pour ce jeu : ceux qui accordent beaucoup d’importance aux graphismes et ne se préoccupent du « passif » de la série, et les autres comme moi qui ne peuvent s’en contenter pour qualifier le jeu de bon.

      Reviens me donner ton avis s’il change une fois le jeu fini, je suis curieux d’avoir ton point de vue.

      Pour Rogue je l’ai mis sur la liste de papa Noël et de ce que j’ai pu lire c’est un peu le contraire de Unity – pour ça qu’il est décrié par la presse, à savoir un gameplay identique aux épisodes précédents, mais avec une histoire faisant le lien entre Black Flag (auquel tu dois absolument jouer !! ^^) et Unity justement, en nous mettant notamment en scène d’anciens personnages (de BF … oui décidément tu DOIS faire cet épisode !). Et au moins, je suis déjà au courant de la non présence du mode multijoueur compétitif donc … j’ai très hâte d’y jouer :)

      26 novembre 2014 at 22 h 33 min