50 nuances de Grey

Catégorie : Cinéma

1

Il y a de ces films « buzz » comme ça que je refuse d’aller voir au cinéma, et dont j’attends tranquillement la sortie en DVD pour me faire un avis. Parce que se faire un avis soi-même, c’est important. Que l’avis général soit bon ou mauvais, il est important de se faire le sien.

Alors oui, je m’étais dit que jamais je n’irai voir ce 50 nuances de Grey dont tout le monde parle, mais Madame ayant lu le roman et moi-même ne connaissant l’histoire que de loin, la curiosité a pris le dessus et finalement j’en suis revenu, quasi indemne.

2

J’avoue ne pas savoir par où commencer cette critique ni comment la construire, vous excuserez donc le côté décousue de celle-ci. Ainsi donc je commencerai par vous parler de l’histoire globale, celle qui est aussi développée dans le roman.

Nous assistons donc à la rencontre d’une apprentie journaliste, Anastasia Steel, remplaçant une amie pour interviewer Christian Grey, jeune milliardaire et PDG d’une entreprise  fleurissant notamment dans les télécommunications.

En vous disant ça, j’ai presque tout dit. Le contenu, sans vous spoiler, est extrêmement classique et vous vous doutez bien que les deux vont faire plus que de se tourner autour calmement. Elle sera fasciné par son charisme, lui verra en elle … hum, et bien, c’est très difficile même après voir vu le film de savoir s’il la considérait comme un réel coup de foudre ou une potentielle naïve et innocente prête à céder à ses « envies particulières ».

D’ailleurs c’est un point qu’a soulevé Madame, apparemment le caractère et la psychologie des deux personnages, mais surtout de Christian Grey, a été atténué dans cette adaptation pour le rendre plus sensible, moins implacable qu’il ne l’est décrit dans le roman. Et ben putain, qu’est-ce que ça doit être.

3

Passé le pitch, je peux donc vous parler de mon ressenti : il est plutôt mauvais. C’est pas le navet du siècle et finalement l’histoire en elle-même que je n’ai pas aimé, mais les personnages qui la compose, bien trop volages et caricaturaux dans leurs psychologies respectives.

D’un côté Anastasia aura constamment pendant le film un air benêt à se mordiller les lèvres, ce qui m’a particulièrement pompé. J’ai trouvé que dès le départ le coup de foudre qu’elle a pour Christian Grey exagéré et caractéristique d’un problème psychologique grave. Etre à ce point dévouée et aveuglément épris d’amour me semble très improbable, surtout quand on découvre que l’âme sœur ne cherche en fait rien d’autre que quelqu’un acceptant de céder à ses pratiques.

Et ces pratiques, quelles sont-elles ? Et bien c’est là qu’on parle de cul, en l’occurrence de sado-masochisme. Si l’initiation à la pratique que Christian Grey veut mettre en place aurait pu être intéressante, c’est son application implacable dans la vie quotidienne qui m’a rendu la chose désagréable. Dans la pratique il y a donc un dominant et ici une dominée qui va constamment « appartenir » au dominant, et pas seulement dans les moments intimes. Amis, famille, alimentation, tout est sous contrôle. Et bien sûr cette cruche d’Anastasia accepte tout là où n’importe quelle femme censée serait partie en courant, malgré quelques rares moments de lucidité. Du coup je ne sais pas si c’est la pratique en elle-même ou son interprétation dans le film qui m’a dérangé mais ça m’a dérangé, justement.

Il est difficile d’en dire plus sans trop en dévoiler, c’est pourquoi j’arrêterai ici ma critique, en ajoutant que c’est une honte que le film ne soit interdit qu’aux moins de 12 ans, de part les nombreuses scènes érotiques qu’on y voit et la pratique en elle-même du sado-masochisme qui demande pour éviter les dérives une certaine maturité dans sa compréhension. En conclusion 50 Nuances de Grey est une histoire banale avec des personnages caricaturaux faisant de ce tout, et ce malgré les 5 dernières bonnes minutes du film, un ensemble mi-gênant, mi-indigeste. A noter toutefois une BO prenante qui aide à maintenir l’attention pendant les 2h de film, une réussite à ce niveau.

26 février 2015
Article précédent Article suivant

16 Commentaires

  • Répondre Choup'N'Beauty

    Haha ^^ m’étonne pas que ma blopine t’ait emmené voir ce film 😀 (bravo ma belle ! moi j’ai échoué lamentablement).
    J’ai lu les bouquins moi aussi (que j’avais adorés). Je voulais mettre plus de chances de mon côté en allant voir le film en vostfr car j’avais entendu que les voix en français étaient à ch***. Bon je t’avoue que ça n’a pas changé grand chose au fait que j’ai été déçue quand même xD. D’accord avec ta dame sur le fait qu’ils aient saccagé (carrément) la psychologie de Christian (Ana est un peu plus ressemblante hélas). C’est le point qui m’a le plus dérangée. Après il y a plein d’autres choses mais bon…
    Si un jour tu es vraiment désœuvré, je te conseille quand même les bouquins qui sont sympa (d’accord c’est pas de la grande littérature c’est clair, mais c’est divertissant on va dire ^^).

    6 avril 2015 at 14 h 39 min
    • Répondre Alexandre

      Aouch, il faudrait vraiment que je sois lourdement désœuvré je crois, mais qui sait 😉

      6 avril 2015 at 20 h 39 min
  • Répondre Belle-île

    On y retrouve toute la pudiponderie si chère aux américains …

    27 février 2015 at 23 h 32 min
    • Répondre Alexandre

      Bon je ne te remercie pas parce que je me suis senti bête de ne pas connaître ce mot, mais maintenant que j’en reviens : c’est tout à fait ça ^^

      1 mars 2015 at 11 h 33 min
  • Répondre Alexandra

    Ah ben chouette, je vais directement écouter la BO et épargner mes yeux alors 😉

    27 février 2015 at 20 h 48 min
    • Répondre Alexandre

      Tu peux, c’est un des seuls points sur lequel je crois tous les spectateurs peuvent s’accord :)

      1 mars 2015 at 11 h 29 min
  • Répondre Tanja

    Courageux parce que franchement même si ça passe à la télé je sais pas si je regarderais ^^’

    27 février 2015 at 16 h 31 min
    • Répondre Alexandre

      Merci de le souligner, hahaha 😉

      1 mars 2015 at 11 h 29 min
  • Répondre tinalakiller

    L’année a à peine débuté mais pour moi c’est déjà le navet de l’année. Le livre était déjà trèèès mauvais pourtant je reconnais qu’il est quelque part « addictif », je peux comprendre son succès. Mais là rien ne va. Personnellement j’ai ri tout le long. C’est tellement cliché et creux, ça passe pas. Pire, vers la fin j’ai fini par m’emmerder. Il n’y avait déjà pas beaucoup de psychologie dans le livre mais il y a des moments où cette cruchasse d’Ana se pose quand même des questions (est-ce que c’est bien de coucher avec ce malade ? Est-ce qu’il la considère comme une prostituée ?). Là, comme tu le dis, elle fonce comme si c’était parfaitement normal. Non seulement, ça indignerait n’importe quelle femme (et même quel type d’individu) mais du coup on perd totalement l’intérêt même de l’histoire : jamais on a l’impression de voir une relation anormale. Or, on parle tout de même de SM! D’ailleurs les scènes de cul sont très décevantes. Evidemment qu’on n’allait pas voir Nymphomaniac, mais il n’y a pas de tension, pas de sensualité, c’est irréaliste (la meuf qui a un orgasme direct alors que Grey ne la touche pas !). Cependant, je suis d’accord avec toi : le -12 est trop léger par rapport au sujet. Après tout, les autres pays ont mis une interdiction plus forte. En France, on est laxistes de toute façon (il n’y a qu’à voir avec La vie d’Adèle…).

    27 février 2015 at 13 h 59 min
    • Répondre Alexandre

      Me voilà rassuré en lisant un avis comme le tien, qui comme tu t’en doutes se rapproche du mien.

      « cliché et creux », tu as bien résumé :)

      27 février 2015 at 15 h 00 min
  • Répondre Line Meunier

    J’ai moi aussi vu (et commenté) le film 50 nuances de Grey. Outre le fait que j’ai aimé l’histoire, que j’étais impatiente de voir le film (c’est peu de le dire), je suis tout à fait d’accord avec ta compagne quant au caractère et à la personnalité de Christian Grey.
    Concernant Anna, honnêtement les 20 premières minutes du film je me suis demandée ce que je foutais là. Je spoile, mais tant pis : au moment où elle tombe à quatre pattes, dirais-je presque ventre à terre à la porte du bureau de Mr Grey, franchement, à 22 ans ? Qu’elle soit encore vierge à cet âge, soit, j’en ai connu à la fac… Mais ce qui me perturbe c’est qu’elle est un peu plus exigeante dans le livre que dans le film. Bien qu’elle soit gauche et naïve également dans le livre, elle tergiverse beaucoup plus que dans le film !
    Et c’est sans parler de la scène de la première fessée…
    Bref, pour faire court, comme toi je trouve le – 12 ans limite, et d’ailleurs j’ai été choqué de voir des mamans avec leurs gamines… Si c’est comme ça qu’on éduque les jeunes filles à la sexualité, soit… La BO est transcendante, et je trouve qu’elle colle bien aux scènes du film ! Enfin quelque chose de vraiment positif et peu critiquable ! J’irai bien entendu voir la suite, parce que j’suis une nana, et que l’histoire me plaît, même si ce n’est pour moi qu’une version revisitée de Dirty Dancing, avec le rite initiatique d’un homme plus âgé sur une jeune fille en fleurs… 😉

    27 février 2015 at 9 h 43 min
    • Répondre Alexandre

      Et bien, merci de ce commentaire et puisque nous sommes ici, au diable les spoilers ^^

      En fait voilà, tu confirmes ce que je pense : dans le film, elle est trop mise en scène comme une fille facile, gourde, et le tout est à la limite du crédible, c’est vraiment une des choses qui m’ont dérangées.

      Pour ce qui est de la suite … je pense qu’avec cette même curiosité mais surtout l’espoir minime qu’ils rendent les personnages plus crédibles, nous irons le voir également. Même si bon, le fait qu’il y ait 2 tomes après cette portion de l’histoire me prouve que les 5 dernières minutes du film ne servent à rien …

      A voir sur la suite, donc :-)

      27 février 2015 at 10 h 49 min
  • Répondre MISSB

    bonjour, je pense que le fait de ne pas avoir lu la trilogie empeche le public d’apprécier justement les détails comme se mordiller la lèvre.
    Je suis après tout a fait d’accord avec madame, qui trouve que le Christian Grey du film est une version light du personnage tel que crée dans le livre.
    Je suis aller voir se film en pensant que j’allais être décue à cause de toutes les « mauvaises » critiques, et j’en suis sortie avec un avis positif pour ma part.
    Ceux qui n’ont pas lu le livre s’abstenir, je comprends leur déception.

    27 février 2015 at 9 h 11 min
    • Répondre Alexandre

      Je trouve ça dommage de ne devoir aller voir un film que si on a lu le livre/la trilogie auparavant, c’est signe qu’il y a quelque chose qui cloche selon moi 😉 Dans l’histoire ou dans l’adaptation ciné ? Là je ne saurais dire …

      Content que tu aies malgré tout passé un bon moment, c’est bien pour ça qu’il ne faut pas écouter la critique et parfois se faire un avis soi-même :)

      27 février 2015 at 9 h 29 min
  • Répondre Thérèse

    C’est exactement ce que je pense, je refuse d’aller le voir au ciné et j’attends qu’il sorte en DVD (je n’ai pas lu les livres non plus). Monsieur ne voulant même pas en entendre parler.
    Après avoir lue ta critique, je sais pas si j’ai envie de voir ce film encore … Je veux dire c’est presque de la curiosité malsaine de vouloir le voir encore malgré toutes les mauvaises critiques que j’ai lu.
    A le refaire, tu irais voir ce film ?

    26 février 2015 at 18 h 15 min
    • Répondre Alexandre

      Clairement, non.

      J’avais des places de ciné « à utiliser » et nous en avons profité pour assouvir cette curiosité, mais comme je le dit à demi-mots dans la conclusion : clairement je le déconseille :)

      Attends la sortie DVD !

      26 février 2015 at 20 h 01 min